Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

blog--Mariage-gay-vu-par-Jean-d-Ormesson.PNG

 

 




Le Conseil constitutionnel n'y ayant pas fait obstacle, la loi sur ledit « mariage pour tous » sera promulguée demain, ou dans les jours qui viennent. Elle n'est pas l'expression du peuple français. Hollande prétend qu'elle est celle de la « République ». Mais sous ce terme bien des choses ont été mises, historiquement, qui sont contraires à la loi naturelle, et conformes, en revanche, à la volonté de lobbies. Certains parlent de République du Grand Orient. C'est aussi la République ( des droits de l'homme! ) qui en 1793, instaura un régime de terreur que les enseignants de M. Peillon voudraient bien dédouaner et faire oublier, ou faire passer pour un simple accident de l'histoire.

Quoiqu'il en soit, il faut un régime politique, pour assurer à un moment donné de l'histoire d'un peuple, un certain ordre. Une loi est votée. Pour l'instant, elle est la loi en France. Mais ce qu'un parlement à fait, un autre peut le défaire.

Dans les mois qui viennent il faut s'attendre à de nombreuses provocations des lobbies, à des « mariages » en grande pompe, et grands tralalas, abondamment mis en évidence par les médias que nous avons. Mon avis est que pourtant il n'y a pas lieu de prendre la mouche pour ces gaudrioles. Les homosexuels désireux de se marier ne seront pas bien nombreux. La pantomine actuelle n'étant qu'un moyen dans l'esprit des promoteurs que l'on sait de détricoter l'une des institutions traditionnellement fortes de la nation. A ma connaissance, le « président » Hollande n'a toujours pas annoncé sa décision de se marier avec son actuelle concubine.

Les magistrats, avocats, hommes de loi en revanche, doivent s'attendre à un surcroit de travail avec l'abondance des demandes en divorce qui déferleront dans les six mois qui viennent, ni avec les conflits pour la garde des enfants ( adoptés )  qui ne manqueront de s'ensuivre. Jouer à la poupée un moment est une chose. Elever et éduquer des enfants dans la durée en est une autre.

Nous devons penser sans cesse à la suite, et nous armer ( le coeur, et l'intelligence ) pour le combat qui va suivre, et qui engage l'avenir de notre civilisation. Il est 22h35, et l'on me pardonnera de n'être pas plus long ce soir.

Nous reviendrons dans les jours prochains sur les prochains épisodes d'un combat vital.

Je publie en annexe à ce court article, la note que vient de m'envoyer notre ami Sully Tacite sur le même sujet.

 

Edouard Boulogne.

 

 





Note de Sully Tacite, représentant en Guadeloupe du Parti Chrétien Démocrate ( PCD ).
« Le verdict est tombé. le Conseil constitutionnel valide donc la loi portant extension du mariage aux couples du même sexe. Pourtant, cette décision du Conseil constitutionnel n'est pas exempte d'un certain pharisaïsme juridique. En effet, en reconnaissant la prééminence constitutionnelle du principe de l'intérêt de l'enfant sur celui du droit à l'enfant, tout en ouvrant aux couples du même sexe le droit à l'adoption, le Conseil constitutionnel met explicitement à l'index les effets de la théorie du gender, tout en consacrant ses postulats. Il reviendra donc à la Cour de cassation ou au Conseil d'Etat, à l'occasion des litiges dont ils seront saisis, de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie. Sur le plan politique, c'est une victoire à la Pyrrhus des tenants de la théorie du gender. Sur ce terrain, rien n'est définitivement joué, tout dépendra de la détermination des adversaires de ce texte qui entrera sous peu en vigueur. Force est donc de constater que la gauche au pouvoir ne cède rien sur ses présupposés idéologiques. Espérons que la droite s'en souviendra le jour où elle reviendra aux affaires.
Sully TACITE,
Porte Parole du PCD en Guadeloupe.
Fait le 17/05/2013.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 18/05/2013 14:03


Suite?... "Darwin le grand" n'avait pas prévu cela : pour la première fois dans l'évolution du monde vivant, une espèce s'applique à se détruire. Mais dans la  douceur de la
planète bleue,"sur l'onde et sous les cieux", Narcisse pourra se contempler
!                                                                                                          
Extrait d'un communiqué de l'Observatoire de la théorie du genre (UNI),publiè le         6 Mai : « Toute personne peut demander un changement de sexe,
de prénom et d’image, à partir du moment où ils ne correspondent pas au genre de cette personne, telle qu’elle la perçoit » précise la loi argentine. Aucun changement physique – opération
chirurgicale, prise d’hormones ou traitement médical – ne sera donc requis pour changer d’état civil. »


Les associations
LGBT françaises ont immédiatement applaudi à ce texte, espérant qu’il serve d’exemple pour un changement de législation en France. Ainsi, Anne-Gaëlle Duvochel estime que
« l’Argentine institue un droit à choisir son genre de manière libre et souple. (…) Quel que soit votre parcours, si vous dites que vous êtes une femme, vous obtiendrez une carte
d’identité de femme. » Sic !


Plus d’un ministre sur
deux a déjà pris position en faveur d’une telle évolution. Le risque est désormais que leur
souhait soit bientôt exaucé. En effet, le gouvernement actuel est largement favorable à une telle évolution. En effet, le président de la République, François Hollande,
le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et 19 autres ministres du [gouvernement](sur 37) ont déjà déposé une proposition de loi allant dans ce sens le 22 décembre 2011, alors qu’ils étaient encore
parlementaires.