Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le-nouvel-Opus-d-Eric-Nogard-.jpg

 

 

A la demande du Conseil régional de la Martinique, notre ami Eric Nogard a participé par un écrit remarquable, qu'il a eu la gentillesse de me demander de préfacer, à la Première Conférence des Investisseurs de Martinique, qui s'est tenue les 25 et 26 novembre derniers à Fort de France.

Ce mémoire, suivi d'un certain nombre de ses meilleurs écrits, fait l'objet d'une publication élégante, de 327 pages, qu'il est, à la fois utile et agréable de lire.

Nos lecteurs peuvent se le procurer, et j'espère qu'ils seront nombreux à le faire, contre la somme de 25 euros, qu'il pourront envoyer à l'adresse ci-dessous de notre courageux et talentueux ami.

 

Le Scrutateur.

 

Le-nouvel-Opus-d-Eric-Nogard--copie-1.jpg

 






 

Cher Eric Nogard,

 

Je vous remercie vivement d'avoir bien voulu me communiquer, avant publication, votre texte adressé aux membres de la Première Conférence des Investisseurs de la Martinique, qui doit se tenir les 25 et 26 Novembre 2013, au Palais des Congrès de Madiana, à Schoelcher, en Martinique.

Et je vous félicite, pour votre propos, où l'on retrouve tout ce qui fait l'intérêt de ce que vous écrivez habituellement : un esprit pénétrant, un humour, qui, souvent corrosif, exclut cependant toute méchanceté, chose rare en nos îles depuis quelques années. Et, vertu encore plus rare, le courage.

Le courage qui porte à dire ou à écrire, ce qui doit être dit pour le salut de la Martinique ( et j'ajouterai, de la Guadeloupe, où, personnellement je m'enracine, et où les analogies sont si nombreuses ), quoiqu'il en puisse découler.

Tout votre document porte cette marque. Mais je dois vous avouer avoir particulièrement savouré vos chapitres sur l'agriculture et le tourisme. On y trouve, par delà toute polémique, cette parfaite connaissance du milieu martiniquais, envisagé, - par delà les dossiers abstraits et anémiés des technocrates suffisants ( et tellement à tort ), - dans son histoire, son épaisseur historique.

Et toujours en filigrane votre humour inimitable, qui témoigne, en même temps que de l'amour de votre terre, du sens de la relativité des choses, qui manque tellement aux petits maîtres empreints de « sériosité » comme on dit chez nous ( en Guadeloupe en tout cas ), et nous les ferait considérer d'un sourire amusé si ce qui est en question n'était l'avenir de Madinina ( et de Karukera ) de son sol, de ses fils.

Je souhaite, à votre travail, une très large diffusion, d'être lu, ce qui s'appelle lu, c'est à dire lentement médité, avec rigueur et honnêteté.

Et je vous prie de recevoir ces quelques mots, accompagnés de mon estime, et de ma réelle amitié.

 

 

Edouard Boulogne. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article