Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne


Eric E.G. NOGARD

24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France – MARTINIQUE

Tél. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                         Amie du Canada

                                                          

 

Fort-de-France, le 08 Janvier 2011

 

 Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpg

Cet Article est dédié à Madame Karine ROY-CAMILLE

Conseillère Régionale de la Martinique,

Présidente du Comité Martiniquais du Tourisme (C.M.T.)

En Hommage à ses Efforts pour que Re-Démarre

Le TOURISME à la MARTINIQUE.

 

 

Mettons nous dans la peau du Touriste.

=====

 

Une envie de Touristes tenaille la Martinique… quoi de plus compréhensible.

Elle, championne en matière de proverbes, d’adages et de dictons, preuve de sa maturité, de son expérience et de son savoir faire…

Eux, les TOURISTES, mignons… mignons… comme des petits chats, comme de tout petits chats, tellement leurs devises seraient du plus grand bien pour notre porte-monnaie.

 

A propos. Par quoi se prennent les Petits Chats. Ne le saurions-nous pas.

Ne le saurions-nous pas ou alors, ne savons-nous plus le sens de ce que nous disons nous-mêmes à travers notre si beau Dicton :

 

« Foc Mété Beur en Patt ti Chatt »

 

Même, en plus de leur mettre des douceurs aux pattes, la Martinique, donc les Martiniquaises, donc les Martiniquais, n’étaient-ils pas passés Maîtres dans l’Art et la Manière de dire aux Petits Chats :

 

« Minou… Minou… Minou… Piti… Piti… Piti… Miaou… Miaou… Miaou !.. »

 

Et eux, sautant sur vos genoux, et eux, faisant le dos rond, et eux vous enroulant le bras de leur queue, vous remerciant de leur RON-RON.

 

·        Disons que jusqu’en 1945, la Martinique a su faire du TOURISME.

 

·        Disons que jusqu’en 1945, elle a enseigné son Savoir Faire à ses VOISINES.

 

·        Disons que, depuis 1945, elle n’a cessé d’inverser fanatiquement la Vapeur.

 

·        Disons que, tel un sous-marin « touché », son Tourisme n’a cessé de Plonger.

 

 

Le Handicap n’est pas la France.

 

Se mettre cette idée dans la tête serait prendre un « SIX » pour un « NEUF », serait marcher les pieds en l’air et la tête dans la pire des saumures.

 

Pour longtemps, pour très longtemps, pour aussi longtemps que la Martinique sera une Province Française, la France sera pour elle une Référence Touristique.

 

C’est en tout cas notre idée, c’est en tout cas notre conviction.

Il est vrai que, pesant si peu nous-mêmes, que peuvent valoir nos idées.

 

 

Le Nouvel Observateur, TF1… ne sont pas des Handicaps dans ce qu’ils écrivent ni dans ce qu’ils prétendent…

 

Le Touriste, tel saint THOMAS est, les dictons Martiniquais le savent, celui qui veut VOIR pour CROIRE :

 

Voir les ravages d’un Séisme ici, voir le spectacle d’un Volcan là, voir les méfaits d’une Guerre là-bas, vérifier la véracité d’un reportage ailleurs… sous un tel éclairage, le Nouvel Observateur et TF1 seraient-ils des handicaps ? Nous sommes loin d’y penser.

 

Le Touriste ne s’en laisse pas conter, le Touriste veut voir de ses yeux, à n’importe quel prix, quel qu’en soit le risque, quelle qu’en soit la douleur pour ses mollets, mais alors, Que cela vaille la peine.

 

 

Que cela Vaille la Peine, tel le Roi des Rois, Voilà le Mot des Mots.

 

Hélas, tant de choses ne valent pas la peine en NASYON MATNIK, si belles, si enchanteresses soient les Martiniquaises et soit la Martinique.

 

Or, au lieu de les offrir au bistouri du chirurgien, nous nous cachons à nous-mêmes ces choses qui nous nuisent, qui nuisent à notre TOURISME.

 

Tels de vilains recéleurs, nous nous cachons à nous-mêmes les points où ça fait mal, ces tumeurs qui nous tuent à petit feu mais sans merci.

 

 

Que le Touriste s’y méprenne, chassons de nous cette idée.

 

Le Touriste ne prend pas « Dlo Mouchass pou Laitt »,

Pas plus qu’il ne prend « Coco pou Zabrico ».

 

Une Mentalité est une Mentalité, ça se voit, ça se touche.

Qu’elle soit vraie quelle soit feinte ou forcée, l’une se distingue de l’autre.

 

L’insuffisance du Salaire n’est ni une explication, ni une justification quand on sait ce que touchent ces nombreuses Abeilles, Ouvrières du Tourisme, dans ces Pays si proches de nous, que nous disons nos Pays Frères, eux, dont le Tourisme est Florissant, et si Florissant qu’il est à prévoir sinon à craindre qu’ils soient bientôt pour nous Nos Pays Békés.

 

Nous avons une Mentalité qui ne vaut rien qui vaille.

Nul autre que nous-mêmes n’osera nous le dire.

Surtout que nous ne nous prenons pas pour des potaches,

Ne sommes-nous pas des MAJORS, des Misters in everything.

 

 

Un test avant de clore :

 

-         Mettons-nous dans notre peau et voyons notre réaction s’il était proposé le nom d’ «Allée de l’Impératrice Joséphine » à la promenade parsemée de « Cases » du point de vue de la perspective, le long de la rue de la LIBERTE.

 

-         Mettons-nous dans la peau du Touriste si cela arrivait, avec la remise sur ses épaules de la Tête de notre « décapitée » par barbarie.

 

 

Un test encore, le dernier pour aujourd’hui.

 

-         Que dirions-nous d’une Statue en notre Belle Ville du Prêcheur, d’une Statue de Madame de MAINTENON, elle qui, Originaire du Prêcheur est devenue Reine de France pour avoir épousé le Roi Soleil, le Grand Roi Louis XIV.

 

Une telle statue ne serait-elle pas moins onéreuse, moins risquée et combien plus rentable que ce mémorable Sous-marin de Saint-Pierre qui, semble-t-il voudrait refaire surface dans notre Economie… pour notre RUINE.

 

-         D’ailleurs, que lit-on, dit-on, sur le Cloches de l’Eglise de la Ville du Prêcheur, Île de la Martinique, cette Province Française dans la Mer des Antilles.

 

 

Mettons-nous dans l’esprit du Touriste,

Nous qui voulons nous remettre à faire du TOURISME.

 

Eric E.G. NOGARD 

 




Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article