Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cette video publiée il y a environ un an, qui donne la parole à Henri Boulard, a peut-être été oubliée. Il y a tant à faire, et même ....à lire, qu'il faut de temps à autre un retour en arrière pour mieux comprendre le présent, et préparer l'avenir. Je vous incite à consacrer cinq minutes à cette interview remarquable. LS. 

Piqure-de-rappel.jpg

 

 

 

 

 Loin des lieux communs optimistes et banalisant des Martine Aubry, Vincent Peillon, François Hollande, Taubira, Du MRAP, de SOS-raciste, etc, une voix, calme, informée, d'un pessimisme lucide, tempérée d'un optimisme lucide, et conditionnel, celui d'Henri Boulard, que nous offre le blogue de Minurne. LS.

 

La télévision québécoise a interviewé le père Henri Boulad (80 ans), directeur du Centre Culturel Jésuite d'Alexandrie en Egypte.

Avec une tranquille et sereine assurance, c'est un message alarmant qu'il délivre à un Occident aveugle (ou cynique) qui ne comprend pas (ou ne veut pas comprendre) l'énormité du danger qui le menace...

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L'ARTICLE ET VOIR LA VIDEO


http://www.lescrutateur.com/article-comprendrons-nous-a-temps-par-henri-boulard-106339628.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.ETZOL 27/06/2013 06:47


Pour contribution à la scrutation,si ce n'est pas trop long?


Le communisme, censé être le stade le plus "évolué", donc supérieur de la société fondée par la
logique révolutionnaire, se "pratiqué" en Corée du Nord et en Chine.  Or que disait le parti communiste chinois au 9e point de son "ordre secret" du 12 février
1957,visant au service du parti à l'étranger : " Tout camarade qui occupe un poste de commande doit avoir compris à fond que l'Eglise Catholique, asservie à
l'impérialisme,doit être abattue, et détruite de fond en comble.. 


Alors, bien que Marx ait considéré que "LA religion est l'opium des peuples", il semble  que, pour les révolutionnaires, toutes les religions ne se valent
pas. Ainsi dans ce même  9e point, le parti communiste chinois continue:  "Quant au protestantisme, qui commet l'erreur de suivre une politique de coexistence, il faut
l'empêcher de faire de nouvelles conquêtes,mais nous pouvons le laisser mourir de mort naturelle."   L'Eglise Catholique est donc toujours l'infâme que Voltaire demandait à ses amis d'écraser,  avant de signer chacune de ses lettres. On peut se demander
pourquoi...


 Le "guide spirituel" de la révolution ne parlait pas de Dieu, mais de république islamique. Et si le père
Boulard  souhaite changer le monde, l'islam expime lui, la volonté de le conquérir... l'idéologie révolutionnaire n'a-t-elle pas prétention à l'universel ?  "Le communisme résout le mystère de
l'histoire et il sait qu'il le résout" (Marx)    Ne lui faut-il pas l'espace et le temps?


Apparait ainsi la délicate question de la relation des pouvoirs, temporel  et spirituel : dans toute la tradition judéo-chrétienne le pouvoir séculier est de droit divin
après que la Loi ait été transmise par Dieu à Moïse et le roi, choisi par un prophète.          En France, depuis la conversion et le baptème de
Clovis à Reims par l'évèque Rémi, le pouvoir temporel était accordé par l'onction de Dieu jusqu'en 1792, où la profanation des tombes royales à Saint-denis "inaugure" la
révolution.La rupture avec Rome est consommée, les prêtres réfractaires (et tous ceux qui lui seront restés fidèles) seront pourchassés et exécutés:du passé faisons table rase! 


Il n'est pas possible de revenir sut toute l'histoire de la catholicité mais dans les républiques socialistes soviétiques et la Chine
démocratique les mêmes "constantes" se retrouvent,notamment l'obligation par la terreur  pour le clergé de renier l'Eglise de Rome et de se soumettre aux "nouveaux maitres", c'est-à-dire le SCHISME. Le fait a été publiquement reconnu par Jean XXIII : " hélas, des prêtres qui craignant plus
les injonctions des hommes que les sacrés jugements de Dieu, cédèrent aux ordres des persécuteurs et en arrivèrent même à accepter une consécration épiscopale sacrilège".
Tous les imbéciles qui nous "bassinent" avec le mariage des prêtres ou l'ordination de femmes attaquent l'idée même de sacrifice à la suite du Christ qui est acceptée dans ce
sacrement. Le Christ c'est Dieu qui se fait homme,ce n'est pas l'homme qui se fait Dieu.


On ne peut s'empêcher de penser que l'Eglise fut victime de tels "assauts de destruction" dans la foulée du concile Vatican II et nous savons que même si nous voulons faire le
bien,le "malin" veut s'y glisser.Mais tous nos papes depuis Léon XIII ont vu clair et nous mettent en garde contre "son jeu":refuser tout pouvoir qui vienne de l'Esprit de Dieu en utilisant TOUS
les moyens. Qu'aujourd'hui en France le pouvoir séculier de l'Islam,pénétré d'action révolutionnaire déstabilisatrice soit utilisé  pour détruire la civilisation
chrétienne ne fait pas de doute.Dans une seconde phase tactique, les "principes" totalitaires de l'islam sont imposés en lieu et place de notre civilisation.


 D'où l'inquiétude quant aux formes d'action à mener avec la jeunesse.Mais je les  soutiens car le Christ après la pentecôte ne nous abandonne pas. Les 3
papes qui nous ont guidés depuis Vatican II, ne seraient-ils pas chacun à l'image d'une des trois vertus théologales (données par Dieu)?  Jean - Paul II avait la FOI qui a renversé des
montagnes, Benoit XVI nous a rendu l'ESPERANCE en réconciliant la foi et la raison; alors si François est le pape de la CHARITE, écoutons-le,suivons-le,défendons-le comme tous nos
frères pourchassés et martyrisés pour le Christ dans le monde. C'est le combat de l'universalité de la Vérité et de l'Amour contre la volonté hégémonique du mensonge et de la haine.


 Sur cette pierre je bâtirai mon Eglise et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elles.        Quo vadis,
Domine?                                 
Ch. E.


 

Jean Tantout 26/06/2013 12:51


Ce sont, s'agissant de certains courants qui ont le vent en poupe - dans le camp occidental -, des propos d'experts. Et ces
propos, pleins d'usage et de raison, nous donnent malheureusement la preuve des failles de raisonnement de certaines autorités, qui persistent et signent quand elles ne mettent pas le turbo pour
venir en renfort des courants obscurantistes contre lesquels met en garde le père Boulard. II faut bien reconnaître que si le sous-sol mahométan n'était pas si riche en hydrocarbures, les
déviations du raisonnement ne seraient pas tout à fait les mêmes. C'est une vieille histoire, dont le choc pétrolier consécutif à la guerre du Kippour, en 1973, fut un gros coup d'accélérateur
parce que les gros malins les plus influents de la planète ont flairé une grosse odeur d'argent dans le marché noir de l'or noir. Aujourd'hui, les mêmes chiens - toujours attachés avec des
saucisses - continuent à japper devant la caravane qui va leur - en tout cas qui va nous - passer dessus.