Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Raphael-Speronel.jpg ( Raphaël Spéronel ). 

 

La sociologie, la psychologie se veulent des disciplines empiriques, descriptives, non normatives. Vis à vis des phénomènes sociaux, psychologiques, elles prétendent à une neutralité de principe, ce qui n'empêche pas, au milieu d'une page, au détour d'une phrase le jugement axiologique ( de l'ordre des valeurs ) de pointer le bout du nez.

Raphaël Spéronel est un psychologue guadeloupéen. Il accorde à Daniel Rollé, une intéressante interview sur les problèmes posés par le projet de loi dit «  du mariage pour tous ».

Il s'efforce à une certaine «  objectivité » ( J'utilise les guillemets, non par une intention péjorative, mais parce que la psychologie, science humaine, n'est pas une science objective ).

Cette « objectivité », me semble-t-il s'impose à lui, non seulement en tant que scientifique, mais en tant que thérapeute.

Le thérapeute est amené, par son activité quotidienne, à une grande prudence, car il est conduit, dans le cadre de ses activités professionnelles, à rencontrer des personnes, par exemple homosexuelles, en proie au désarroi du fait de leur marginalité dans le domaine sexuel. Et quand je parle de marginalité, là encore je ne me veux pas péjoratif. La marginalité, toujours difficile à assumer ( il arrive, sur un plan tout autre, à des personnes cultivées d'éprouver la difficulté d'être acceptées par un milieu de béotiens. Voir le texte paru dans Le Scrutateur intitulé : Qu'est-ce qu'être normal : http://www.lescrutateur.com/article-vous-souhaitez-etre-normal-e-vous-par-e-boulogne-107256596.html ).

Un Raphael Spéronel, dans son cabinet de psychologue, et quelle que soient par ailleurs ses convictions personnelles, face à un homosexuel, n'assénera pas des normes, et des impératifs catégoriques, qui mal expliquées, mal appliquées, de l'ordre du « préjugé social » plus que de l'humanisme chrétien ( par exemple ) bien compris risquent de faire plus de mal que de bien, ( à noter par exemple que dans les Evangiles, il n'est jamais lancé d'imprécations contre les homosexuels ), alors que c'est ce contexte sociologique qui est à l'origine du mal être de son patient. Et, en tant que psycho-thérapeute, il aura raison.

Sur la question du « mariage pour tous » Le Scrutateur s'est abondamment expliqué, et ses positions sont connues. Je n'y reviendrai pas aujourd'hui en détails.

Mais j'ai toujours tenu, à démarquer ce blog de toute imprécation, de tout parti-pris nauséeux.

Une chose m'a frappé aussi, c'est que l'argumentation des opposants aux projet de loi ne se limitait pas aux confessions religieuses, puisque des associations homosexuelles ( dont celle de Xavier Bongibault ) et athées se trouvaient au coude à coude avec les catholiques, ou les membres de la confession juive.

Et que, ces confessions religieuses, dans leurs argumentaires ne se référaient pas, ou pratiquement pas à des textes bibliques, ou talmudiques, mais argumentaient sur un plan philosophique ou anthropologique.

L'interview de M. Speronel doit être lue dans la perspective que je viens d'indiquer, me semble-t-il.

Je vous la livre parce qu'elle apporte une analyse intéressante sur un problème complexe et difficile, que des irresponsables ont fort imprudemment ( pour la société et pour les principaux concernés ) lancé comme un débat idéologique, pour mieux cacher leur incapacité à résoudre les problèmes actuels, et à tenir leurs promesses, notamment sur les plans économiques et social. R.Speronel termine d'ailleurs, l'interview, en signalant combien, notamment dans la jeunesse, ces débats ajoutent à la confusion générale des esprits.

 

Edouard Boulogne.

 

Cliquer ICI : http://www.maximini.com/fr/news/guadeloupe/societe-manifestation/-mariage-pour-tous--l-eclairage-de-raphael-speronel-20691.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article