Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Joyaux-Ramadan.jpg

On me pardonnera ( et surtout, je l'espère, le Scrutateur, de l'igloo antarctique où il se refait des nerfs d'acier, mais aussi l'ami Claude Hagège, dont la conférence, diffusée par nos soins a reçu des lecteurs du blog, un triomphant accueil ) ce néologisme horrible, ce « teufer » cher à Delanoé, et aux décadents de l'occident.

Si je l'ai utilisé, c'est comme on fait, en psychiatrie, d'un électrochoc.

C'est que face à la subversion socialo-libertaire il est utile d'employer les meilleurs révulsifs.

Tandis que des naïfs se laissent embobiner par le ronron médiatique sur les affaires ( oh! Pas celle d'un Cahuzac, d'un DSK, envoyées à la trappe depuis longtemps, mais celles en grande partie supposées et construites de toutes pièces, concernant Sarkozy ).

Ou bien encore du « viol » de la laïcité, suggéré, voire affirmé par Valls, et le cabinet noir de l'Elysée, à propos des réactions suscitées dans une partie ( importante ) de l'opinion publique non encore totalement anesthésiée, lors des manifestations de l'hiver et du printemps derniers. C'est au nom de la laïcité que l'on a condamné le soutien des catholiques à ces manifestations dont ils n'avaient certes pas le monopole. C'est au nom de la laïcité que l'on a fourré en prison ce jeune manifestant, qui n'a rien cassé, ni estropié personne, le jeune Nicolas, que nous ne devons pas oublier, que nous devons soutenir, sous peine de lâcheté et de trahison.

Ah, cette laïcité!

Elle vourait nous contraindre à fermer les yeux sur la christianophobie exaltée de nos actuels dirigeants ( les Peillon et consorts ), à condamner tout propos public d'un évêque comme attentatoire à sa sacralisation « républicaine ».

Mais, en revanche, quand il s'agit de promouvoir l'Islam, ses pompes, ses oeuvres, avec l'argent du contribuable français, alors là, toute protestation devient sacrilège, antirépublicaine, raciste, voire lepéniste.

Exagérerais-je?

Jugez-en, au vu de ces deux documents.

Le premier émane de Bertrand Delanoé, le maire de Paris.

Le second d'un citoyen français qui sera, n'en doutons pas, voué aux gémonies.

Mais patience. Les choses commencent à bouger en France. Transmettez cet article, s'il vous plait, à tous vos amis.

 

INTERIM.

 

( I ) Ramadan-parisien-2013.jpg

 

 

 

( II )

Paris, le 8/7/2013

 

 

 

 

 

 

Communiqué de Wallerand de Saint-Just

 

 

Candidat du Front National à la mairie de Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Lettre ouverte de Wallerand de Saint Just à Bertrand Delanoë maire de Paris»

Monsieur le maire
Cette année encore, les parisiennes et les parisiens vont être appelés à dépenser plus de cent mille euros pour financer la soirée que vous organisez le 17 juillet dans les salons de l’hôtel de ville à l’occasion du Ramadan.
Ne soyez pas hypocrite, s’il vous plaît, il s’agit bien pour la Mairie de Paris de favoriser une fête religieuse particulière. Vous voulez favoriser l’islam avec l’argent des contribuables parisiens alors qu’à plusieurs reprises, depuis vous êtes maire, vous avez spécialement désavantagé la religion catholique. Le PS organise depuis déjà de nombreuses années et en toute connaissance de cause la montée du communautarisme dans notre pays, aggravant sciemment et pour de mesquines visées électoralistes l’état du tissu social français. Mais voir un maire de Paris, au su et vu de tout le monde, oser organiser une « soirée à l’occasion du Ramadan » dans les salons de l’Hôtel de Ville relève de la pure indécence et a de quoi laisser songeur.
Il vous est interdit, Monsieur le maire, d’utiliser l’argent des contribuables parisiens pour une telle manifestation sectaire qui viole ouvertement les règles de la laïcité française.
Le préfet de Paris, l’année dernière, vous l’a rappelé. Toutefois, piteusement, il n’a pas été plus loin.
Je vous demande donc d’annuler cette de réception du 17 juillet 2013.
En tout état de cause, dans le cadre du budget pour l’année 2014, la décision du conseil municipal accordant des crédits pour cette manifestation, sera déférée pour annulation au tribunal administratif.
Veuillez agréer, Monsieur le maire, l’expression de mes sentiments distingués.

 

 

 

 

 

 

FN Paris
165, rue Jeanne d'Arc
75013 PARIS

Tél : 01 45 22 25 91

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article