Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Je ne me réjouis pas, comme l'auteur de cette missive, de la mésaventure survenue à madame Laurence Rossignol, sénatrice socialiste. Mais je souscris à l'essentiel de son analyse. Madame, que f ( outez-vous ) au parti socialiste? Démissionnez de cette foire lugubre. Inscrivez vous.à …......même à l'UMP, dès lors que ce ne soit pas dans sa mouvance de pseudo droite si superbement ( ? !!!! ) à représentée par la ridicule Roselyne Bachelot ( Bachelote si l'on prononce à l'antillaise ) ou des bourgeois confits en politiquement correct, tels la Jouanno, ou l'Yves Jego.

LS.

Laurence-Rossignol-Senatrice-socialiste.jpg

 






Victime d'un vol, la sénatrice Laurence Rossignol est en colère 

Publié le 08/08/2013

 

 

« Le premier problème de l'insécurité, c'est la lâcheté collective. »

 La sénatrice socialiste de l'Oise, Laurence Rossignol, ne mâche pas ses mots. Le 14 juillet dernier, vers 14 heures, elle retire de l'argent au distributeur automatique d'une banque de la place Saint-Jacques à Compiègne. Un homme lui vole l'argent, elle le poursuit dans la rue.

« La première des protections est collective »
 

« Tout le monde était comme tétanisé, raconte-t-elle. Je demandais de l'aide pour l'arrêter. Une seule personne lui aurait sauté dessus ou simplement fait un croche-patte, en trente secondes, on le maitrisait. » Au lieu de cela, la sénatrice ne trouve pas d'échos à son appel à l'aide. « Ce n'était pas le Compiègne désert. Il y avait du monde aux restaurants voisins », témoigne-t-elle.

Elle reste en colère contre cette passivité. « La première des protections est collective, c'est la solidarité. Plein de choses ne se passeraient pas si les gens se bougeaient. Il y a un problème d'implication. Est-ce que nous sommes de simples spectateurs et commentateurs du monde dans lequel on vit, et pas des acteurs, des gens qui réagissent ? Quand vous criez "Au secours !", personne ne bouge maintenant. Si j'avais reçu ne serait-ce que l'aide d'une seule personne... »

Ne pas porter assistance à une personne en danger est un fait délictuel, dont les peines maximales vont jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende.

 

---------------------------------------------------------------------------

« Le premier problème de l'insécurité, c'est la lâcheté collective. » Non madame, le premier problème de l’insécurité c'est votre politique d'immigration massive depuis 30 ans, le deuxième problème c'est le laxisme de votre parti fusionné l'UMPS envers les voyous, le troisième problème c'est votre ministre de l’intérieur, le petit matamore qui gesticule autant qu'il est inefficace(il ne faut pas froisser votre nouvel électorat). Si vous saviez Mme Rossignol comme ce qui vous arrive me fait plaisir et soyez assurée que moi-même je n'aurais pas levé le petit doigt pour vous aider, pas par lâcheté comme vous le dites mais pour vous permettre de gouter comme des millions de français agressés (et souvent avec des conséquences bien plus graves) aux joies du vivre-ensemble que vous prônez depuis des décennies.


Le problème madame n'est pas la passivité des gens, mais notre système et le système judiciaire actuel en particulier. Si dans la course, un témoin lui fais un croche-patte et qu'il se casse le nez, c'est celui qui apporte de l'aide qui se retrouve avec les problèmes (!!)....alors pour qq dizaine d'euros les témoins n'ont pas envie d'engager leur responsabilité tout simplement.

 

 

 

 

 

 

« Le premier problème de l'insécurité, c'est la lâcheté collective. » Non madame, le premier problème de l’insécurité c'est votre politique d'immigration massive depuis 30 ans, le deuxième problème c'est le laxisme de votre parti fusionné l'UMPS envers les voyous, le troisième problème c'est votre ministre de l’intérieur, le petit matamore qui gesticule autant qu'il est inefficace(il ne faut pas froisser votre nouvel électorat). Si vous saviez Mme Rossignol comme ce qui vous arrive me fait plaisir et soyez assurée que moi-même je n'aurais pas levé le petit doigt pour vous aider, pas par lâcheté comme vous le dites mais pour vous permettre de gouter comme des millions de français agressés (et souvent avec des conséquences bien plus graves) aux joies du vivre-ensemble que vous prônez depuis des décennies.

Le problème madame n'est pas la passivité des gens, mais notre système et le système judiciaire actuel en particulier. Si dans la course, un témoin lui fais un croche-patte et qu'il se casse le nez, c'est celui qui apporte de l'aide qui se retrouve avec les problèmes (!!)....alors pour qq dizaine d'euros les témoins n'ont pas envie d'engager leur responsabilité tout simplement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C.E. 16/08/2013 02:32


Pas besoin de lacheté,ni de grands mots dans les livres d'école à la Peillon (solidarité,citoyenneté,etc) De tout temps et en toutes circonstances, l'indifférence seule
suffit.    

MFC 15/08/2013 14:00


Le SCRUTATEUR,


Je partage totalement les commentaires à l'attention de Mme ROSSIGNOL et je pense que ce silence coupable est bien la conséquence des inepties du pouvoir en place et aussi de ceux qui par lacheté
veulent faire des courbettes aux fauteurs de troubles. Notre Guadeloupe est logée à la même enseigne et celui qui dénonce ces attitudes des autorités ou des politiques est lui aussi pris pour
cible et connait toutes sortes de mesures pour le dissuader de recommencer à dénoncer.


Il faudra bien que les vrais démocrates et républicains arrêtent de se voiler la face, jouer aux procureurs contre ceux qui dénoncent ces dérives de l'immigration et autres sucettes données à
ceux qui nous crachent au visage. Si en chrétien je soulage la peine et la souffrance de ceux qui sont dans le malheur, je ne saurai soutenir ceux qui détruisent la vie et la sérénité à laquelle
tout citoyen a droit. Puisse l'expérience de Mme ROSSIGNOL être l'occasion pour ces élus godillots d'ouvrir les yeux avant de voter et aussi de lire avant d'accepter les textes soumis. Le conseil
vaut aussi pour nos guignols qui émargent au parlement.


MFC