Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Polémiques autour des propos de M. Cayol.


Noblesse-1.jpg

Le Scrutateur a déjà fait écho aux propos "étranges", pour ne pas dire racistes, tenus il y a quelques jours par M.Cayol.
Ces propos suscitent des réactions dont un lecteur martiniquais nous fait part, et que nous publions, en constatant, non sans plaisir que la méthode d'analyse de St-Thomas d'Aquin progresse, pour le plus grand bien de l'esprit critique, et que le Scrutateur y a sans doute un peu contribué.



     
       
Que de charitable compréhension il y a autour des pétarades racistes du sieur - pardon ! de la divinité - Cayol !
Rappelons les propos de l'excusé Cayol (par opposition à l'accusé Despointes), le verbiage du dénommé Félix PETIT (qui est probablement ce ce l'on désigne en termes ethniques - point de passage désormais obligatoire du discours dit de la diversité - par le mot "Antillais").
a) ad primum
Martinique | Infos Locales

"Des petits nègres menés par des blancs " : Racisme ouvert sur ATV?

L'un des membres du Rassemblement Démocratique de la Martinique a tenu des propos tendancieux, à l'encontre de trois enseignants originaires de l'hexagone, sur l'antenne d'Antilles Télévision ce lundi soir...
[ mardi 15 décembre 2009 à 00:50:59 | DOMactu.com | Par Marie Jean ]
"Ce qui me fait de la peine c'est de voir des petits nègres menés par des blancs". 

Cette phrase a été prononcée hier lundi par l'un des membres du Rassemblement Démocratique de la Martinique, au Conseil régional. 

Cet élu, faisait allusion à trois enseignants qui manifestaient au côté des élèves du lycée Schoelcher à Plateau Roy.

Interviewé par une journaliste de la chaîne privée, ce militant a par la suite dénoncé ouvertement que cette mobilisation était menée "par des gens qui n'avaient rien à faire dans son pays".

La journaliste rebondit alors et demande à qui il fait allusion. Réponse: "à des blancs mal coiffés et qui sentent !"
Marie Jean - DOMactu.co
b) sed contra

Claude  CAYOL, serait-il atteint d’une sénilité prématurée ?......

Quelle ne fut pas ma stupeur d'entendre un élu censé être responsable par son statut, revendiquant de plus avoir été professeur de l'Etat français pendant 40 ans, donc tout aussi éducateur, tenir des propos à caractères explicitement racistes, humiliants, discriminatoires, prônant l'exclusion et la xénophobie en présence de lycéens, futurs adultes et citoyens du monde. Détrompez vous Mr CAYOL, nos jeunes ne sont pas des "ti neg" mais de vrais citoyens du monde, ouverts, tolérants et intelligents ce qui n'a jamais été reconnu chez vous comme une qualité première. Il est vrai qu'à la seule évocation de votre nom, la génération de martiniquais de 45 et plus n'hésite pas à vous qualifier de fait de voyou et de malfrat. Vous avez tout au long de votre carrière sportive largement symbolisé cette posture que vous entretenez encore, peut être est-ce le fait d'une sénilité qui vous ronge prématurément. Cela peut-il se soigner? La science fait aujourd'hui d'énormes progrès, donc nous espérons tous que vous pourrez en bénéficier avant qu'il ne soit trop tard...

Mais Mr CAYOL, vous oubliez d'où vous venez?? Vous semblez ignorer ou oublier que votre carrière d'enseignant, dont vous en avez fièrement fait l'apologie dans vos propos d'hier, vous la devez d'abord à vos jambes et vos pieds mais surtout pas à votre intelligence qui n'a peut être pas été mesurée à sa juste valeur. Il est encore temps de demander un «check-up" pour éviter que vous persistiez dans la tenue de propos nauséabonds qui vous rapprocherez d'un avatar lepéniste mais avec sa dose de mélanine.

Vous le devez à l'Etat français qui au détriment sûrement de personnes  plus qualifiées et compétentes que vous, bien entendu avec l'appui de vos responsables sportifs de l'époque, vous ont permis de rejoindre l'institution Education Nationale par la petite porte, pour y rester 40 ans avec le statut de fonctionnaire bénéficiant des 40% de l'Etat français. Curieusement, je ne vous ai jamais entendu parler du sort que vous ont réservé les "grands blancs qui sentent et sont mal coiffés", les colonialistes de français et subir l'aliénation française.

Disons le, vous n'avez été qu'un piètre profiteur du système comme bon nombre de vos compères, pendant  que d'autres martiniquais subissaient eux de vraies difficultés sociales et de réelles discriminations.

Mais quelle ascension sociale pour quelqu'un n'ayant comme unique compétence et qualité de «taper dans une balle".

De plus, Mr CAYOL vous n'avez jamais eu le courage d'annoncer haut et fort, partout et en toute occasion dans les médias qui vous accordent à tort du crédit, que vous avez vécu aux frais de la princesse "française". Pendant 2 ans, après avoir  supplié "une grande dame blanche qui sentait sans doute bon  et était bien coiffée, à l'époque Rectrice d'Académie, de vous  accorder avec diligence une décharge totale d'enseignement tout en percevant les "maigres 40%" de surrémunération, vous n'avez pas semblé être plongé dans un abîme de perplexité; bien que profitant sans vergogne de ce que l'on appelle tout simplement un passe-droit. Pendant cette période, vous avez respecté au-delà de nos espérances le contrat qui vous liait à l'Etat en ne dispensant pas la moindre heure de cours "aux petits martiniquais" qui vous sont aujourd'hui éternellement reconnaissant de votre honnêteté intellectuelle et professionnelle.

Ils ont bon dos "les petits martiniquais" qui pendant que vous faisiez le paon dans les cirques Région et Conseil Général aux frais des contribuables martiniquais (je fais référence à vos rémunérations en tant que Conseiller Général, Conseiller Régional, Vice-président du CG et qui sait président d'une commission, ajoutées à vos salaires de professeur d'EPS).

Ces jeunes auxquels vous avez montré avec tant de morgue votre attachement lors des émeutes de Février, ont pu heureusement pour leur cursus scolaire, être pris en charge par des professeurs, parmi eux des métropolitains.

Il est vrai que vous régentiez la MARTINIQUE les poches pleines  alors que des professeurs contractuels dont on connait la précarité, s'occupaient de la jeunesse martiniquaise.

Alors Monsieur CAYOL, je vous le dis sans ambages, vous qui revendiquez en toute occasion "la dignité martiniquaise", vous avez indigné la Martinique et sa population avec vos propos de "nazillons".

Vous relevez d'une action en justice ce dont j'encourage les professeurs et les élèves touchés par vos "excrétions verbales" nauséabondes.

.Quel exemple pour "un éducateur???" (Dont je doute fort que vous ne l’ayez jamais été?). 

Je me dépêche d'en référer à SOS RACISME, à la HALDE pour vous trainer devant le tribunal compétent.

Vous êtes un "has been"(au cas où vos insuffisances intellectuelles ne vous permettraient de comprendre cette expression: je vous la traduis: VOUS ÊTES FINI!!!! VOUS ETES UN RINGARD!!!

LE 73 VAINCRA ET NE COMPTEZ PAS SUR UNE ABSTENTION EVENTUELLE POUR Y CROIRE.

Martiniquais et Martiniquaises, levez vous, faites barrage aux révolutionnaires de pacotille, aux dictateurs de tout poil et aux macoutistes.

Allez voter en masse pour les RAYER du paysage politique martiniquais et de l'Histoire de la MARTINIQUE

VOTEZ NON AU 74!!!

 

Ne prenons pas le risque de nous engager avec ces porteurs de chimères. Notre jeunesse, nos enfants et nos petits enfants valent mieux que cela et nous le reprocheront toute notre vie.

 

Félix PETIT

 

Militant socialiste

 

Au fait, Mr CAYOL, exprimez vous en créole, c'est plus de vos compétences car faire un lapsus pareil (castre), pour heu!!!!! Un enseignant?????(Quel niveau!). Heureux que vous soyez sorti du système éducatif.

 

NB/ je suis prêt à débattre avec cet individu à l'invitation de n'importe quel média.

c) respondeo*, ou le point de vue de l'ange humanistaire
(* les mauvaises langues pourraient dire "supra caca", mais nous n'en faisons pas partie)

Raphael Confiant : Membre de Objectif 74

 

 jeudi 17 décembre 2009 par la rédaction de Montray Kreyol

Dans le texte ci-après, largement diffusé sur Internet par un certain Félix Petit, se présentant comme militant socialiste, le conseiller régional du RDM, Claude CAYOL est descendu en flammes à cause de sa sortie l’autre lundi au Conseil régional lors de l’envahissement de cette institution par des élèves du lycée Schoelcher manipulés par des enseignants Caldoches et notamment celui qui se cache derrière le pseudonyme de Roland SABRA. Si effectivement la phrase de C. CAYOL peut susciter des réserves__encore qu’elle ait été proférée sous le coup d’un énervement extrême__, cela n’autorise pas ce monsieur Félix PETIT à déverser sur lui sa bile de petit négro-franchouillard et fier de l’être.


 

Sachez, petit monsieur, que la France ne nous fait pas la charité en entretenant une administration en Martinique, en construisant des routes et des hôpitaux etc…, elle ne fait qu’exercer ses pouvoirs régaliens de puissance de tutelle. Point barre. Si elle estime que les frais de cette tutelle sont trop élevés, elle n’à qu’à débarrasser le plancher ! Et quand à vous, esclave domestique, un jour viendra où la Nation martiniquaise s’occupera de votre sort et celui de vos congénères…

 

RAPHAEL CONFIANT.



                   
                       
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex Portation 21/12/2009 13:41


C'est une blague qui circule à la Martinique :


A une garden party de l'Elysée, Chabin et Cayol sont en grande discussion. Un journaliste s'approche d'eux
et leur demande l'objet de leur conciliabule.


Chabin lui explique que les derniers sondages en Martinique avaient permis de déterminer que sur 400 000 habitants, il y avait 300 000
petits nègres inféodés à l'Etat français esclavagiste qui allaient voter contre le 74 et que le plan était, pour remporter l'autonomie, de mener une campagne d'extermination pour éliminer les
300 000 petits nègres et un dentiste.

Le journaliste, étonné, demande donc pourquoi un dentiste...

Cayol se tourne vers Chabin et lui sort : "Tu vois, Chabin, je t'avais bien dit que les 300 000 petits nègres,
personne n'en avait rien à foutre..." 


Raoul Lepreux 21/12/2009 13:23



Les saillies de M. Confiant sont connues de tous, puisque comme les membres de certaines dynastie de la Rome antique, il ne celle rien de l'état de son esprit. Ses mots n'ont donc rien de
révélateurs, puisque, en ce qui le concerne, la révélation a eu lieu depuis longtemps. L'antique hôpital de Colson sera bientôt fermé et remplacé par un établissement moderne, où seront dispensés
à tous les malheureux affectés de pathologies diverses les soins appropriés, si tant est que l'on sache y soigner le racisme obsessionnel.

Ce qu'il y a de révélateur, c'est l'étiquette dont se pare M. Confiant pour menacer M. Félix. OBJECTIF 74. C'est ça qui est révélateur, dans cette histoire. Comme si, par un pied de nez du
diable, M. Confiant - comme bien d'autres d'ailleurs - s'amusait à lever le masque du 74, sachant que plus c'est gros plus ça passe. En tout cas, la signature est bien là, et l'association entre
l'article 74 et les propos de M. Confiant sont en quelque sorte certifiés par le grand Raphaël en personne.



Chantal Etzol 20/12/2009 13:58


Prce que trop souvent, nous avons "abandonné la place " en leurs mains. Bien que leurs propos soient ignobles, ils ne craignent pas de les prononcer à haute et intelligible voix, de les
écrire sous leurs noms. RETABLIR LA VERITE est un effort constant,toujours à recommecer puisque les générations suivantes ne la connaissent pas. Or, trop souvent,
pour ne pas dire toujours,nous leur abandonnons le terrain de la culture: enseignement scolaire, maison de la culture,littérature,cinéma,théâtre,médias,tous domaines où peuvent se former les idées,
les opinions,les réputations; et surtout la réflexion qui peut entrainer des adhésions à des projets de vie et de société.
 Malgré elle ne fut suivie d'une action juridique exemplaire, j'ai noté avec un certain plaisir que la plainte déposée en justice par M. Boulogne, eut pour effet IMMEDIAT que ces
messieurs surveillent leurs propos; et que le nom de familles guadeloupéennes ne soient plus diffamé publiquement. Ruillier et Vangout faisant partie de mes aïeux, permettez-moi d'apprécier le
geste, même symbolique.La lettre au Nonce apostolique est de même veine.
 Ainsi et encore,  le commentaire des 40 jours dans le désert, proposé en guise de thème de réflexion à des jeunes en préparation à la confirmation, par le Diocèse de
Guadeloupe, ne s'est pas déroulé selon les "plans", parce que quelques personnes courageuses ont  REFUSE. Cette protestation a manifestement géné puisqu'on a tenté d'éliminer,plus ou moins
habilement, les "contestataires de "l'ordre établi", de la dite préparation... Ils sont toujours là et ils iront jusqu'au bout, n'en déplaise aux bien-pensant de notre Eglise.
"Aide-toi et le ciel
t'aidera."                                                                        
Comme dans tout système démocratique, les instances doivent "composer", mais rien ne nous empèche d'user de nos DROITS pour signifier  à ces messieurs qu'il y aura du répon
dant et que la place n'est pas
prise!                                                            
Chantal Etzol


Edouard Boulogne 20/12/2009 14:18


Je ne peux qu'applaudir des deux mains, et vigoureusement, aux propos de madame Etzol.
Ceux à qui elle s'adresse l'entendront-ils?
En tout cas le Scrutateur est là, "battant souvent, battu...parfois, mais abattu...JAMAIS!"
Edouard Boulogne.


CH.FFRENCH 20/12/2009 10:57


Pourquoi 2 poids et 2 mesures ? Si un blanc avait osé dire une telle phrase, il se serait retrouvé devant des juges!!!


Chantal Etzol 19/12/2009 23:30


Il est malheureusement dans notre nature humaine de parvenir difficilement à surmonter les outrages ou blessures d'amour-propre,autrement que par une tentative d'avilissement
du "prochain". Il y faut certainement beaucoup de volonté à ne pas "généraliser":
Ce n'est pas parce que des femmes sont violées que tous les hommes sont des "salo-
pards";heureusement,sinon la vie serait impossible.
 Le plus important est sans doute d'agir au sein de la société pour combattre le pouvoir de nuisance de tels propos,en démontrant, par sa présence, qu'ils sont MENSONGERS.
                                                                                                            
Chantal Etzol


Dissident 19/12/2009 15:52


La Nation Martiniquaise s'est déjà occupé du sort de Confiant, puisque celui-ci a été roué de coups par un quidam dans une station service! Confiant, s'étant montré arrogant envers le quidam, une
altercation s'en est suivit pendant laquelle Confiant a été mis KO par le gars qui essayait meme de le découper menu à coups de razoir. Confiant y a rechappé pour cette fois mais avec la tete au
carré. Apparemment il n'en a retiré aucune lecon de savoir-vivre puisque voilà de nouveau le matamore qui insulte et menace de facon grotesque.


Dissident 19/12/2009 01:43


Qu'est-ce qu'ils ont à gueuler ces débiles, hein ? Qu'est-ce que ca peut faire au reste du monde que Confiant et Cayol se répandent en insanités, rien du tout, ils peuvent faire
toutes les cabrioles qu'ils veulent, en vociférant comme il leur plait, ca laissera à peu près tout le monde completemnt froid : Qui peut encore acorder le moindre crédit à ces
couillons ?  


Antoine de Panou 18/12/2009 21:35


M. Confiant a au moins le mérite d'être clair : il n'est pas sectaire, il est hyper sectaire. Il n'aime pas son prochain, il le déteste. Non seulement il ignore que l'esclavage a été aboli (par la
France) il y a 160 ans, mais il voit des esclaves partout. Enfin, s'il a des affinités, on se demande avec qui :le voilà cayolisant ce malheureux M. Félix (antillais, j'imagine) et ses congénères.
Congénères !!! Qui a une tête de congénère, aux Antilles, voyons ? De congénères que l'on peut menacer comme ça en les traitant de négro-franchouillards... M. Confiant aurait-il perdu la raison


On a déjà vu les grandes consciences, les associations, les élus les plus sensibles aux grandes causes se mobiliser au quart de tour pour bien moins que ça. Est-ce que tous ces messieurs pardonnent
si facilement à Confiant parce qu'il s savent que les Zintélektuels, dans nos zoos, comprennent rarement ce qu'ils disent ?

En tout cas, la discrimination positive est bel et bien là : il y a les odieux racisses, et puis au nom d'on ne sait quelle excuse, les gentils racistes : les racistes des nouvelles lumières.
Ceux-là, ils n'ont jamais d'ampoules quand ils se brûlent...

L'almanach Vermot pourrait écrire que le racisme est monté d'un CRAN, et certains de s'esclaffer, kia, kia, kia.









 


kontenwèzot 18/12/2009 17:30


"quand à vous esclave domestique un jour viendra ou la nation martiniquaise s'occupera de votre sort "
je trouve que cela ressemble à des menaces de mort
il y a du beau monde en place chez nous!!!!