Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Eric E.G. NOGARD  Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

Chemin Nogard,

24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France, MARTINIQUE

Tél./Fax./Rép. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                     Amie du Canada

 

Fort-de-France, le 08 Septembre 2012

 

Parlons-en, Monsieur Vladimir POUTINE

 

====

 

A défaut de rendre à César ce qui est à César, pourquoi Monsieur Vladimir POUTINE, ne pas restituer au moins la Reproduction de ce Trésor à l’Île où est née Joséphine, la Créole Martiniquaise.

 

 

*****     *****     *****

 

 

Parlons-en Monsieur POUTINE, Monsieur POUTINE parlons-en, s’il vous plait, bien entendu.

 

Certes la Russie est un grand pays, admirable à plus d’un titre, n’est-elle pas la Sainte Russie et, de cette Sainte Russie, n’êtes-vous pas le plus grand Président.

 

 

En revanche, la Campagne de Russie, celle de 1812 qu’entreprit le Corse, Empereur des Français, Napoléon 1er à l’encontre des menées bellicistes du Tsar de Russie, Alexandre 1er, a vu quelle victoire.

 

Que pouvons-nous en dire, en toute courtoisie, la rigueur de l’Histoire ne faisant pas obstacle aux civilités les plus courtoises, au contraire.

 

En vérité, que peut-on commémorer en commémorant cette mémorable campagne.

 

ØEst-ce la Victoire d’Alexandre sur Napoléon.

 

ØEst-ce celle des Russes sur les Français.

 

ØEst-ce celle de la Sainte Russie sur la France Impériale.

 

Nonobstant le fait que nous en soyions à la sixième coalition contre cette France là.

 

 

La Vie est ainsi faite que ses avatars peuvent conduire à prendre pour une Gloire ce qui est une Honte.

 

Commençons par la fin car ainsi, peut-être verrons-nous mieux ce que cache le poil.

 

·        Vous rappelez-vous Monsieur POUTINE, la dernière visite que reçut la Créole Martiniquaise, Marie-Josèphe Rose TASCHER De La PAGERIE, d’abord épouse Alexandre De BEAUHARNAIS,, cet autre Aristocrate Créole de la Martinique puis épouse Napoléon BONAPARTE, un Corse, avant d’être Joséphine Impératrice des Français.

 

Ce fut celle de votre Tsar Alexandre 1er, au Château De-BEAUHARNAIS, ci-devant, Château de la Malmaison, propriété de l’Impératrice à RUEIL près de Paris.

 

Lui, venant en personne porter à son Hôte une information qui devrait inciter à des doutes, et c’est le moins que l’on puisse dire.

 

Imaginez ce dialogue :

 

-         Impératrice, je viens en ami, vous apprendre qu’il a été convenu que dans quelques jours vous ne soyez plus de ce monde.

 

-         Tsar, je m’y soumets volontiers.

 

Néanmoins je vous recommande mes chers enfants Eugène et Hortense.

 

Alors, consentirez-vous à une promenade avec moi, autour de mon étang de Saint Cucufa, sur mon domaine.

 

 

Et puis mourut une Grande Impératrice Créole, pour avoir peut-être sauvé la tête d’un Dauphin emprisonné à la Maison du Temple… si, si , si.

 

Elle mourut d’un « petit rhume » selon l’expertissime docteur HOREAU, mandé par LOUIS XVIII, encore un, celui-là.

 

Néanmoins, le René de la Reine Margot du célèbre Alexandre DUMAS, eût diagnostiqué une certaine substance à l’odeur alliacée très en usage en ce temps là.

 

Il est vrai qu’un René ne se compare pas à un Ambroise PARÉ.

 

 

Revenons-en au presque tout début et passons notre mémoire dans le sens du poil, pour mieux peser les choses.

 

·        Vous rappelez-vous Monsieur POUTINE, le serment « d’amitié et de fidélité éternelles » fait après une bonne « déculottée » par Alexandre 1er de la Grande et Sainte Russie, au tout petit Corse, Napoléon 1er, Empereur des Français.

 

N’aurait-il pas valeur d’acte de soumission, voire de Vœux d’allégeance du Vassal à son Souverain.

 

Et, l’or versé par la Perfide Albion en plus de la soif de récupérer la Pologne rendue indépendante par BONAPARTE, n’aurait-il pas fait virer votre Tsar Alexandre 1er, du Bleu au Rouge, tout comme l’eût fait le tournesol.

 

Selon votre définition, ne pourrait-on pas parler de Trahison.

 

 

Et revenons-en au Combat en soi, si tant est qu’on puisse parler de Combat Franc et Loyal.

 

·        Vous rappelez-vous Combien de Batailles, autrement que l’escarmouche, la terre brûlée et la fuite, les Russes rempotèrent-ils sur les Français.

 

Cependant qu’à lui seul, à la tête de l’Armée d’Italie et du 4ème Corps de la Grande Armée, Eugène de BEAUHARNAIS, le Fils de notre Impératrice Joséphine, notre Prince Eugène fit mordre la poussière et déguerpir les Russes comme le montre ce qui suit :

 

Campagne de Russie, 1812.

 

Avril.                  Eugène part de Vérone, traverse le Tyrol, se rend en Silésie.

 

11 Juin.     Arrivée à Rastembourg.

13 Juillet.   Dockchistoui.

20 Juillet.   Kamen.

22 Juillet.   Prise de Botscheisko.

23 Juillet.   Prise de Beckenkowiski, passage de la Dwina.

 

26 Juillet.  

 

15 à 20.000 Russes chassés de position en position au-delà          d’Ostrowno.

 

27 Juillet.  

 

15.000 Hommes de Cavalerie et 60.000 Hommes d’Infanterie       battent en retraite pendant la nuit.

 

30 Juillet.   Prise de Souraijr de Velij, de Twer et d’Ouswath.

 

17 Août.    Prise de Smolensko.

 

07 Septembre.    

 

Au terme d’une longue marche par Kanouchkino, Znemenskoï     , Kosterechkovo et Novoë, Bataille de Mojaïsk et  Prise de Borodino sur la rive gauche de Kalogha.

 

         16 Septembre.

 

Moscou. Son incendie. La venue du Grand Hiver.

Pas un Russe ne se montre.

 

         18 Octobre.

 

                            Ordre de se mettre en marche rétrograde, la Retraite.

        

 

         Et sur le Chemin du Retour :

 

24 Octobre.

 

Victoire de Moriaïoslavetz, retraite précipitée des Russes.

         02 Novembre.

 

Sont Chassés de la route 12.000 Russes et Cosaques, un Général Major Russe est capturé.

 

         21 Mars 1813.

 

Arrivée à Magdebourg et en bon ordre des Rescapés de la retraite, ceux de la Grande Armée.

 

         02 Avril.   

 

Les grognards d’Eugène culbutent encore une Division Prussienne venue reprendre Magdebourg.

 

Voilà pour la Russie dont on peut dire qu’elle échappa belle par son Maître Hiver plutôt que par la force et le courage des Soldats Russes de ce temps là.

 

 

 

Et puis enfin, Monsieur POUTINE.

 

Si les Russes n’ont pas battu les Français, l’Hiver étant l’Affaire de Dieu et pas celle des Hommes.

 

C’est bien la France qui eût raison de la Russie, par sa Culture bien entendu, et comme en témoigne toute la Colossale et inestimable Collection de Tableaux volés à Joséphine, en son Château de la Malmaison, par votre Tsar Alexandre 1er.

 

Une Collection encore visible et admirable au Musée de l’Hermitage, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

 

Peut-être seriez-vous bien inspiré, Monsieur POUTINE, avant de Commémorer la Retraite de 1812, de restituer ce Trésor à la France et peut-être même, au Musée de la Pagerie qui fut le Domaine de l’Impératrice des Français, aux Trois Îlets, sa Patrie, dans la Province Française de Martinique.

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remarque : Nos chroniques expriment l’opinion de « Martinique Province Française », un Mouvement Français dont la consistance se confirme de jour en jour.

 

Pour « Martinique Province Française »,

 

Éric E.G. NOGARD

Chroniqueur Libre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 09/09/2012 16:11


Le Dauphin aurait été exfiltré du Temple grace à un certain Laurent "l'américain" en fait un martiniquais et sans doute une créature de Joséphine.