Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

On peut chicaner l'auteur de cette lettre, mais à mon avis, sur des « points de détails ». Le texte n'en est pas moins bien construit, et remarquablement organisé. LS.







La-quennele-de-Dieudonne-Un-coup-de-pied-dans-la--copie-1.jpg  ( Aucune image n'est neutre. Surtout quand, comme ici, il s'agit d'un montage. On y voit Dieudonné ( black ) fendre la gueule à Bernard-Henri Lévy ( juif ) d'un coup de pied. Je n'ai pas de griefs particulier contre Dieudo, et je disais, hier, ma relative souscription au jugement d'un Alain de Benoist qui répugne aux mesure envisagés contre l'humoriste par Manuel Valls, et la clique socialiste au pouvoir. 

Et je n'apprécie pas beaucoup les écrits de B-H L, quoiqu'il ne dise pas toujours des sottises. Mais mes désaccords avec lui ne tiennent pas au fait qu'il soit juif. 

L'image ci-dessus est intéressante pourtant, en ce qu'elle montre que quelque chose est en train de craquer dans l'édifice du mensonge installé dans les hautes sphères depuis trop longtemps. Beaucoup de gens sont en train de prendre conscience que les MRAP, Ligue des droits de l'homme, SOS-Racisme, etc, sont des machines à emballer, les naïfs, c'est à dire beaucoup de monde, et les inexpérimentés, en particulier les jeunes, au nom des grands principes, sur des chemins douteux. 

C'est par exemple François Mitterrand et les socialistes qui dans les années 1980, comprenant que les français dits " de souche", et notamment le monde des ouvriers, échappaient à leurs pouvoirs, imaginèrent les moyens de créer un prolétariat de substitution qui les maintiendrait au pouvoir. Telle est l'origine, en France, d'une politique tous azimut d'immigration, au delà des besoins dont pouvait se targuer la France pour sa politique économique, dans ces années là. 

Ces messieurs se doutaient bien que les transports de peuples, qu'ils initiaient et dont nous voyons chaque jour les effets dangereux, créeraient des problèmes, des heurts, des mécontentements de la part des indigènes, c'est-à-dire des habiatnts traditionnels de la France. Ils créérent alors des organisations, telle SOS-Racisme, chargées de les encadrer, sous prétexte de les défendre, contre les mauvaises humeurs baptisées " racisme", "xénophobie" etc, et violemment stigmatisées. 

Les arabes, les noirs d'origines sub sahariennes, notamment, furent leurs cibles particulières, soudés au nom de l'antiracisme. 

Or, voici qu'aujour'hui, surgit cette image. Un noir, Dieudonné, d'origine sub saharienne ( africaine ) aux prises avec un juif, et SOS-Racisme, disqualifié par les dieudonnistes comme complices d'un lobby...juif. 

On comprend que ces messieurs s'affollent, et que Valls, tente de riposter par l'interdiction pour Dieudonné du droit de parler. On en rirait si la situation n'était si grave. Donc, restons sérieux. Je reviendrai, je l'ai dit sur la vraie nature du péril qui plane sur nos têtes. A bientôt. Le Scrutateur ). 

 

samedi, 04 janvier 2014

 

Lettre à ceux qui font la quenelle.

 

Vous faites la quenelle. Vous ne voyez pas ce qu’il y a de mal à la faire. Ensuite, on vous accuse d’être antisémite, raciste, nazi-e. Vous ne comprenez pas. Ces accusations vous révoltent, c’est bien normal. Vous répondez que pour vous, c’est juste un geste antisystème. Moi, je vous crois. Je ne vais pas vous juger, je n’ai pas le droit de le faire. Je vous propose simplement de réfléchir à ce geste. Lisez ceci, et après, vous ferez ce que vous voudrez. Au moins, vous aurez essayé de comprendre le point de vue de «l'autre camp». En échange, je demande aux gens qui vous traitent de salauds de réfléchir, eux aussi. Deal ?



Pourquoi la quenelle est-elle mal vue ? Tout simplement parce que ce geste est composé de deux signes : le salut nazi (abaissé) et une main qui barre ce salut. Pour beaucoup, cette main suffit à «annuler» le salut nazi lui-même. Ça voudrait donc dire «il ne faut pas faire le salut nazi». Admettons. Sauf que là, je ne vois pas bien en quoi ce serait antisystème, puisque le «système» occidental n’arrête pas de dire que le salut nazi, ce n’est pas bien… C’est donc probablement que le sens n’est pas celui-là. Alors, c’est quoi ? C’est un mélange un peu confus entre une réponse (glisser une quenelle) à ceux qui utilisent la Shoah à tort et à travers (oui, il y en a), et la certitude de certains que le sionisme est la cause de tous les problèmes. Sinon, Alain Soral ne la ferait pas, la quenelle. Et déjà, une question que j’ai envie de vous poser : êtes-vous fièr-e de faire le même geste qu’Alain Soral, qui est incontestablement un antisémite et vient de milieux ultrablancs, un peu comme le Ku Klux Klan? Réfléchissez.

 

Israël
Voyons le contexte. Dieudonné est un humoriste, certes. Et s’il vous fait rire, c’est votre droit. C’est vrai qu’il dit parfois des choses que personne d’autre ne semble oser dire. Mais il est obnubilé par «le sionisme». Hors spectacles, dans ses interviews à la télévision iranienne par exemple, il présente le sionisme comme l’origine de tous les maux de la terre. Il parle même du diable ! Vous allez me répondre que le sionisme est à l’origine de la colonisation de la Palestine, et de nombreux crimes contre les Palestiniens. Vous avez raison. Mais où vivez-vous ? En Europe ou en Palestine ?

 

Car quel est le système que vous combattez avec  votre quenelle «antisystème»? 

 

Celui qui opprime tout ce qui n’est pas tout à fait blanc ou tout à fait riche ? Celui qui vous condamne à un salaire minable, voire à pas d’emploi ? Où celui qui opprime les Palestiniens ? Vous pensez que c’est le même ? Eh bien non, ce n’est pas le même. Le «système» qui opprime les Palestiniens se concentre dans une petite zone géographique, le Proche-Orient. Il bénéficie certes d’un soutien international («le lobby sioniste», on va dire). Mais il n’est pas non plus très puissant. Les Américains posent désormais des exigences qui font de moins en moins plaisir à la droite israélienne. L’Union européenne vient d’annuler les subsides aux ONG qui profitent de la Cisjordanie occupée. Le pouvoir de ce «lobby juif» est donc plutôt limité — il n’y a d'ailleurs pas «un lobby juif», il y a plusieurs lobbies de Juifs, dont certains combattent la politique israélienne chaque jour. Quant à la cruauté d’Israël que vous pensez peut-être affolante, sachez qu’elle a tué l’an passé 36 Palestiniens. Ceux-ci on tué à leur tour tué 6 Israéliens. C’est 36+6 = 42 morts de trop. Mais chaque jour, en Iraq ou en Syrie, au Myanmar, oui, chaque jour, des extrémistes ou des dictateurs tuent autant de femmes et d’enfants dans des attentats ou dans la guerre civile. Chaque jour, en Afrique centrale, des chrétiens et des musulmans tuent autant de leurs frères de l’autre religion. Et là, pas la moindre trace de sionisme. En s'attaquant exclusivement au sionisme, Dieudonné ne dit-il pas au final que 36 Palestiniens valent plus que des milliers de Noirs ? Réfléchissez !

 

Oui, il faut critiquer la politique israélienne, et avec virulence ! Je le fais régulièrement. Mais croire que «le sionisme» est la cause de tous nos problèmes, comme Dieudonné l’affirme, vous ne pensez pas que c’est un peu naïf ? Et puis, l’humoriste trahit parfois des intentions alarmantes. Exemple. À la télévision iranienne, il a affirmé que «les sionistes» ont tué Jésus. Vous ne le savez peut-être pas, mais le sionisme est né au XIXe siècle. Comment les sionistes auraient-ils pu tuer Jésus ? Alors, soit Dieudo se trompe, soit il confond le mot «sioniste» avec le mot «juif». Et là, mettez-vous à la place d’un Juif qui ne serait pas sioniste (il y en a plein). Ne penseriez-vous pas qu’en fait, Dieudonné vise tous les Juifs ? Ne le soupçonneriez-vous pas d’antisémitisme ? Il n’y a rien de mal à être antisioniste lorsqu’il s’agit de rejeter une politique extrémiste de la part d’un certain nombre d’Israéliens (il y a aussi des Israéliens qui condamnent la colonisation de la Palestine, vous savez, et ils militent et prennent bien plus de risques que M'bala M'bala !) Mais parfois, être antisioniste est une façon commode et déguisée d’être antisémite.

 

Si vous êtes musulman-e, vous allez comprendre très vite ce que je veux dire : regardez ces gens qui se déclarent être contre «l’islamisme», le jihaddisme. On se rend compte quelquefois qu’en réalité, ils sont tout simplement islamophobes, qu’ils utilisent leur lutte contre l'islamisme comme un paravent pour mettre ensuite tous les musulmans dans le même sac. De ce fait, dès que quelqu’un semble étendre une critique contre l’islamisme à une critique contre les musulmans (en disant par exemple que les musulmans ne réagissent pas quand il y a un attentat, ou en publiant des caricatures provocantes dans un journal «comique»), on doit, par mesure de sécurité, envisager qu’il soit en fait islamophobe et donc xénophobe. C’est exactement la même question qui se pose avec Dieudonné. Dès lors qu’il confond «sionistes» et «juifs» dans ses discours, certains (dont je fais partie) considèrent qu’on doit le soupçonner d’antisémitisme, ne fut-ce que par sécurité.

 

Il se défendra alors en disant qu’il fait de l’humour. Mais l’humour est aussi une arme. Voyez Charlie Hebdo. Et s’il est vraiment antisystème, en ciblant systématiquement le «sionisme», Dieudonné laisse une grande partie des vrais responsables du «système» bien tranquilles. Les gouvernants, les partis, les multinationales, les intérêts pétroliers (notamment en Arabie Saoudite). Quant aux dictatures, comme celle d’Ahmadinedjad, qui exécutait presque quotidiennement des gens pour des futilités (un homme ou une femme adultère, par exemple), non seulement il les laisse super peinards, mais en plus, il les soutient ! Or, rien n’est plus profondément «un système» que de telles dictatures ! Réfléchissez…

 

Le sionisme esclavagiste ?
Dieudonné prétend aussi que l’esclavage était «sioniste», faisant mine de défendre la négritude opprimée. Or, contrairement à ce qu’il prétend, l’esclavage était principalement le fait d’Européens de toutes origines. Quand le sionisme est né, l’esclavage était même déjà aboli pratiquement partout en Europe ! Et puni ! Et n’oubliez pas non plus qu’il était notamment organisé par des Arabes, donc musulmans ! Pourquoi ne s’attaque-t-il pas aussi à cette partie-là de l’organisation ? Simplement parce qu’il perdrait des spectateurs, pardi !

 

Je vais dire mieux encore : une partie des esclaves étaient vendus aux esclavagistes par des chefs africains. Pourquoi Dieudonné a-t-il oublié que dans toute oppression, il y a une complicité intérieure (les nègres blancs) ? Eh bien, à nouveau, parce qu’il perdrait des spectateurs. Il préfère s’ériger d’abord en défenseur des opprimés, et ensuite, dire que tout ça, c’est la faute «au sionisme», donc «aux Juifs». Mais en faisant ça, il omet la plupart des vraies responsables de l'esclavage. Les chrétiens européens en tête. Et il vous empêche de réfléchir aux bonnes manières de lutter contre le «système».

 

Dites, quand un flic ou un militaire fait une quenelle, vous croyez vraiment qu’il lutte contre le «système» dont il est, de par sa fonction, l’un des gardiens ?

 

Mais je peux donner raison à Dieudonné sur certains points. C’est vrai que dans notre société, dès qu’on égratigne Israël, il y a des gens pour crier qu’on est antisémite. Ça m’est arrivé. Et alors ? Ils ont le droit de le penser et de le dire. J’ai le droit de leur répondre ou d’ignorer. Le reste du temps, ce n’est pas eux qui me dérangent. Car ce ne sont pas les sionistes qui ont causé la crise de 2008. C’est le système financier et politique américain, principalement blanc et chrétien. Ce ne sont pas les sionistes qui font travailler le tiers-monde dans des usines pourries qui s’écrasent quelquefois, faisant plus de mille morts au Bangladesh, non, ce sont les marques bon marché où vous vous fournissez régulièrement, en vous réjouissant du bas prix que vous avez payé ! Et je fais de même ! Ce ne sont pas les sionistes qui font trimer des Chinois dans des conditions infâmes — certains sont morts dans des explosions — pour que nous puissions avoir des smartphones à écrans tactiles. Sortez le vôtre de votre poche, regardez-le, et demandez-vous si vous êtes sioniste ! Eh oui : le système, nous l'alimentons aussi nous-mêmes ! Mais ça, Dieudo pense peut-être que c'est trop compliqué pour vous.  Alors, il brandit un «monstre» universel facile à détester. C'est un peu comme si vous étiez dans un marais et qu'il vous disait que votre ennemi est le vautour, alors que vous êtes entouré-e de crocodiles !

 

Ce ne sont pas les sionistes qui ont causé la crise du Darfour et ses milliers de noirs assassinés, ou la guerre civile irakienne, ou la guerre du Vietnam. Ils n’ont pas non plus installé les talibans qui interdisaient jusqu’à la musique. Ils ne sont pour rien dans les massacres de musulmans au Myanmar. Ce ne sont pas les sionistes qui ont cherché à interdire le mariage pour tous ou l’avortement, ni eux qui ont autorisé l’avortement ou le mariage pour tous. Ce ne sont pas les sionistes qui discriminent à l’emploi chaque jour en France et en Belgique. Ce sont généralement des blancs, chrétiens ou athées, en tout cas, des Européens ! Ce ne sont pas les sionistes qui refusent de reconnaître les crimes de la France en Algérie et ailleurs, ou de la Belgique au Congo. Ce sont nos gouvernants, ceux que nous avons élus. Et ceux qui refusent plus encore que les autres de reconnaître ces crimes vont… aux spectacles de Dieudonné, comme Jean-Marie Le Pen. Réfléchissez !

 

Shoah Nanass
Et puis, un mot sur la Shoah. Oui, il y a eu d’autres crimes humains épouvantables. Alors pourquoi semble-t-on tant insister sur celui-là ? C’est très simple : c’est le pire crime de masse jamais commis par des Européens en Europe. Voilà tout. Et il a été d’une telle ampleur que deux générations plus tard, les descendants sont encore sous le choc. Si on avait assassiné 6 millions d'Algériens en 1940-45, et que vous étiez algérien-ne, vous seriez sous le choc aussi. Et puis, la Shoah, c'est le résultat d'un régime qui a pu se faire élire démocratiquement pour ensuite assassiner systématiquement tous les Juifs, vieillards, femmes, enfants, bébés, qu’il parvenait à trouver. Ton grand-père, ta femme, ta sœur, ton enfant, ton bébé. Ça mérite qu’on fasse un peu attention aux signes qui se développent, à l’extrémisme qui se propage… Je vous accorde qu'on est parfois trop vite alarmés. Mais ça n'est pas par mauvaise volonté. Ce n'est pas «le sionisme» qui produit ça. C'est simplement la peur.

 

Bien sûr, on doit prêter autant d'attention à l'islamophobie. Je n'arrête pas de le dire ! Mais l'attention exceptionnelle que les Européens prêtent à l'antisémitisme s'explique aussi par leur responsabilité. Les Juifs, en Europe, ont été massacrés de tout temps, au prétexte qu’ils avaient «tué Jésus» (et le fait que Dieudonné utilise le même argument fait très peur — vous pouvez le comprendre, non ?) Lors de la première croisade, vers l’an mil, les croisés ont commencé leur voyage en assassinant les Juifs de deux villes allemandes, Mayence et Worms ! Et ensuite, il y a eu l’inquisition espagnole, qui les brûlait. Et puis, les pogroms polonais et russes. Et puis, l’affaire Dreyfus. Et puis, la Shoah. Alors, un jour, certains intellectuels juifs se sont dit que la seule solution pour trouver un semblant de sécurité serait de créer un État juif. Et Israël semblait la bonne idée. Les Européens les ont soutenus. Certains par conviction, par humanisme, d’autres parce que ça débarrassait l’Europe d’un «problème». Ce sont des Anglais, pas juifs pour deux sous, qui ont prétendu que la Palestine était «une terre sans peuple». Et donc, s’il y a un diable, c’est plutôt du côté de l’Europe qu’il faut le chercher. Israël n’est qu’une conséquence. Les Juifs n'ont fait que fuir sans cesse une Europe qui les traitait de façon infâme. L'islam n'a pas ce sang sur les mains.

 

En fait, la chrétienté et le nazisme sont les deux principaux «responsables» de la création de l'État d'Israël. Sans les pogroms chrétiens et la Shoah nazie, les Palestiniens n'auraient jamais été chassés de leurs terres ! Jamais ! Il n'y aurait pas eu de Naqbah et partout dans le Maghreb, on vivrait en paix, entre musulmans et juifs. Dieudo dit tout le contraire : il prétend que le sionisme a perverti la chrétienté. Il désigne le mauvais coupable. Or, on ne peut pas lutter contre un système qu'on ne comprend pas. En vous trompant, Dieudo maintient le système, il ne le combat pas ! Merde ! Réfléchissez ! 

 

Et d'ailleurs, ça arrange bien l’Europe discriminante — il y a aussi une Europe humaniste, une chrétienté généreuse, elle ne demande qu'à lutter avec vous. Oui, ça arrange bien cette Europe-là car en mettant tout sur le dos du sionisme, M'bala M'bala permet à ces Européens un peu fachos d'oublier nos erreurs passées : les colonies, l’esclavagisme, la néocolonisation, les croisades, et tant d’autres horreurs qu’on a tendance, surtout à droite, à glisser sous le tapis ! C’est quand même bizarre que Dieudonné ne rappelle jamais les horreurs commises par Léopold II au Congo, l'Apartheid ou les massacres des Anglais en Inde ? C'est étrange, parce que le jour où, noir ou beur, on vous refuse un emploi à cause de votre couleur de peau, ce ne sera pas à cause du sionisme, mais de la xénophobie européenne, bien blanche et bien chrétienne. Je sais de quoi je parle, je suis né dedans !

 

Mais que voulez-vous, Dieudonné lui-même a aussi construit un «système». Car derrière ses blagues, derrière la quenelle, et Shoah Nanass qui, selon ses propres dires, est une chanson destinée à éduquer… les enfants (!), il y a un système commercial qui lui rapporte de l’argent. 1,8 million d’euros en 2012, et 230.000 euros de bénéfices pour sa poche… Et c’est vous qui payez, et à chaque quenelle, vous alimentez son portefeuille parce que vous augmentez sa notoriété. Autant le savoir, non ?

 

Le système
D’ailleurs, qu’est-ce qui vous dérange dans «le système» ? Le fait qu’il crée des inégalités financières insupportables ? Moi aussi, ça me dérange, et de plus en plus. Mais ce n’est pas le sionisme (Israël et ses défenseurs) qui provoque ces inégalités, mais le dieu pognon, qui est devenu une valeur sûre, qui prime sur toutes les autres. Dans ce cas aussi, soyez logique. Si vous aimez le foot, vous ne pouvez pas penser qu’Anelka lutte contre «le système» en faisant la quenelle : il est en plein dans ce système. Il gagne autant en un an que vous en plusieurs siècles. Cet argent vient bien de quelque part ? Oui, il vient des billets d’entrée que vous payez peut-être parfois pour aller voir vos stars. Et il provient des droits exorbitants payés par les chaînes de télévision. Ces droits, c’est aussi vous qui les payez, au travers de la pub et de la redevance. Autrement dit, ce système, c’est vous (et moi) qui l’entretenez ! Si on payait moins les footballeurs, vous payeriez vos produits un tout petit peu moins cher, mais surtout, il y aurait plus d’argent dans les chaînes de télévision pour produire des films et des séries, ou des programmes d’éducation permanente dont vous ou vos enfants bénéficieriez.

 

Anelka est au cœur d’un système qui a transformé le foot en machine à fric payée par vous. Plus Anelka gagne, plus ses agents gagnent. Et moins les techniciens et artistes gagneront parce que l’on produira moins de séries françaises. Qu'on payera moins les rappeurs qui, eux, parlent vraiment de la discrimination. Et ce n’est pas anodin : la culture fait gagner 7 fois plus à la France que… l’automobile ! Quand l’argent circule, il y a plus d’emploi. Bref, comme dans tout système orienté fric, l’argent qui va à Anelka ne va pas ailleurs. Et puis, demandez-vous quand exactement il s’est soucié de vous défendre dans votre vie de tous les jours. Jamais ? Eh oui : jamais !

 

Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas aimer Anelka, ça veut simplement dire que vous pouvez parfaitement l’admirer sans pour autant être naïf/ve. 

 

Le pouvoir
Voyons les choses autrement. Mettons que le système, ce soit plutôt le pouvoir, alors demandez-vous pourquoi Dieudonné fréquente aussi facilement Jean-Marie Le Pen ou d’autres représentants du parti qui, s’il était au pouvoir, ne vous laisserait plus aucune liberté et s’intéresserait de très près à la manière la plus rapide de renvoyer les Noirs, les Beurs, les musulmans, et… ben oui, les Juifs dans «leur pays». En réalité, il n’y a pas de meilleur allié du sionisme que l’extrême droite. Car pour elle, un «bon Juif» est un Juif qui vit le plus loin possible de la France. Par exemple, en Israël. Ça m’amène au «système» discriminatoire, celui qui «organiserait» l’islamophobie et le racisme dont vous souffrez peut-être. Eh bien, les gens qui le prônent et qui l’alimentent, ce système, ils ne sont presque jamais juifs. Geert Wilders, en Hollande. Marine Le Pen en France. Le Jobbik en Hongrie. Aube Dorée en Grèce. Le Vlaams Belang en Belgique. Dans tous ces partis, il n’y a pratiquement pas un Juif, pas un sioniste ! C’est bizarre que Dieudonné ne s’attaque pas à eux, vous ne trouvez pas ?

 

Antisystème
Vous voulez un geste antisystème ? Il y en a plein. Le doigt levé, le poing levé, le V de la victoire, le bras d’honneur… plein ! Mais l’antisystème, vous ne le trouverez pas dans la quenelle, ni chez Dieudonné. D’ailleurs, il fait lui-même partie d’un système médiatique. S’il vous fait rire, regardez-le et riez, je ne vous en empêcherai pas, je ne vous dirai pas que ce que vous faites est mal. Mais ne vous laissez pas entraîner dans une seule voie. Regardez d’autres comiques. Élargissez votre paysage. Réécoutez Coluche, il avait tout compris et il ne cherchait pas «un coupable», il vous les livrait tous. Et parfois, le coupable, c’était vous et moi. Comment pourrions-nous améliorer le monde sans commencer par nous-mêmes ? Vous voulez lutter contre le système ? Il y a plein d'organisations. Contre les inégalités. Contre les discriminations. Contre le racisme…

 

Voilà. On a fait à peu près le tour de la question. Si après avoir lu tout ceci, vous trouvez toujours que la quenelle est «cool», «antisystème» ou que Dieudonné est un grand comique, je n’ai pas le droit de vous juger. Juste de vous remercier de m’avoir lu jusqu’ici, et d’avoir accepté de jouer le jeu. Parlons-en, si vous voulez, les commentaires de ce blog servent aussi à ça. 

 

(Je relis tous les commentaires avant de les poster. Il y a donc un délai entre l’envoi de commentaires et leur parution.)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ch.Etzol 07/01/2014 04:54


Dommage que la CGT n'ai pas envisagé de séquestrer Valls et "ses potes" en même temps que les cadres de Goodyear aujourd'hui et probablement cette nuit pour des négociations d'un genre
particulier quant
aux méthodes.                                        
Sans doute aussi que la manifestation prévue et organisée le 19 janvier 2014 à Paris par l'Association Jérôme Lejeune sera considérée par les préfets comme un "trouble à l'ordre public 
des "potes":


 





 


Les dispositions du projet de loi Egalité Femmes/Hommes attentatoires à la vie humaine et à la
liberté
articles 5 quinquies C et 5 quinquies
Ce projet de loi supprime la notion de détresse pour demander un avortement. De ce fait,




 







Il fait de l'avortement un droit (aujourd'hui il n'est qu'une dérogation au
principe fondamental du respect de l'être humain au commencement de sa vie).




 







Il crée un droit de donner la mort.




 







Il légitime et facilite les avortements eugéniques.




 



Ce projet de loi étend le délit d'entrave de l'avortement à l'information => il obligera les plateformes d'écoutes des femmes enceintes et les sites internet à
informer sur l'IVG.


 




 




 


CONTACT : mailing@fondationlejeune.org





 Difficile de saisir que l'égalité femme/homme exige le préalable un droit à la mort programmée des enfants.L'idée même de droit peut-elle se concevoir sans le premier qui
conditionne tous les autres: le droit d'exister dès l'instant initial de la vie: la conception et jusqu'à son terme naturel... VOUS AVEZ DIT SHOAH ???