Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le philosophe, ancien ministre de l'Education, assure dans une tribune au «Figaro» que «toutes les civilisations ne se valent évidemment pas».

 

 
Le philosophe Luc Ferry le 29 août 2008 (Photo Eric Piermont. AFP)

Le philosophe et ancien ministre de l'Education Luc Ferry se moque jeudi de «l'effervescence proprement stupide» autour des propos de Claude Guéant, car à ses yeux les civilisations ne se valent «évidemment pas» et il n'est nullement scandaleux de le dire.

«Toutes les civilisations se valent-elles? Evidemment non. Est-il scandaleux de le dire? Pas davantage», écrit-il dans une Tribune au Figaro.

«Les cris d'orfraie poussés par les bien-pensants touchant les propos de Guéant sont d'autant plus ridicules que ces derniers relèvent plus de l'évidence que de la provocation.»

L'écrivain se dit «prêt à parier qu'en leur for intérieur, nos éléphants du PS pensent exactement la même chose». «Au nom de quoi pourrait-on refuser à quiconque le droit de préférer les traditions qui ont engendré une grande littérature à celles qui commandent les sociétés sans écriture

Quant à vouloir distinguer civilisation et régime politique, «l'argument est spécieux : de toute évidence les deux sont inséparables».

L'ex-ministre fournit à Claude Guéant un argumentaire qu'il tire d'un autre philosophe, André Comte-Sponville, défini comme «un des plus éminents penseurs se réclamant aujourd'hui de la gauche» et qui écrit, cite M. Ferry : «Toutes les civilisations ne se valent pas, ni tout dans chacune d'elles».

Il salue «une Europe qui eut le génie de développer une civilisation laïque de liberté et de bien-être à nulle autre pareille».

«Pour combien de temps encore si nous n'y croyons plus nous-mêmes?», s'interroge-t-il en conclusion.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sceptissimo 10/02/2012 00:39


il a ajouté ni tout dans chacune d'elle...Je traduis ni tou dan yo chac.. genre gruyere qoi .

Claude HOUËL 09/02/2012 20:34


Pas certain que nous soyons meilleurs juges pour classer d'autres civilisation que la notre sauf à accepter que "l'autre" juge la sienne supérieure à la nôtre.


Par contre chacun d'entre nous a le droit de porter une jugement de valeur,positif ou négatif, sur notre propre civilisation et point n'est besoin d'autres références.


De ce point de vue Letchimi doit être bien malheureux d'être obligé de vivre dans une société qu'il exécre,d'en recevoir les honneurs et les prébendes.Ce doit-être un calvaire que d'accepter
d'endosser l'habit des nazis en même temps que les subventions.


Son seul salut serait de démissionner de tous les postes auxquels la République honnie lui a donné accès, son engagement n'en serait que plus lisible.

Jil Féri an do a moune 09/02/2012 17:13


Un autre Ferry, d'une autre époque et prénommé Jules, avait des idées très précises sur la civilisation et ses droits et ses devoirs.


Bon! Il appartenait à la "civilisation" de gauche et çà fait déjà un bagne, mais il est clair que les socialistes et apparentés ne l'ont jamais renié ni condamné.

28 juillet 1885: Jules Ferry: « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures » (France)

Voici quelques arguments que Jules Ferry, qui a dû démissionner de son poste de premier ministre en mars, tient devant les députés le 28 juillet 1885, tels qu'ils sont transcrits au
Journal Officiel. Ils constituent les fondements de la pensée coloniale de la IIIème République:

« La première forme de la colonisation, c'est celle qui offre un asile et du travail au surcroît de population des pays pauvres ou de ceux qui renferment une population
exubérante.[...]

Mais il y a une autre forme de colonisation, c'est celle qui s'adapte aux peuples qui ont, ou bien un excédent de capitaux, ou bien un excédent de produits.[...] Les colonies sont pour
les pays riches un placement de capitaux des plus avantageux.[...] Dans la crise que traversent toutes les industries européennes, la fondation d'une colonie, c'est la création d'un
débouché.[...]

Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! Il faut dire ouvertement qu'en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures [...][Remous sur plusieurs bancs
à l'extrême gauche] parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures.[...]

Ces devoirs ont souvent été méconnus dans l'histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldats et les explorateurs espagnols introduisaient l'esclavage dans l'Amérique
centrale, ils n'accomplissaient pas leur devoir d'hommes de race supérieure. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s'acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce
devoir supérieur de la civilisation .[...]

A l'heure qu'il est, vous savez qu'un navire de guerre ne peut pas porter, si parfaite que soit son organisation, plus de 14 jours de charbon et qu'un navire qui n'a plus de charbon est
une épave sur la surface des mers abandonné au 1er occupant. D'où la nécessité d'avoir sur les mers des rades d'approvisionnement, des abris, des postes de défense et de ravitaillement.
»

Letchi la pa mi, i ja plis ki pouri !

Edouard Boulogne 09/02/2012 19:02



Bravo pour cette citation qui devrait fermer sa g....à la gauche de Groland ( François ) et compagnie. Mais ces gens là manquent de mémoire. 


Attention! Jules, que vous citez, ce n'est pas Luc, mieux inspiré. 



Maxime, marquis de Blablabla 09/02/2012 16:24


Peut-être M. Letchimy n'écoute-t-il pas (ou ne comprend-il pas) ce 
qu'il entend ? Cela expliquerait - et excuserait - son attitude.