Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Triche.jpg

 

Surtout, sauver la farce !  Telle est la devise de François Groland,  que d'aucuns voient déjà - grâce à la propagandastaffël - assis sur le  trône de la République dans le rôle de Fromage I° de Hollande.

Or François Groland n'est qu'un plaisantin, tout le monde s'en doute  plus ou moins, et certains le savent. Dont vous, maintenant.

Quant à son homologue Attali, ce que révèle la machination ci-après  nous fait découvrir un aspect encore plus misérable chez celui qui se  prend pour le siècle des Lumières à lui tout seul. Il est vrai que sa  carrière de faussaire et de docteur ès plagiat n'est qu'une longue  suite d'impostures - dont son passage à la Banque Européenne
pourle Développement et la Reconstruction, qui restera à tout jamais  l'illustration de son hyper compétence de génie polymorphe.

Mais ne dites pas d'Attali qu'il est un triste sire, sinon vous  pourriez être taxé d'antisémitisme. Attali, comme vous allez vous en  apercevoir plus loin, tire toujours en-dessous de la ceinture. Et ne  recule devant aucun artifice pour confondre ses ennemis. En tout cas  pour semer la confusion en disposant des leurres autour de ses cibles.

Groland, second couteau de Jacques Attali, cela ressemble autant à  l'un qu'à l'autre, dans l'attelage du vice et de l'arrivisme.

Claude Durand, éditeur mythique apparaît comme troisième couteau de  cette basse combine, et c'est encore un tigre de papier (hygiénique)  dont on découvre certains pans de la nature et... de la "parfaite"  déontologie.

En tout cas, pour l'avenir de la France, c'est assez inquiétant de  voir toute la propagandastaffël mobilisée par la promotion de celui  qui, somme toute, est avant tout un farceur. Un farceur qui,  naturellement, prend les Français pour des dindons. Or, Groland, le  coq, pour l'instant, vole de clocher en clocher, tandis que la poule,  qui fait semblant de suivre son propre itinéraire, fait mousser en  direct et à la télé de passionnants artistes ou intellectuels qui  peuvent, par inadvertance, pondre quelque encouragement à François  Groland. En direct, et à la télé. La recette est si simple : a) je me  cache donc je suis, b) les complices font mousser le tout à la télé.  
Après trente ans, Groland nous refait le coup de la reconquête. Sauf  que, cette fois, la blague est éventée.

Donc, après DSK le séducteur tout en finesse ; après Martine, la reine  du "p'tit canon" ; nous voici aux prises avec François Groland, le roi  de la blague téléphonique. Usque non ascendamus !

Ah ! qu'il serait temps de tirer la chasse sur notre martial candidat  socialiste : de quelle nausabonditude n'enfume-t-il pas  le vertueux  "Espace François Mitterrand" !

La vidéo ci-dessous dure moins de trois minutes, et elle vaut le  détour ("détour" est sans doute le mot le plus juste).

Merci Jean-Michel Apathie de nous avoir livré sur le plateau du "Grand  Journal" ce "pot aux roses" :  c'est vraiment un morceau de choix dans  l'anthologie de l'éthique socialiste et... grolandaise !

http://www.nationspresse.info/?p=146168

Même Michel Charasse semble à prendre ses distances avec celui qui se  révèle à l'usage, menteur, tricheur - et peut-être même voleur  (voleur, pas violeur), qui sait. En tout cas certainement pas le  meilleur fils du monde. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article