Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

( Un peu fatigué par une journée d'hier, un peu éprouvante, le Scrutateur, ne publiera pas d'article avant cet après midi du 08 février. Pour attendre je vous propose cette petite plongée dans un passé qui s'estompe. En espérant ne pas vous ennuyer. Et puis, à plus tard dans la journée.LS. ).

1956.-copie-1( Déjà cet amour des chats. Ici, un siamois, très vieux, généralement intrépide, mais ici fort inquiet de la présence, trop proche à son goût, et latérale, de "l'ennemi héréditaire", au demeurant un "jeune", et l'on sait qu'ils ne respectent rien!!! ). 


 

http://www.facebook.com/edouard.boulogne/posts/538410609524131?notif_t=like

 

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel, Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. Sur l'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté », le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçons dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur » ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon, 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez longs, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos, derrière Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou Mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cette époque là chez les ados , comme sans doute de puis toujours, à l'âge des premiers amours, et des baisers volés ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenue à cause de ce que dit le cher Ernest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionnément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autres ( il est mort, j'avais à peine 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérend Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat ), Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius de Pagnol, etc ).
Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. ( EB ).
MB.jpg  

 

( Le vieux grand père maternel, Maurice Babin ( le capitaliste ! Lol ) toujours impeccable dans sa mise, à la maison, comme au travail ). 

 

(I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc


( II ) Allons, allons! J'ai dit re-sour-ce-ment s'il vous plait . OK! Ah, ah! Kiiip !! : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. L'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté, le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçon dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez long, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos derièrre Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cettte époque là chez les ados ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenu à cause de ce que dit le cher ERrnest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traiite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autre ( il est mort, j'avais à peone 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérent Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat, Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius, etc ). Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. (I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc ( II ) Allons, allons! ressourcement, s'il vous plait : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. L'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté, le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçon dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez long, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos derièrre Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cettte époque là chez les ados ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenu à cause de ce que dit le cher ERrnest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traiite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autre ( il est mort, j'avais à peone 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérent Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat, Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius, etc ). Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. (I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc ( II ) Allons, allons! ressourcement, s'il vous plait : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. L'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté, le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçon dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez long, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos derièrre Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cettte époque là chez les ados ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenu à cause de ce que dit le cher ERrnest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traiite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autre ( il est mort, j'avais à peone 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérent Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat, Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius, etc ). Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. (I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc ( II ) Allons, allons! ressourcement, s'il vous plait : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. L'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté, le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçon dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez long, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos derièrre Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cettte époque là chez les ados ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenu à cause de ce que dit le cher ERrnest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traiite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autre ( il est mort, j'avais à peone 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérent Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat, Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius, etc ). Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. (I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc ( II ) Allons, allons! ressourcement, s'il vous plait : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. L'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté, le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçon dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez long, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos derièrre Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cettte époque là chez les ados ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenu à cause de ce que dit le cher ERrnest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traiite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autre ( il est mort, j'avais à peone 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérent Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat, Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius, etc ). Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. (I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc ( II ) Allons, allons! ressourcement, s'il vous plait : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

Sur ces vieilles photos on verra, plusieurs fois, la jeep, wyllis des surplus de guerre américains, qui servit d'instrument de travail à mon grand père maternel Maurice Babin de 1947 à 1957, date de sa mort, douloureuse d'un cancer. Sur cette jeep qui nourrit si fort mon imaginaire enfantin, je me suis exprimé, ici-même, il y a peu. L'une d'entre elle, qui date de 1956, la famille Boulogne trône " en majesté, le papa Albert, la maman Gisèle, les quatre garçon dont l'aîné, Edouard, futur scrutateur, légèrement en retrait, qui n'avait pas encore conscience de son rôle d'aîné avec future charge de mainteneur de l'esprit de famille. Sur une autre, 1947, devant l'usine Sainte Marthe, le " scrutateur ( lol ) à vélo, qui ne se prenait pas encore pour Louison Bobet ( ce serait pour plus tard , dans "le col" de la Lézarde. Il est permis de sourire ), n'en ayant pas encore entendu parler. Sur une autre, des jeunes dans la piscine de l'ancien site de Dolé. Photo de 1936 ou 37, on peut voir Albert futur papa de scrutateur. C'est le garçon 2 ème à partir de la droite, avec des cheveux assez long, pensant sans doute à Tarzan. Sur un autre photo encore, un groupe de jeunes en 1936, en party, ou en bordée, comme on disait encore 10 ou 20 ans plus tard. en 1936 il n'y a pas encore toutes ces voitures particulière qu'on a aujourd'hui. Pour partir en bordée on louait ou empruntait un camion ( un char ), et l'on partait pour s'amuser, parait-il fort bien. On notera parmi cette jeunesse, de dos derièrre Albert B ( le papa ) une vielle nounou, ( ou Da, ou mabo comme on disait plutôt en Guadeloupe. Elle était la pour être la présence adulte, ( pas de parents, c'était déjà la règle à cettte époque là chez les ados ), non dépourvue d'autorité, et de tendresse. Une vision plutôt truquée de l'histoire tend, actuellement, à le faire oublier. Enfin l'article de journal date des années 1980 ( Fr Ant ). Elle évoque une campagne électorale où s'opposait à St-François Gros Lucien ( Lucien Bernier, monstre sacré de la politique guadeloupéenne à l'époque ) à Ernest Moutoussamy, candidat communiste. Je l'ai retenu à cause de ce que dit le cher ERrnest de M. Babin ( mon grand père maternel ). C'est plutôt cool, et j'ai photographié ce document, dont je fais état pour la première fois depuis presque 30 ans. Même si Moutoussamy, en bon communiste traiite le vieux Maurice de "capitaliste", ce qui est assez drôle quand on songe que Maurice mourut, comme il avait vécu, sans rien posséder en propre, même pas une maison particulière, et mis à part des centaines de livres ( il aimait passionément la littérature et l'histoire ) . C'est dans sa bibliothèque que j'ai pu lire, entre autre ( il est mort, j'avais à peone 15 ans ) Jean Cocteau : Les enfants terribles, André Gide, Pierre Benoit, parcourir les mémoires du révérent Père Labat, etc, mais écouter, aussi, sur les vieux disques Columbia ( la voix de son maître, que je possède toujours, sans pouvoir les écouter faute de lecteur adéquat, Carmen et Les pécheurs de perles, de Bizet, Ravel, l'enregistrement du Marius, etc ). Nostalgie? Non, plutôt ressourcement. (I ) http://www.youtube.com/watch?v=2KXgq-4Pjvc ( II ) Allons, allons! ressourcement, s'il vous plait : http://www.youtube.com/watch?v=T_uvgm2_hRk

J’aime · · Annuler l’abonnement

  •  

 

 

 

 

Minouche Nit Belle famille!

  •  

 

 

 

 

Saint-George Dalayrac Louison Bobet résidait à Fontenay-sous-Bois.

  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article