Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Cet article vient de nous être communiqué par M.Jean-Claude Halley.
»( Jean-Claude Halley).

POINTE-A-PITRE

09 octobre 2009

Article 72 : Les podologues de la Guadeloupe sont en train de gagner !

 

L’Ordre des Podologues vient d’être créé et les PODOMIENS (astuce) ont été rattachés sans raison à l’Ile de France.

Nous nous étions fait déjà l’écho de cette anomalie en souhaitant que nos élus se saisissent de la chose. Que nenni ! aucune réponse n’est venu ni de gauche ni de droite ni même du centre ! A croire qu’ils n’ont pas mal aux pieds !

Il s’en suit pour cette honorable profession quelques petites tracasseries administratives.

Mais le travail paie et le ciel podologique semble se dégager pour que le Podo de Guadeloupe soit traité de la même manière que le Podo de Paris ou de Clermont-Ferrand.

En fait que réclament ces techniciens du pied ; la simple application pour leur profession de ce que j’appelle l’esprit du 72.

Ils ne réclament même pas l’Article 72 comme le fait si bien Monsieur Nogard l’excellent chroniqueur Foyalais, ils constatent simplement que pendant que certains de nos élus planchent à l’Elysée sur une autonomie, prélude à l’indépendance, que dans leur profession ils ont besoin de cette égalité parfaite entre Paris et la Province, entre Paris et l’Outre-Mer.

Le Peuple des Antilles sait parfaitement de quoi demain sera fait si jamais on ouvre cette porte vers le gouffre qu’est l’article 74. Le Peuple c’est évident est notre protection contre l’aventure autonomo-indépendentiste, et heureusement il le redit à chaque phase électorale… Non ! Non ! Non !… Pas touche ! à nos acquis.

Mais que dire de toutes ces Professions Libérales qui jour après jour font ce qu’il faut pour dépasser le 72, le 73 et le 74… Eux sont à une autre vitesse et avec un seul objectif la normalisation des statuts et des règles. Les Podologue de la Guadeloupe sont en train de gagner comme d’autres professions avant eux ont gagné le droit à la “non différence”. Même formation, même obligations, mêmes avantages !

C’est plus que l’Article 72, c’est l’esprit même de notre constitution qui prône si je me souviens bien l’Egalité entre TOUS les citoyens de ce pays : la France.

Le 17 janvier 2010, c’est à dire dans 3 mois, vers le soir, j’écouterais d’une oreille distraite l’écho des urnes de Fort de France, mais je serais “vachement emmerdé” (Oups me pardonnerez vous cette expression !) si par malheur nos frères et soeurs de la Martinique sautaient le pas.

Mais je préfère miser sur l’esprit du 72 et continuer à lutter pour le maintien de notre statut et l’application systématique des réformes nationales chez nous.  

Il y a un Conseil Général et un Conseil Régional en Auvergne… il faut la même chose en Guadeloupe… Il y aura bientôt une réforme politico-administrative d’importance… Participons aux débats et acceptons cette réforme lorsqu’elle sera votée par notre parlement et appliquée dans l’hexagone… pas avant.

Merci les PODOS de nous montrer l’exemple : nous avons tous à gagner dans cette voie !

 

Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur :  0596 798102;  Port : 0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

devis assurance 13/10/2009 09:28


merci pour cette article


Jean-Claude HALLEY 11/10/2009 19:04


Je suis flatté que Eric NOGARD ait soumis ma réflexion sur les Podologues à ses lecteurs de la Martinique. Lorsque l'on constate leur indispensable présence dans le réseau diabète, lorsque
l'on voit leur engagement envers les plus agés, lorsque l'on connait leur formidable potentiel technique et humain, on ne peut qu'être confiant dans leur avenir au service de la santé de nos
compatriote.

Mais au delà de cette profession, il faut admettre que TOUTES les professions libérales jouent parfaitement leur rôle dans notre Société. Pourtant ce sont les seuls professions à ne pas bénéficier
d'une Consularisation qui permettrait de fédérer les moyens entre autre et par exemple pour la Formation.

Le Corps médical s'en sort relativement bien avec l'aide des puissants laboratoires... Mais une Chambre Consulaire des Libéraux mériterait incontestablement de naître au côté de la CCI, de la
Chambre des Métiers et de la Chambre d'Agriculture...

Messieurs les élus ! vous ne sentez pas qu'il y a comme un défaut, une lacune... Et si pour une fois bénéficiant des petits avantages de l'Article 73, le Guadeloupe et la Martinique proposaient la
création de cet organisme INDISPENSABLE. Et comme pour les Tribunaux de Commerce donnait l'exemple à l'héxagone.

Jean-Claude HALLEY 


toto de bahia 11/10/2009 17:13


Moteur Action  !  Janvier 2009 scène 2...à bien observer la facilité avec laquelle il est possible à quelques activistes syndicaux de paralyser les voies et infrastructures 
publiques pour asseoir leurs revendications multi cartes et autres caprices, un pied en  dedans un pied en dehors du systéme ,je me dis qu'il suffirait de peu de chose pour ramener
la guadeloupe a l'état de paupérisation socio économique qui était le sien au début du 19ème siècle, sans Chu, ni Université.

Zoom arrière! 1802, insurrection et épopée Delgrés,Masssoto,Ignace,Solitude...Et nous aurions gagné quoi,si Matouba n'en avait pas fait d'eux des martyres à la cause :Un drapeau! Des
ministres! Un président ! Oui mais encore,  plus de démocratie? plus de dignité? un mieux vivre?...Comme en haiti ou  cuba ,singulieres références .

Aprés l'espérance la désillusion ,le pendant des luttes revolutionnaires.

Zoom avant! Curseur 2020,le LKP a vécu et nous sommes toujours en démocratie .Mais la population s'interroge car la guadeloupe (grande terre Basse terre) est menacée d'explosion
par un retour en force des yayatistes; majoritaires aux abymes,moule,et  gosier.
Portés par  leur leader né coiffé du syndrome Delgrés et  surnommé le" che",les élus yayatistes lancent  leurs offensives habituelles contre les maires des communes de
grande terre accusés de connivences avec l'exécutif de la nouvelle collectivité autonome de guadeloupe qui lui reste  majoritaire dans  les communes de La Basse terre.

Curieusement certains maires s'empressent d'élire domicile dans la collectivité de droits communs des Saintes ,distincte de la guadeloupe ,car  régit par l'art 72 de
la constitution Française depuis bientôt 6ans .


la collectivité des Saintes va t'elle devenir une nouvelle Mayotte?