Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne


med-algues-diverses-visoflora-17854.jpg

 

 

 

 

Eric E.G. NOGARD

24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France – MARTINIQUE

Tél. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                     Amie du Canada

 

Fort-de-France, le 1er Septembre 2011

 

Elles sont là… parlons-en !..

=====

 

Les Algues sont là « qui nous incommodent », alors parlons-en autrement qu’en termes belliqueux voués à un envahisseur à bouter hors de nos plages, de nos eaux, et même de notre souvenir.

 

Parlons-en en amateur, avec modestie, sous toute réserve, attendu que nous ne sommes pas Algologue, spécialiste du sujet.

 

Nous serions surpris de ne pas trouver en Bretagne, à Biarritz, à Monaco, et surtout en Floride, un Algologue qui ne puisse satisfaire à toutes nos curiosités sur les Algues, ce Thallophyte du Règne Végétal, et de tout ce que nous pourrions en tirer ou en faire.

 

 

L’Algue, contrairement à ce que nous pourrions penser, n’est pas une plante au sens classique du terme.

 

Elle n’a ni racines, ni tige, ni feuilles.

 

N’ayant pas de racines, elle ne s’enracine pas.

 

En revanche, elle se cramponne, car elle a des crampons appelés Haptères. Elle peut être arrachée à son support et emportée par le courant ou par le vent, vu que l’algue peut être ou aquatique ou aérienne.

 

Elle n’est donc pas une plante, son système végétatif se réduit à un Thalle tenant à la fois de la bactérie et du champignon.

 

Elle est porteuse de Chlorophylle qui peut être cachée à la vue par des pigments d’une autre couleur. Ainsi y-a-t-il des algues vertes, des algues rouges, des algues brunes… bleues.

 

 

Les Prairies d’Algues constituent « à elles seules » tout un écho-système.

 

Ne sont-elles pas l’habitat et ne constituent-elles pas la nourriture d’un nombre considérable d’espèces, de la puce de mer dite « pisses-pisses » en créole martiniquais à l’anguille, à la tortue, aux mammifères herbivores marins, en passant par le Krill, cet ensemble d’animalcules marins dont la baleine fait grande consommation, nous dirions même Orgie.

 

 

L’Algue nourrit l’homme, eu égard à sa richesse en protéines : d’ailleurs, les asiatiques en font grande consommation et… les cultivent.

 

Elle « soigne » l’homme, le bain d’algues n’est-il pas préconisé en Thalassothérapie.

 

De l’algue on peut extraire « mille et une » substances chimiques dont l’iode, cette substance halogène tellement utile.

 

Comme apport en élément fertilisant d’origine naturelle, l’Algue est une denrée précieuse, notamment en Culture dite « Bio ».

 

 

Si « le Ciel » nous la donne, sachons donc profiter de l’aubaine comme le font les petits échassiers marins, gros mangeurs de « pisses-pisses »… et plus malins que nous.

 

Ne faisons pas injure à la Nature en boudant la pâture qu’elle nous met à portée de la main.

 

Parlons des Algues et sachons faire de la Parlotte Appliquée, car, des Algues, les applications sont nombreuses quand on y pense.

 

Par exemple.

 

Prenez des Algues. Soumettez-les à trituration mécanique puis à dessiccation par courant d’air chaud. Ajoutez-leur un peu de « complément alimentaire ». Vous aurez ainsi un Aliment pour Bétail de Premier Ordre, à peu de frais, en quantité plus qu’auto-suffisante. Volailles, Cochons voire Herbivores s’en régaleront, enrichiront le Pays qui aura en plus son « Pré-salé » original, d’origine contrôlée et fort apprécié.

 

Bien entendu, par flottation en eau douce ou par pluie artificielle, on aura pris le soin préalable de débarrasser les algues de leurs déchets : sables, argiles, chlorates, chlorures, nitrates, sulfites, sulfures, sulfates de sodium, de potassium… qui pourraient contrarier la digestion des animaux et provoquer des diarrhées.

 

Il va aussi de soi qu’une « fragrance » propre à susciter l’appétit ferait figure de bon ambassadeur pour ce nouveau produit culinaire pour animaux de boucherie ou de simple élevage.

 

Ne jetons pas l’anathème sur les Algues qui nous viennent de la Mer ou peut-être… du Ciel. 

 

Éric E.G. NOGARD

 



Eric E.G. NOGARD,

24 rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine,

97200 Fort-de-France (MARTINIQUE)

Tél. / Fax. / Répondeur : 0596 798102;  Port :0696 856708;

E-mail : eric.nogard@orange.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article