Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Photoscopie : Visages de la Guadeloupe.

 

 

En plus de la chronique "La voix des lecteurs" qui est réservée à nos lecteurs désireux de participer à l'élaboration du Scrutateur ( voir parmi les " catégories " en page d'accueil du Scrutateur), en voici une autre que je baptise Photoscopie. Elle consistera en la publication commentée plus ou moins brièvement, ( plutôt brièvement ) de photographies actuelles ou anciennes, de la Guadeloupe ou de la Martinique.

Le but de cette publication est à la fois de faire connaître nos îles, par l'image, en évitant autant que possible les clichés, les effets faciles. De les faire connaître touristiquement, certes, mais plus profondément dans leurs âmes. Tels monuments, tels paysages, telles attitudes, tels visages, telles fêtes, sociales, ou familiales devront être révélateurs de notre être profond.

Nous tâcherons de ne pas oublier le respect dû aux personnes, et le droit à chacun sur son image ( éviter donc d'envoyer des photos de personnes vivantes qui n'auraient pas donné leur accord écrit pour cela). Le voyeurisme, l'exhibitionnisme, l'ironie malveillante seront donc rigoureusement exclus de notre galerie photoscopique.

E.Boulogne.

 

 

 

Famille-au-bassin-de-Dole-en-1937-jpg

 

 

La Guadeloupe n'est pas faite que de paysages, si beaux, si somptueux, parfois si délicats, fussent-ils. Elle est aussi une population bigarrée, spontanée, parfois tumultueuse ( et même, peut-être excessivement de temps à autre, penseront certains).

Elle est chaleureuse aussi, avec un sens de la solidarité, surtout familiale, qui subsiste encore malgré les tumultes de la modernité.

La photo ci-dessus montre un groupe de jeunes blancs créoles ( l'une des composantes de la bigarrure ) en virée aux bains de Dolée ( commune de Gourbeyre). Le cliché date de … 1937. Ce sont des cousins de toutes les parties de l'île, qui ont éprouvé le besoin de se voir au cours d'une journée de loisirs, à une époque où il n'y avait pas de radio, pas de TV, encore moins de téléphones portables, et où, quand on avait de la chance, il fallait 1h30 pour relier Pointe-à-Pitre à Basse Terre, sur des chemins impossibles, avec des voitures, dont les pneus ne vous garantissaient pas qu'ils vous seraient lâcheraient pas, une, voire deux fois entre la ville du commerce et celle de l'administration gubernatioriale.

Aujourd'hui, tout ces jeunes gens sont morts. Sauf trois.

Le garçon qui, sur ses épaules, porte sa petite cousine ( elle, en revanche bien vivante ) est Albert, le père du Scrutateur.

L'on distinguera dans la troupe deux personnes plus âgées, qui chaperonnaient les jeunes. Condition indispensable à l'époque.

 

 

img123.jpg

 

  Cette deuxième photo représente encore les bains de Dolée. ( dont on peut regretter qu'ils aient disparus. Non la source de délicieuse eau chaude, aux propriétés médicinales, mais les installations).

Nous sommes cette fois en 1954. L'établissement est sur sa fin comme le montre la vétusté des installations. Elles n'en ont pas moins le charme un peu désuet de ce temps là, que les touristes ( sans parler des Guadeloupéens ) apprécieraient, si les responsables politiques et ceux du tourisme pensaient un peu plus à l'aménagement du territoire qu'aux vains changements « estatutaires »!

Sur la photo, l'un des deux garçons est connu des lecteurs du Scrutateur.


 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article