Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Mgr Jean-Yves Riocreux, évêque de la Guadeloupe

par Gérard Leclerc

lundi 18 juin 2012

riocreux.jpg

 

http://www.france-catholique.fr/Mgr-Jean-Yves-Riocreux-eveque-de.html 

 

L’information est tombée le vendredi 15 juin, en la fête du Sacré-Cœur de Jésus  : le Saint-Père a nommé Mgr Jean-Yves Riocreux évêque de Basse-Terre en Guadeloupe. Il va donc devoir quitter Pontoise où il avait été consacré en juin 2003, pour une mission qui n’étonnera pas ses nombreux amis. Jean-Yves Riocreux, c’est d’abord le service inconditionnel de l’Église en toutes situations avec des charismes étonnants qui le mettent en prise directe avec les gens de partout. Je puis en témoigner pour le bien connaître depuis trente ans. Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, dans les studios de Radio Notre-Dame, il était curé de la cathédrale de Nouméa. Il donnait d’ailleurs à l’époque à notre hebdomadaire de précieuses chroniques, d’autant plus appréciées que la Nouvelle-Calédonie vivait alors des moments difficiles. Par la suite, nous nous sommes retrouvés pour de grandes occasions auprès de Jean-Paul II, à Gdansk (moment inoubliable alors que la liberté en Europe de l’Est n’était pas gagnée), à Prague (alors que la Révolution de velours venait de s’accomplir), à Saint-Jacques-de-Compostelle pour de mémorables JMJ.

Je connais peu de personnalités aussi ouvertes à l’universalité de l’Église et attachées au ministère de communion du Pape en toutes circonstances. Dernièrement, l’évêque de Pontoise était encore à la Rencontre des familles à Milan. On aurait bien tort de croire que son aspect globe-trotter l’empêche de mener sa mission de terrain. On retrouve ici le charisme dont nous parlions  : son incroyable proximité avec les personnes et les familles. Il retient tous les visages et tous les noms, et son exceptionnelle chaleur humaine lui ouvre tous les cœurs.

Si Benoît XVI l’envoie en Guadeloupe, c’est qu’à Rome on sait que le nouvel évêque de Basse-Terre saura s’adapter rapidement à son diocèse, en tenant compte de ses particularités géographiques, humaines et spirituelles. Ce «  frère universel  » (pour reprendre l’expression du bienheureux Charles de Foucauld) saura être Guadeloupéen avec les Guadeloupéens, assumant toutes les charges de son épiscopat avec la même effervescence et la même profondeur évangélique.

Cher Mgr Riocreux, nos prières vous accompagnent  !


Nous saluons également l’arrivée à Belley-Ars de Mgr Pascal Roland, après un épiscopat fécond à Moulins.

1 Message

  • 21 juin 14:09, par Philippe Pouzoulet

    Mgr Riocreux est l’un des rares évêques français qui peuvent donner une idée de ce que furent les grands évêques missionnaires ayant porté l’Evangile et la présence de l’Eglise partout en outre-mer au XIXème siècle, jusque dans le Pacifique sud dont il est l’un des meilleurs connaisseurs : un enthousiasme et une force d’entraînement qui forcent l’admiration, qu’aucun obstacle local ne semble pouvoir arrêter et dont le secret si évident est bien une vraie charité à l’oeuvre.

    Ce charisme lui sera précieux en Guadeloupe dont il faut bien dire qu’il est l’un des plus difficiles (des plus "tordus") de nos territoires et départements d’outre-mer avec la Nouvelle-Calédonie où Mgr Riocreux fut curé de Nouméa. On a souvent l’impression que les Guadeloupéens passent leur temps à rejouer en boucle leur histoire coloniale comme si l’île venait de sortir de l’esclavagisme. C’est assez usant pour leurs interlocuteurs blancs même les mieux intentionnés qui se voient sans arrêt renvoyés ou enfermés dans ce qu’il faut bien appeler une "idéologie de la négritude" instrumentalisée en vue d’un rapport de forces, et c’est surtout assez stérile et destructeur pour les Guadeloupéens eux-mêmes. Quand on voit ce qu’il en est d’Haïti, on se dit que même l’indépendance ne serait pas le remède. CQFD : seulement l’amour et le pardon peuvent l’être.

    Bon vent vers les Antilles, Mgr Riocreux, avec l’assurance de nos prières !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude HOUËL 27/06/2012 15:40


Le sondeur et le racisme :


Imginons un instant un sondage qui poserait la question :Que vous inspire la nomination d'une ministre non-métropolitaine au gouvernement ?


On peut imaginer la suite, une levée unanime, et méritée, de boucliers et une censure immédiate.


Par contre en Guadeloupe France Antille peut faire un sondage dans lequel les lecteurs sont


priés de donner leur avis "sur la nomination d'un évêque non-guadeloupéen" !


Le prétendant local à ce poste et le LKP en attendaient probablement une consolation qui aurait invalidé,au moins moralement, la décision du Saint Siége.


Ils en seront pour leurs frais :11 % des sondés ont répondu que c'est à cause du manque de vocation ici,37 % n'en pensent rien et surtout 41 % estiment que l'important c'est qu'il y ait un
évêque.Aucun n'est contre !


Probablement que le sondeur raciste y réfléchira à deux fois avant de poser ses questions.