Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

chassons-les-nazis-500x658.jpg  ( Le slogan de l'extrême gauche, repris en choeur par les "grands" médias ). 

 






Dès l'annonce de la nouvelle de la mort de Clément Méric, le militant d'extrême gauche, qui a payé les risques qu'il savait courir ( et faire courir aux autres du clan d'en face ), j'ai flairé l'usage qu'allait en faire le déplorable gouvernement qu'une France sous influence s'est donnée en mai 2012.

« Cet assassinat, disais-je ( http://www.lescrutateur.com/article-meurtre-de-clement-meric-hollande-et-valls-aux-skinheads-merci-les-gars-118318438.html ).si dramatique, vient pourtant à point pour un gouvernement aux abois. Faute de pouvoir accomplir quoi que ce soit de positif, depuis un an, le gouvernement de gauche trouve là un moyen fantastique de détournement d'attention à ses actes, omissions et perversions ». ( http://www.lescrutateur.com/article-meurtre-de-clement-meric-hollande-et-valls-aux-skinheads-merci-les-gars-118318438.html).

Ce pressentiment se réalise point par point. Les rôles sont distribués. Manuel Valls, le timbre grave, le profil marmoréen et impérial ( il vient de déclarer : «  je ne me déroberai pas aux responsabilités plus importantes qui pourraient m'être dévolues » sic! ) joue au Fouché sauveur de la République.

Du Japon, où il se trouvait, Hollande, offre aux cameras son profil de « gros bec », pour, en définitive, ne rassurer personne au moyen de propos ambigus . grosbecerrant.jpg  ( Gros bec errant, dans un jardin de style japonisant? Les Allemands, eux, ont un AIGLE, pour symbole ). 

 

Mélenchon joue les indignés, jacte, et balance les menaces les plus grossières contre un imaginaire complot fasciste qui menacerait la France, et il n'y a pas jusqu'au idiots utiles, auxquels les rôles de dindons de la farce ne soient distribués, telle la grande bourgeoise NKM, qui à une « soirée commémorative » de la victime, - ces gentils militants de l'extrême gauche républicaine, - se fait jeter dehors, et ridiculiser, avec ceux de son prétendu camp.

Les efforts de Valls ne peuvent pallier l'insuffisance ( provisoire ? ) de la maîtrise de l'information par la gauche médiatique installée.

Quelques vérités suintent encore des murs de la prison mentale où nous sommes de plus en plus incarcérés.

Clément, le « gosse », le gamin de 18 ans ( hier il en avait, encore, 19. Mais chaque mot compte. Un gamin, un gosse assassiné cela fait plus facilement pleurer Margot qu'un casseur plus mûr ), n'était peut-être pas le gentil garnement, qui se battait « pour ses idées », jusqu'à la mort.

Au jeu de mains, il a perdu. Mais fallait-il jouer ce jeu là?

Voyez l'article, ci-dessous.

 

Marc Décap.

 

 






( I ) Le grand théâtre de l'extrême gauche. 

 

http://fr.novopress.info/138781/mort-de-clement-meric-lextreme-gauche-a-lorigine-du-drame/#prettyPhoto

 

 

07/0/2013 – 13h50
PARIS  (NOVOpress) –  On en sait plus sur les circonstances de la bagarre ayant coûté la vie au militant gauchiste, Clément Méric, mercredi soir à Paris. Les faits semblent éloignés du portrait du jeune martyr gratuitement et sauvagement agressé par une horde de « fascistes ». Caricature du militant d’extrême gauche, « il tractait contre les fascistes, pour le droit des étrangers, pour l’égalité hommes-femmes »,

Clément Méric « était connu des services spécialisés comme appartenant à un groupe de militants d’extrême gauche qui recherchaient la confrontation avec des militants d’extrême droite », selon le site tf1.fr.

Plusieurs militants d’extrême gauche, dont Clément Méric, voulaient donc casser du « facho » mercredi soir au cœur de Paris, mais la bagarre n’aurait pas tourné en leur faveur.

Les responsabilités semblent donc partagées. Ainsi, selon une source policière, « il y a bien eu invectives, bousculades et échanges de mots » entre les deux groupes. RTL évoque pour sa part « une bagarre généralisée et désordonnée, empreinte d’une grande violence, où les coups de poings et les coups de pieds ont commencé à fuser de toute part ».

Malgré ces informations qui renvoient dos à dos les protagonistes de l’affaire, l’Etat socialiste manifeste son soutien idéologique à l’extrême gauche. Ainsi, Cécile Duflot, ministre du Logement, regrette qu’on puisse mettre « un signe égale entre les militants fascistes et les militants antifascistes ». Sur RMC, Manuel Valls vole au secours de l’ultra gauche : « Faisons attention aux amalgames, à l’idée que tout se vaut… non ! », s’est emporté le ministre de l’Intérieur. Chassez le  naturel, il revient au galop : les socialistes restent solidaires et prisonniers d’une idéologie totalitaire et meurtrière.

 

( II ) La véritable histoire du militant gauchiste Clément Méric. 

 

http://www.dreuz.info/2013/06/la-veritable-histoire-du-gauchiste-clement-meric/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C.E. 09/06/2013 15:16


L'amalgame permet en particulier à toutes les caisses de résonnance TV ou radio de présenter toute forme de résistance aux ukases d' idéologues enragés,comme une montée du
fascisme :telle celle de la manif pour tous et actuellement, celle des adjoints et du maire d'Arcangues qui osent dire
non.                         C. E.