Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le CSLR à Paris.  

 ( Amédée Adélaide entre deux anciens prédets de la Guadeloupe MM. Yves Bonnet, et Diffenbaker. )


Amédée Adélaide a le mérite d'avoir sur l'avenir de la Guadeloupe des convictions que nous partageons pour la plupart d'entre elles ici, et que notre site a présenté longuement à plusieurs reprises.
Il est vrai que la majorité de la population guadeloupéenne est hostile à l'indépendance politique pour 85 à 90% au moins. Mais il est incontestable aussi que cette majorité est réduite au silence par une petite minorité parce que celle-ci est organisée, infiltrée dans les médias, l'école, les organisations sportives et culturelles..
Des citoyens conscients commencent à réagir sur internet, avec pour fer de lance le site du Scrutateur, et plusieurs autres sites ou blogs pleins d'énergies et de talents (voir nos liens permanents).
Amédée Adélaide en fondant le CSLR a commencé ce travail fondamental d'organisation de la société civile.
Il s'efforce de rompre l'isolement des citoyens, et de ce fait leur vulnérabilité devant des minorités organisées et structurées.
On peut n'être pas d'accord avec lui sur ses méthodes , tout en étant du même bord. Mais alors qu'on ne se contente pas de critiquer et qu'on  se lance aussi dans l'action réfléchie, pour agir intelligemment. C'est au pied du mur qu'on voit le maçon.
Notre compatriote est en train d'installer son organisation en métropole, et il y a quelques jours, se tenaient à Paris sous sa présidence une réunion prometteuse, sur laquelle nous aurons à fournir bientôt de plus amples informations.
En voici pour l'instant quelques images qui m'ont été envoyées par Miguel Raymondi qui y représentait fort bien le Scrutateur.

E.Boulogne.

 Au centre de cette photo, Miguel Raymondi, un de mes anciens (et brillant ) élèves, qui représenait le Scrutateur, et madame Lambi.


 
Une vue partielle de l'assemblée constitutive.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article