Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Errol-Nuissier.JPG ( Au premier plan, Errol Nuissier )

 

( Avant hier, 07 novembre s'est tenue une session du Congrès de la Guadeloupe, consacrée au problème grave du développement de la violence dans le département. Ce fut long, et la patience « citoyenne » fut soumise à rude épreuve. Quelques interventions intéressantes tout de même, dans ce long défilé de lieux communs.

La plus pertinente nous a paru être celle d’Errol Nuissier, psychologue expert auprès de la cour d’appel de Basse-Terre. Chose étrange elle est celle, aussi, qui a été la moins reprise, par les médias ( officiels ) de la bien-pensance médiatique. RCI s'en est débarrassée le matin vers 07 heures, par une allusion au président de l'Association des maires de Guadeloupe, qui, manifestement épouvanté par le « risque » éluda, en déclarant ne pas vouloir polémiquer.

Pourtant M.Nuissier a eu le courage de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas et que je vous laisse découvrir.


« Il nous semble que le mouvement social du premier trimestre de 2009 (mouvement LKP) de par son jusqu’au boutisme, ses slogans et surtout son incapacité à participer à la vie publique pour faire des propositions et participer à l’évolution des choses, a exacerbé d’une part la souffrance des relations interpersonnelles déjà présente dans le pays, a augmenté les incertitudes et les angoisses des populations les plus fragiles, a accru le mépris de nous-mêmes, a exacerbé le racisme et la xénophobie et au-delà de tout cela, a légitimé la libération sans contrainte, ni culpabilité, de la pulsion de destruction présente chez tout être humain normalement constitué. En effet, il nous a appris à nous haïr nous-mêmes, à cracher sur nos élus, sur nos chefs d’entreprise, sur les gens qui sont représentatifs de ce pays et à défier tout ce qui venait de la France. »

 

Errol Nuissier est un homme de gauche, mais c'est un esprit libre. Et c'est un homme courageux.

En le citant je ne fais que mon devoir d'homme de communication. J'ai hésité à le faire pour ne pas aggraver son cas aux yeux des « néo-samaritains » de qui vous savez !!!!!!!

Mais il mérite que son courage soit porté à la connaissance de ses compatriotes guadeloupéens.

E.Boulogne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dolto 12/11/2011 18:24



la crise grecque tétanise les tenants de l'autonomi​e en guadeloupe !


Salaires réduits, taxes qui se multiplient, commerces qui ferment… la population grecque est usée par une crise économique et politique sans fin.


Les Grecs ne veulent plus être montrés du doigt. Fainéants, fraudeurs… ce mythe tenace qui leur colle à la peau les fatigue. Qu'on arrête de parler d'eux comme de la peste européenne, veulent-ils
faire entendre.


La cure d'austérité, elle, est toujours bien présente.… la précarité gagne du terrain, même parmi les classes moyennes.


Malgré le plan de sauvetage européen, une grave crise sociale frappe la Grèce. Les plus précaires et la classe moyenne en sont les premières victimes collatérales.
En Grèce, il n'est plus seulement question d'austérité, de récession, ni même d'économie, mais des conditions de survie des plus faibles. Les grecs les plus modestes ne se font aucune illusion
sur l'avenir, entre réduction des dépenses publiques, licenciements massifs, chômage et aggravation de la pauvreté.
Avec la crise, le chômage a doublé rapidement, et nombreux sont les fonctionnaires et les salariés  désormais sans emploi. La situation des familles ne cesse de se dégrader comme le souligne
un des médecins opérant en Gréce dans un article de presse : "nous distribuons désormais des produits nutritionnels enrichis pour certains petits enfants; les familles les plus précaires
n'arrivent plus à faire face et nous avons identifié des cas de sous nutrition". Il ajoute de façon provocante et non sans malice: "tu sais, dans l'avenir, si cela continue, il faudra que les ONG
qui agissent en Afrique ou ailleurs viennent ici pour nous aider".
Un constat de faillite d'une société autrefois riche et qui s'est laissé berner par des politiciens véreux qui ont fait croire à la population que tout était possible avec le crédit et la
débrouille .
C'est exactement le language des nationalistes en guadeloupe et du LKP qui promettent au peuple avec l'autonomie ou l'independance des lendemains qui chantent !
Les derniers rares partisans ET DIRIGEANTS du LKP sont tétanisés à l'idée de dire au peuple qu'il faudra abandonner tous les avantages financiers de l'Europe qui permet de subventionner
toute l'agriculture de la guadeloupe et financer l'essentiel des infrastructures .
Les guadeloupéens se rendent enfin compte avec cette crise de la dette qu'il vaut mieux appartenir à un grand ensemble comme la france et l'europe sans qui la Grece ( le montant total de l'aide
est de 300 Milliards d'euros )   serait maintenant un pays du tiers monde .
Au moins la crise aura eu un effet positif , ouvrir les yeux des guadeloupéens sur la dangerosité et le caractére fallacieux des théses nationalistes et de l'anarcho - syndicalisme  du
LKP .


Les Guadeloupéens devraient à l'avenir être attentif à analyser la situation de la Guadeloupe sans se référer à l'aspect émotionnel des choses qui les caractérise et surtout ne pas se laisser
berner par les théses anti-départementalisation et droit commun qui risquent de prospérer sur le terreau de la crise et de la probable remise en cause des avantages sociaux , car "un tiens vaut
toujours mieux que deux tu l'auras "


 


DOLTO



Edouard Boulogne 13/11/2011 11:59



D'une certaine façon on peut dire que, comme F. Hollande, Montebourg, Mélanchon et qelques autres, Elie Domota a des ascendances "grecques". Dézième dègré ou" !!!