Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 


Rabbin-Gilles-Bernheim.jpg

 

 

Ce matin ( 1er avril ) sur Europe I, retransmise par RCI, s'exprime le rabbin Gilles Bernheim.

J'ai eu l'occasion, récemment, dans une chronique consacrée au livre de Damien Le Guay, La Cité sans Dieu, ( Flammarion ) de dire mon accord avec la plupart des propos qu'il a tenus à l'auteur, journaliste et philosophe.

Bernheim est un homme de qualité.

Aujourd'hui, en cinq minutes, le temps est compté, et il faut aller à l'essentiel, quitte à sacrifier les nuances. Même si, disait Verlaine, souvent l'essentiel est dans la nuance.

Gilles Berheim ira, dit-il au débat organisé par l'UMP sur la laïcité.

Saluons cet acte au moment où nombre de leaders UMP, au nom de la politique politicienne, et des querelles de personnes font défaut à l'appel de Jean-François Copé.

Mais Bernheim veut dire ce qu'il a à dire. Il veut notamment affirmer qu'il faut soigneusement éviter de stigmatiser les musulmans.

D'accord avec lui sur ce point. Ilne s'agit pas de stigmatiser les musulmans, les Aicha, Djamel ou Fatima. Ces gens pour le juif qu'il est pour le chrétien que j'essaye d'être, sont des frères, non en République comme dit Elkabach, mais devant Dieu, ou en Jésus-Christ.

Une question mérite d'être posée pourtant. L'Islam est-il compatible avec la laïcité? Prétendre que cette question même dénoterait, chez celui qui la pose, une mentalité raciste, xénophobe, et je ne sais quoi de « pas très catholique » relève de la mauvaise foi, de la malhonnêteté intellectuelle, du terrorisme intellectuel.

En tout cas Gilles Bernheim a le courage du débat.

Il déclare que refuser l'invitation qui lui est faite consisterait, en une période électorale, à « stigmatiser » le parti ( UMP) qui a eu le courage d'instituer un tel débat.

Bravo! Cela signifie que M. Berrheim ne refusera pas les invitations qui lui seraient faites par d'autres, par exemple le PS. Je n'y vois pas d'inconvénients.

Le rabbin cependant au vu des propos qu'il tient refuserait sans doute de répondre à l'invitation du Front National.

Il rappelle l'antisémitisme de Jean-Marie Le Pen.

Ah!Marine n'a pas fini de payer les débordements verbaux de son histrion de père. Mais pendant combien de générations les péchés du père retomberont-ils sur sa descendance? Et une telle attitude est-elle rationnelle?

J'en doute. Mais si j'étais juif, peut-être penserais-je comme M. Bernheim.

Quoiqu'il en soit, je persévère dans mon analyse constante depuis des mois ( voir mon récent article : Pourquoi Marine Le Pen ne sera pas élue) :Les 20 à 24 %d'électeurs qui, selon les sondages actuels, 14 mois avant l'élection présidentielle, disent pouvoir voter pour elle, ne sont pas des gens d'extrême droite. Ils sont des Français légitimement inquiets de la gravité de la crise sociale et morale qui les touche, et qui mine la France dans l'indifférence des gens qui prétendent aux grandes responsabilités politiques.

Refuser de les écouter, les « stigmatiser en les traitant de racistes et de xénophobes, ne peut que les renforcer dans leur attitude de citoyens en exil, et faire encore monter le FN.

Puissent écouter la profonde rumeur qui monte, ceux qui ont encore des oreilles. Elle doit pouvoir être encadrée et servir à l'intérêt de tous.

Dans le cas contraire, et si l'on devait persévérer dans l'autisme actuel, alors, l'avenir pourrait être sombre.

 

Edoaurd Boulogne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article