Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Moi-president.jpg

 

 

 

http://24heuresactu.com/2012/09/12/hollande-saint-gobain-etrange-modification-de-lorganigramme/

 

Hollande, Saint-Gobain : étrange modification de l’organigramme

Rédigé par lesoufflet le 12 septembre 2012.

12.09.2012

pulvar_

Photo : Patrick Peccatte

 

Un article publié sur 24heuresactu mettait en lumière un probable conflit d’intérêt entre François Hollande et le groupe Saint-Gobain. Quelques heures après la parution de notre article, l’entreprise modifiait étrangement son organigramme de son site internet, pour y retirer le nom d’Olivier Lluansi, également membre d’un cabinet de François Hollande. Aurions-nous visé juste ?

Un article publié sur 24heureactu cette semaine s’interrogeait sur les liens particuliers qui existent entre le président de la République et l’entreprise Saint-Gobain. L’auteur se demandait pourquoi François Hollande avait incorporé dans son programme présidentiel « un vaste plan qui permettra à 1 million de logements par an de bénéficier d’une isolation thermique de qualité ». Une mesure loin d’être urgente, très couteuse, mais qui fait plaisir aux professionnels de l’isolation, comme le numéro 1 français, Saint-Gobain. Serions nous en présence d’un énième conflit d’intérêt au sein du gouvernement ?

L’article faisait alors remarquer que le « Conseiller industrie et énergie au cabinet du président de la République, François Hollande« , n’était autre qu’Olivier Lluansi. Et comme par hasard, cet homme proche du pouvoir apparaissait dans l’organigramme officiel de l’entreprise Saint-Gobain, sur son site Internet, dans la catégorie « équipe dirigeante », avec la fonction de « Délégué Général en Europe de l’Est ».

Quelques heures seulement après la sorti de notre article, comme par magie, le nom d’Olivier Lluansi était effacé du site internet de l’entreprise…

Connaissant les méthodes opaques de ce genre de personne et des socialistes français, nous avions pris la précaution de faire un screenshot de l’organigramme avant que la gomme magique ne vienne faire disparaitre l’objet du scandale. Nous proposons donc, ci-dessous, la preuve en image de la double casquette de ce Lluansi dont on a pas fini d’entendre parler.

Malheureusement, il y a fort à parier que les bons journalistes français n’iront pas fouiller dans cette étrange affaire. Il ne faudrait pas écorner l’image du président qu’ils sont fait élire en jurant qu’il mènerait une politique morale…

Voilà ce qu’indiquait le site au moment où nous mettions notre article en ligne :

lluansi screenshot

Voilà ce que nous y trouvions, seulement quelques heures après la parution de notre article (cherchez l’erreur !) :

saintgobain_hollande_shot

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Georges Profonde 14/09/2012 13:02


C'est le Groland system : "moi, président de la République" nous refait le coup de Caton (qui, dans un État de droit aurait dû faire radier le plaisantin de la fonction publique). Hollande avait
donc pointé du doigt Sarkozy pour les sondages ? Il est en train d'en faire autant. Il avait dit qu'il ne serait pas le chef de la majorité ? Copé commente la désignation au Komintern de Harlem
Désir avec les mots suivants : "Désormais la gauche s'organise dans le bureau du pésident de la République française". Il avait dit qu'il serait exemplaire ? Hum ! Question "première dame",
Mitterrand a au moins eu la décence de faire ses petits commerces concubinaires loin des projecteurs (aussi menteur, tricheur et profiteur fût-il, il avait sans doute un côté "vieille école").
Hollande a juré, foi d'animal, n'aurait pas de commerce avec les personnes ayant fait l'objet de condamanations : on retrouve à la tête de "la majorité présidentielle" quelqu'un dont le passé
judiciaire (et les aministies présidentielles, notamment) ont défrayé la chronique, et qui ont permis à l'UMP Lionnel Luca de "twittter" : 18 mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende
pour "recel d'abus de confiance", c'est le CV du nouveau patron du parti de la morale... Exemplaire jusqu'au bout, Groland nomme à la tête de la Justice quelq'un qui est venu alimenter les
troubles de l'ordre public eà la Guadelpoupe en 2009, comme tout le monde s'en souvient. Des troubles de l'ordre public que l'actuel ministre des outre-mers prétend avoir dénoncé avec le courage
qu'on lui connaît, ce qui ne l'empêche pas de siéger dans lemême gouvernement - français - que la passionnara de la subversion anti-française. Hollande avait osé prétendre qu'il ne se mêlerait
pas du travail du gouvernement ? On n'entend que lui - et Montebourg (Montebourde ?). Hollande - fin constitutionnaliste et connaissant les articles 20 et 21 de la Loi fondamentale avait klaxonné
à la télé qu'il ne traiterait jamais son Premier ministre de "collaborateur" ? Il le traite de coursier, sans doute. Ayrault doit être tellement occupé à faire le petites commissins et les
courses de son maître que l'on se demande s'il est toujours vivant. Holland avait affirmé qu'il ne recevrait pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée ? Il reçoit les présidents de Région,
dont 20 sur 22 (en métropole) sont socialistes... Voici le Groland sustem : les grosses blagues de monsieur P'tites blagues. C'est le système Mitterrand, version Hollande (le style, c'est l'homme
même, n'est-ce pas ?).


 

Claude HOUËL 14/09/2012 01:22


Quand on collectionne les repris de justice au gouvernement (Eyrault) et au PS (Desir) il ne faut pas s'étonner !