Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Multiculturalisme.gif

 

 

 

link

 

10 août 2011

Le multiculturalisme a échoué en Angleterre

De Massimo Introvigne sur les émeutes ethniques en Angleterre :

"si la crise économique a produit et produit en Grande-Bretagne des phénomènes aussi graves, une cause doit être recherchée dans l'échec - désormais admis, même par une partie de la classe politique britannique - du modèle multiculturaliste, dont jusqu'à il y a quelques années Londres était fière, et même nous proposait comme une solution à tous les problèmes de l'immigration. [...]

En Grande-Bretagne, le multiculturalisme est devenu le mot d'ordre de la gauche et des "professionnels de l'anti-racisme " après 1968, et a signifié subventions et large autonomie pour les divers groupes ethniques du Nigeria, des Caraïbes, indiens, pakistanais. Mais la méfiance de cette gauche pour les patriotisme a empêché de transmettre aux immigrants un «récit commun» comme au Canada.

Le premier problème est né quand une revendication d'autonomie a été avancée par les musulmans qui, contrairement aux Italiens, aux Chinois et même aux Pakistanais, ne sont pas une groupe ethnique mais religieux, dont les demande vont bien au-delà de la préservation d'une langue, d'une musique, ou d'une cuisine et investissent la sphère fondamentale des relations de la famille et des droits humains.

Ce malentendu qui confond ethnicité et religion, a pour ainsi dire, abâtardi le multiculturalisme , le transformant, de respect des différentes traditions culturelles qui peuvent coexister - à l'intérieur, justement, d'une «histoire commune» - en concessions périlleuses aux demandes d'abord des musulmans et puis aussi à d'autres, leur permettant de s'organiser séparément en ce qui concerne le droit de la famille, des pratiques comme l'utilisation de certaines drogues «ethniques» et la gestion des districts où ils sont majoritaires. [...]

Le multiculturalisme britannique, a donc échoué. L'alternative, cependant, n'est pas l'uniculturalisme français, qui remplace le modèle multiculturel par une laïcité qui combat toute identité religieuse et culturelle autre que l'idéologie officielle de l'Etat laïque et des Lumières. Comme le Pape Benoît XVI le rappelle, la véritable alternative est le difficile équilibre entre une affirmation forte de l'identité et de l'histoire de la majorité - qui en Europe est chrétienne - et une liberté religieuse et culturelle offerte aux minorités, qui rejette sans ambiguïté toute violence et accepte les valeurs fondamentales de la société qu'elles rejoignent. C'est cela la véritable porte d'entrée à une «histoire commune». "

Posté le 10 août 2011 à 11h35 par Michel Janva | Catégorie(s): Immigration , Pays : Angleterre
Partager:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oupédisa 15/08/2011 19:22



Et d'un autre côté le social-branlisme et le baratinisme ne paient pas non plus.


http://fr.news.yahoo.com/cote-popularit%C3%A9-barack-obama-au-bas-155014527.html


Obladi, Oblada, Ô bla-bla.



dolto 13/08/2011 14:29



Les francais s'interrogent sur les raisons de ces violences en Angleterre , les plus graves depuis des décennies. Le classe politique et la police y voient de la "violence gratuite et du vol
opportuniste, ni plus ni moins". Mais les habitants des quartiers concernés et certains commentateurs les attribuent aux tensions entre les jeunes et la police, aux difficultés économiques en
cette période d'austérité et aux écarts de richesse croissants. De nombreux émeutiers, qui viennent souvent de quartiers où le chômage règne en maitre, se disent marginalisés et crient leur rejet
du "système".
Pillages, vitrines cassées, immeubles et voitures brûlées... les rues ont des airs de zones de guérilla urbaine. Ces images qui nous parviennent  de Grande-Bretagne en rappellent d’autres.
Celles des émeutes de banlieue en France à l’automne 2005, après la mort de deux jeunes poursuivis par la police à Clichy-sous-Bois. Des troubles qui, à l’époque, avaient duré trois semaines.Nous
pensons que ces
Ces émeutes à Londres peuvent faire tache d'huile et atteindre de nouveau  les banlieues françaises comme en 2005 , tant les problémes de fond ne sont pas réglés à ce jour .
A l'époque , beaucoup avaient vu dans ces troubles un échec de l'intégration à la Francaise,et fustigé le multiculturalisme .
Selon un sondage de l'époque , les Francais s'inquiètaient d'une crise générale de l'autorité dans les banlieues. Les explications données par les sondés sont la démission des parents, le trafic
de drogue, le chômage des jeunes. Les défaillances du système éducatif, les discriminations,le racisme , les tensions avec la police, le manque de mixité sociale et les conditions de logement
ainsi que l'urbanisme arrivent bien après.
A ce jour , force est de constater que les ingrédients de la colére sont toujours intacts , et qu'il existe de fortes probabilités pour un remake de 2005 en France .
                   
                             DOLTO
 



Edouard Boulogne 13/08/2011 15:09



 


Merci à M.Dolto pour ce commentaire et ce rappel.


Je me permet de placer deux liens renvoyant à deux articles publiés dans Le Scrutateur concernant les évènements de Villiers-le-Bel en France. La lecture en
reste totalement d'actualité. Ce sont des articles de fond sur l'un des problèmes qui affectent l'Europe aujourd'hui. L'un d'eux émane du Professeur Mezri Haddad, qui était l'un des principaux
intervenants dans l'analyse de la situation.


EB.


 


http://www.lescrutateur.com/article-14164019.html


 


Une lettre du professeur Mezri Haddad.


 


http://www.lescrutateur.com/article-14931367.html