Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

7744439400_la-journaliste-audrey-pulvar-et-son-compagnon-le.jpg

 

( I ) : « Affaire » Montebourg-Pulvar :

 

Dépêche du midi, s'est exprimée à propos de "l'agression scandaleuse" dont ont été l'objet les très glamour Montauvar et Pulbourg. Notre compatriote Paul Tikitak a réagi par un commentaire, qui lui-même en a suscité d'autres.

 

Peu importe le parfum pourvu qu'on ait l'ivresse... (par Paul Tikitak - 29/02/2012 14:51)

Se faire agresser par des sauvages en bande, n'est-ce pas le lot commun de centaines de personnes dans bien des villes de France ? Et pourtant ce phénomène est copieusement nié par ceux-là même qui montent au créneau parce que "les leurs" sont malheureusement à leur tour l'objet de la sauvage c....ie tellement encouragée par ailleurs par la classe politico-bobo-médiatique qui nie farouchement le phénomène de l'insécurité liée à la sauvagerie, problème si actuel et si crucial. Il y a presque un côté comique dans cette hyper sollicitude pour ce qu'a dû subir ce couple, et qui, heureusement pour eux, s'est terminé sans qu'ils aient été molesté ou délestés, ce qui est le cas de centaines de gens tous les jours dans bien des villes de France. Se faire agresser par des sauvages du Front national ou par des sauvages de la jeunesse, on dirait que la différence tient seulement à la qualité des agresseurs : comme s'il y en avait qu'il fallait protéger, et d'autre dénoncer. Quel mépris pour les centaines d'autres personnes qui ont le malheur d'être agressées par d'autres sauvages sans la moindre compassion de la part de tous ceux qui se lamentent sur le drame vécu par le couple Montebourg-Pulvar, qui, eux, ont les moyens de sensibiliser l'opinion à leurs malheurs. (SVP, ne me censurez pas, vous savez bien que c'est la vérité).

Alerter le modérateur | Voir profil

@Paul Tikitak (par JPH31 - 29/02/2012 15:13)

Tout à fait d'accord avec vous.
Et il faut encourager les centaines de personnes agressées par ces sauvageons à crier au scandale contre le PS qui les protègent et qui les courtisent pour les élections

Alerter le modérateur | Voir profil

à Tikitak (par renta81 - 29/02/2012 15:27)

tout à fait d'accord. Je me demande bien qui sont les ignares dans l'histoire... Plutôt ceux qui croient encore aux balivernes de l'umps qui ruinent la france depuis des décennies (pourtant les français adorent çà puisqu'ils sont prêts à re-voter pour les mêmes ! les bras m'en tombent...)
qu'on envoie donc tous ces bien-pensants faire un stage obligatoire dans les belles cités de banlieues, peut-être qu'ils comprendront enfin. Moi j'y ai passé 30 années de ma vie et dans que j'ai pu je me suis enfuie. 
la pauvre audrey avec tous ses réseaux médiatiques nous ferait presque avoir la larme à l'oeil. Pour ces pleins de fric me donnent juste envie de vomir. Et çà se dit socialiste...


A-Pulvar.jpg

 

( II ) : [Tribune libre] Montebourg-Pulvar : les arroseurs arrosés – par Yann Vallerie

Posted: 29 Feb 2012 08:00 AM PST

Tribune libre : Montebourg – Pulvar : les arroseurs arrosés. 29/02/2012 – 17h00 PARIS (NOVOpress) -Quand on stigmatise, insulte, traine dans la boue en permanence une partie de l’opinion publique, il faut toujours s’attendre, un jour ou l’autre, à un retour de bâton. C’est ce qui arrivé hier soir à Audrey Pulvar et à son mari Arnaud Montebourg, membre éminent du parti socialiste, qui, sortant d’un restaurant du 16e arrondissement parisien, ont été apostrophés et chahutés de manière virulente par un groupe de jeunes gens ne partageant manifestement pas les opinions politiques des deux personnalités citées. Visiblement ces personnes souhaitaient surtout exprimer (sans doute maladroitement vu les propos rapportés) le ras-le-bol d’une partie de la jeunesse française « Desouche » face au traitement qui lui est réservé au quotidien par les médias et les politiciens de la bien-pensance, toujours prompts à défendre les autres avant les nôtres. La question n’est pas de débattre des injures qui auraient été proférées hier soir devant les deux socialistes, car il suffit de relire toutes les excuses trouvées aux textes haineux de groupes de rap financés par de nombreuses municipalités socialistes et diffusés sur toutes les ondes pour se dire que finalement, ces insultes ont été faites dans un contexte bien précis, ...

Lire la suite ICI : http://fr.novopress.info/109021/tribune-libre-monteboug-pulvar-les-arroseurs-arroses-par-yann-vallerie/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+|+Agence+de+presse+ind%C3%A9pendante%29 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean C. Kekchoz 01/03/2012 14:53


Infâmes sont ces agresseurs racistes et nationalistes. Il y a quand même un côté piquant, dans cette histoire, quand on sait que Marc Pulvar - le géniteur de la belle Audrey - s'est lui-même
livré à quelques exactions au cours de sa longue vie de militant "nationaliste" - et peut-être raciste, aussi ? -, notamment quand en 1979 il a fait irruption chez un commerçant de Fort de France
à la tête d'une horde de sympathioques militants, qui n'étaient ivres, eux, que des slogans de M. Pulvar, et qu'il a agressé celui-ci d'un coup de porte-voix dans la figure, lui fendant la lèvre
avec, sans doute un raffinement qui n'a rien à voir avec la sauvagerie des affreux agresseurs des beautifull people que sont Arnaud M. et Audrey P. Hé oui ! ce commerçant avait eu l'outrecuidance
d'envoyer promener l'angélique Marc Pulvar qui lui intimait l'ordre de baiser son rideau. Le commerçant en question, très âgé aujourd'hui n'en veut évidemment aucunement à Audrey Pulvar, même
s'il trouve très drôle cette mésaventure (qui fut plus désagréable que dangereuse pour le couple), n'en a jamais voulu à l'ex-journaliste d'ATV des mauvaises actions de son père, contrairement à
ceux qui sont habités par le "devoir de rancune". Hé oui ! c'est surtout le loup, quand il veut manger l'agneau, qui trouve une bonne raison historique et surtout généalogique pour assouvir sa
faim (qu'il prétend être de mémoire).