Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

_La_Voix_des_lecteurs.-jpg-copie-1.jpg

 

Un lecteur antillais de métropole m'envoie cet article sur la querelle politicienne qui divise actuellement l'UMP, Copé d'un côté, et Fillon de l'autre.

Je tiens soigneusement Le Scrutateur, en tant que tel à l'écart de ces querelles prudhommesques, lui réservant de se prononcer, le moment venu, pour ceux qui veulent bien tenir compte des ses avis, sur des enjeux plus significatifs pour la France, s'ils doivent nous être proposés.

On le verra, le point de vue que je publie en Tribune des lecteurs est assez sévère pour les concurrents au pouvoir à l'UMP.

Je signale que ce point de vue n'est pas isolé, comme en témoignent les courriels que je reçois, où les avis qui me sont donnés directement.

J'imagine que les autres blogs de notre mouvance doivent ressentir le même agacement d'une partie de leurs lecteurs devant les évolutions subalternes de nos « leaders », comme aurait dit Charles de Gaulle, que le petit Baroin a osé évoquer comme garant de son « humanisme » ( sic ).

LS 

( PS:  Je précise que le lecteur auteur de cette intervention n'est pas "d'extrême droite" quoiqu'il eût pu l'être. Les Français d'extrême droite ayant le droit à la parole au même titre que ceux d'extrême gauche, ce qui n'est pas l'avis de yout le monde. LS )


 

Pain-et-chocolat-jpg

 

 

 

Quand Copé dégaine son histoire de racisme anti-blanc (alors qu'il l'a toujours nié) c'est qu'il cherche à prendre le vent...

Mais de son côté, quand Baroin parle de propos toxiques - alors qu'ils sont juste opportunistes - Baroin nous dit clairement : fuyez l'UMP, les gars, vous voyez bien que nous ne sommes pas fiables.

 

Par ailleurs, quand Copé se justifie sur ses propos, c'est encore plus lamentable : c'est l'apologie du politiquement correct. C'est - grosso modo : "Les immigrés sont une chance pour la France, si on veut bien la leur donner, comme je l'ai fait à Meaux"...

 

L'UMP ne présage rien de bon : c'est un parti Bonapartiste sans Bonaparte. Sans la moindre trace d'engagement idéologique. Et toujours soucieux de plaire à la gauche qui vote à gauche. Des champions, j'vous dis. Des cracks ! Des toxiques, quoi ! Très excitants, de surcroît : de vrais déclencheurs de baffes. Mais tellement contents d'eux qu'on dirait des socialistes. Et pas seulement à cause de ça.

 

 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/bataille-ump/20121007.OBS4837/ramadan-et-pain-au-chocolat-ayrault-blame-la-methode-cope.html#xtor=EPR-1-%5BActu8h%5D-20121008

 



Ramadan et pain au chocolat : Baroin parle de propos "toxiques"



Créé le 07-10-2012 à 09h57 - Mis à jour le 08-10-2012 à 08h56

L'ex-ministre fustige les déclarations de Jean-François Copé, qui "altèrent le pacte républicain".

François Baroin, le 5 juillet 2010. (WITT/SIPA)

François Baroin, le 5 juillet 2010. (WITT/SIPA)

 

C'est un nouveau coup de barre à droite de Jean-François Copé. Le candidat à la présidence de l'UMP, a déclenché samedi 6 octobre une polémique sur internet pour avoir évoqué la veille au soir en meeting à Draguignan le cas d'un jeune qui se serait fait "arracher son pain au chocolat par des voyous" au motif "qu'on ne mange pas au ramadan".

"Il est des quartiers où je peux comprendre l'exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s'est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu'on ne mange pas pendant le ramadan", a déclaré le secrétaire général de l'UMP vendredi soir.

Un passage de son discours qui a été directement relayé sur le compte twitter du patron de l'UMP :




Il est des quartiers où les enfants ne peuvent pas manger leur pain au chocolat car c'est le ramadan #Draguignan jeanfrancoiscope.fr

"Il y a des familles de France qui vivent en silence leur souffrance et à qui personne ne parle jamais autrement qu'en les stigmatisant et en les traitant de tous les noms au point qu'ils sont obligés de baisser la tête et de partir s'il le peuvent le plus loin possible alors qu'ils sont citoyens de la République française", a-t-il ajouté.

Samedi matin, les propos du candidat à la présidence de l'UMP étaient abondamment commentés sur la toile, nombre d'internautes y voyant un appel du pied aux électeurs du Front national.

"Exploiter les peurs et les fantasmes"

Une sortie qui a fait vivement réagir la porte-parole du gouvernement."Il y a une volonté manifeste de Jean-François Copé d'instrumentaliser un sujet beaucoup trop important pour être instrumentalisé, (qui est), la question du vivre ensemble", a lancé sur RTL Najat Vallaud-Belkacem.

"Il faut en prendre chacun des aspects (...) ? il faut se poser sérieusement la question: comment on fait pour que les Français vivent bien (...). Le jour où il (Jean-François Copé) voudra s'exprimer sereinement au lieu de chercher à exploiter les peurs et les fantasmes, alors je serai prête à l'écouter", a ajouté la porte-parole.

Harlem Désir, premier secrétaire par intérim du PS, s'est aussi fendu d'un tweet :  




M.Copé se ridiculise avec son histoire de pain au chocolat. Le congrès UMP n'excuse pas de brader cyniquement toute dignité républicaine.

Même tonalité chez Haidari Nassurdine, adjoint au Maire PS du premier secteur de Marseille. "En versant dans l'anecdotisme le plus simpliste Jean François Copé s'est une fois de plus rué sur l'islam pour trouver une raison de récupérer un électorat frontiste (...) "Jean François Copé vient de tomber dans le délire islamophobe décomplexé", s'indigne l'élu socialiste.

"Taper sur les musulmans"

Le président de l'Observatoire contre l'islamophobie, Abdallah Zekri, a accusé pour sa part le responsable UMP de "virer à l'extrême droite". "Il veut faire plaisir aux extrémistes de son parti, et comme d'habitude, il faut taper sur les musulmans et les jeunes des quartiers".

Interrogé sur les réactions suscitées par ses propos, le patron de l'UMP a répondu que s'il y avait "émoi", il venait de "la gauche bien pensante qui, comme d'habitude, donne des leçons sans jamais voir ce qui se passe sur le terrain".

Dans son livre "Manifeste pour une droite décomplexée" où il dénonce un "racisme anti-blanc" dans certains quartiers, Jean-François Copé évoque déjà le cas de collégiens à qui on arrache leur goûter pour cause de ramadan. "Je pense à ces parents d'élèves traumatisés parce qu'un de leurs fils, qui prenait son goûter à la sortie du collège, s'est fait arracher sa nourriture des mains par une bande de jeunes qui se prenait pour une brigade iranienne de promotion de la vertu: 'pas pendant le ramadan !', avait-elle ordonné", écrit-il page 41.

Baroin : "Des phrases toxiques et dangereuses"

L'ex ministre des Finances François Baroin (UMP) a estimé dimanche sur France 2, à propos de l'anecdote relatée par Jean-François Copé du pain au chocolat arraché des mains d'un enfant pour cause de ramadan, que "toutes ces petites phrases sont toxiques et dangereuses".

François Baroin était interrogé sur une déclaration du secrétaire général de l'UMP, évoquant vendredi soir en meeting dans le Var, un enfant qui se serait fait "arracher son pain au chocolat par des voyous", au motif "qu'on ne mange pas pendant le ramadan".

"Je suis un chiraquien, un humaniste", a répondu l'ex ministre, soutien de François Fillon à la présidence de l'UMP contre Jean-François Copé.

Il a rappelé que la création de l'UMP en 2002 était "une réponse de la droite et du centre au soir du second tour de la présidentielle" qui avait vu s'affronter Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen.

Insistant sur le "refus" de l'UMP "de tous les extrémismes", M. Baroin a fait valoir que "toutes ces petites phrases (étaient) toxiques, dangereuses". "Elles altèrent le pacte républicain", "C'est une erreur d'analyse", a-t-il dit.

"Certains pensent que Nicolas Sarkozy est remonté [sur François Hollande dans la dernière ligne droite de la présidentielle, NDLR] avec ce type de discours [droitiers], c'est pas vrai", a-t-il ajouté.

Pour lui, "ce sont des discours de minoritaires" alors que l'UMP "a vocation à rassembler la droite et le centre".

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 09/10/2012 20:31


C'était peut-être un peu maladroit!


Mais empêcher quelqu'un de manger son goûter, parce que c'est "ramadan", dont nous n'aons rien à cirer... Est-ce bien dans "notre France"?


Et il a raison aussi de dire qu'il existe en France un racisme anti-blanc!


Bien que je ne sois affidée à aucun parti, je trouve que Coppé a raison!


Et puis, qu'avons-nous, nous les gens de droite, à part l'UMP ? Ce n'est certes pas la panacé, mais c'est quand même mieux que les guignols qui sont dans nos palais!!!

Léon Dy 09/10/2012 15:36


Hélas ! cher Scrutateur, il se confirme tous les jours que la gauche n'a pas de meilleur agent électoral que la "droite". Cela ne date pas 'aujourd'hui. Et à la question : qui a fait le lit du
Front national, la éponse est claire et sans appel, c'est... la "droite". Et j'accuse nomément MM Chirac, Juppé, Copé, Fillon et, bien sûr Madame NKM, Baroin et tous les autres "Nique La Droite"
qui, pour préserver le Politiquement correct ont le déshonneur (cependant, comme ils ne savent pas ce que c'est c'est indolore pour eux) et la défaite - celle de la france, pas la leur, puisque
la "démocratie" leur garantie, à travers leurs réseaux, rentes et prébendes. Plus cette bande de gauches "droitistes" joue avec les manettes, plus et la guache et le Front national prennent du
poids dans "l'éther idéologique" français. Comme dirait Voltaire : klaxonnez, klaxonnez, il en restera toutjorus queqlque chose. En ce qui les concerne, c'est le mépris des Français (à l'exceptin
de leurs propres troupes).