Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Le texte du jour : Réveil de "chanoine".

 

 

le_nom_de_la_rose_1986_diaporama.jpg

 

Il n'est pas prêtre, mais pourrait être chanoine. Il est, dit-il, détenteur d'un mandat d'Eglise. Il rédige, pour leur plus grand dommage, des ordonnances d'ecclésiastiques dans ce diocèse français, dont Marc Décap nous entretenait le mois dernier, dans ces mêmes colonnes du Scrutateur. Il invite à verser des impôts diocésains au nom du baptême et de l'eucharistie.

Les fidèles préfèrent s'exécuter en les versant à l'île sinistrée d'Haiti.

Il est gros, il est lent, et semble en marchant scruter le firmament.

Il y a trois siècles déjà le poète satirique Nicolas Boileau semblait l'avoir entrevu en un songe prophétique. Comme quoi « il n'y a rien de nouveau sous le soleil. ».


 

Voici le texte du jour :


 

« ...Dans le réduit obscur d'une alcôve enfoncée

S'élève un lit de plume à grands frais amassée.

Quatre rideaux pompeux, par un double contour

En défendent l'entrée à la clarté du jour.

Là, parmi les douceurs d'un tranquille silence,

Règne sur le duvet une heureuse indolence.

C'est là que le prélat, muni d'un déjeuner,

Dormant d'un léger somme, attendait le dîner.

La jeunesse en sa fleur brille sur son visage :

Son menton sur son sein descend à double étage;

Et son corps ramassé dans sa courte grosseur,

Fait gémir les coussins sous sa molle épaisseur... ».


 

Nicolas Boileau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léon Pani 07/06/2010 12:28



Et moi qui croyais qu'il s'agissait de la description du réveil d'un membre du LKP, fonctionnaire en arrêt maladie, qui se prépare à lutter contre la pwofitasyon. Comme quoi, quand on n'est pas
un fin lettré, on peut se tromper... de situation.