Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Photo-Eric-EG-NOGARD-copie-1.jpgE. Nogard ). 

 

 

Eric E.G. NOGARD

Chemin Nogard,

24, rue Osman Nadeau, Voie 3 Ravine-Vilaine, 97200 Fort-de-France, MARTINIQUE

Tél./Fax./Rép. : 0596798102    Port. : 0696856708   E-mail : eric.nogard@orange.fr

 

MARTINIQUE

PROVINCE

FRANÇAISE

                                                                                     Amie du Canada

Fort-de-France, le 14 Décembre 2011

 

C’est Juste une Question.

=====

 

Exact ! C’est juste une question :

 

Comme le sang Français, le Sang Américain n’aurait-il pas aussi coulé pour eux.

 

Le Sang Américain n’aurait-il pas à flot aussi coulé pour ces Convaincus de la Négritude Martiniquaise… pour cette Négritude si prompte quand elle est suspectée de racisme bête et primaire, à répliquer qu’elle part d’un esprit d’humanisme et d’ouverture, quand elle nous fait l’effet d’un horrible rideau hérité du Goulag et de la Sibérie du temps des Bolcheviques.

Le Sang Américain, aurait-il seulement coulé pour les nègres esclaves Américains, pendant la Guerre de Sécession. Aurait-il coulé pour l’émancipation de cette seule minorité.

 

A ce qu’il nous semble, ni Césaire, ce nègre fondamental, ni ses fils spirituels, ni les historiens, pas plus que les sociologues Martiniquais ne se sont à ce jour laissés tenter par cette question qui devrait pourtant figurer en bonne place dans notre patrimoine génético-culturel.

 

 

Que tout adepte de la Négritude se pose juste cette question :

 

Quel est au regard de l’Humanisme Universel le sens du Sang versé par la France au cour de sa Révolution, quel est le sens du sang versé par l’Amérique au cours de sa Guerre de Sécession.

 

Comparé aux Philosophes Français et comparé à LINCOLN,

Comparé à la France et Comparé à l’Amérique,

 

Quelle est la dimension de Césaire, quelle est celle de la Martinique, à l’aune du Sacrifice pour l’émancipation des minorités, pour leur épanouissement comme pour le contenu à donner à ce Concept qu’est l’Humanisme.

 

Concept dont on se gargarise en Martinique, sans qu’on puisse lui donner le moindre sens, le moindre contenu, tellement il semble mieux valoir se remplir les poches de capitaux en jetant à boulets rouges l’anathème sur le Capitalisme.

 

En fait, la haine et l’esprit belliqueux distillés par nos bolcheviques bornés ne nous ont pas laissé le loisir de vivre heureux depuis la fin de la Guerre Mondiale en 1945 : Notre question nous en dit la raison, pour peu que nous y pensions.

 

 

A défaut de penser, ouvrons seulement les yeux depuis notre descente du bateau-touriste-américain dont nous souhaitons tant la venue dans notre situation de crise, jusqu’au Collège Aimé Césaire, en passant par la rue Abraham LINCOLN.

 AL1-Rue-Abraham-LINCOLN.jpg

Un Césaire qui a écrit « Le cahier d’un retour au pays natal », comme « Et les chiens se taisaient », ce qui est à son honneur.

 

Un LINCOLN qui a plongé l’Amérique dans une Impitoyable Guerre Civile pour l’émancipation des noirs.

 

Un LINCOLN qui s’est fait Assassiner pour avoir assumé la cause nègre.

 

Et voila que le Nègre Fondamental dédie à LINCOLN une rue… Allez la voir à Fort-de-France… et faites connaître votre sentiment, comme sur le Poing Levé au Stade de Dillon.

 

 

En vérité, moi Touriste Américain, au vu de cette rue Abraham LINCOLN, à Fort-de-France, Ville Capitale de la Martinique, je lancerais au Chauffeur :

 

“ Take me back to the ship!.. At once! “.

 

En vérité, pour moi Touriste Européen, à voir ce Poing Levé au Stade Aliker de Dillon, me demandant si LUTHER KING aurait pu faire en Afrique ce qu’il a pu en Amérique.

 

Rien qu’à considérer ce point levé par un nègre Contre le Pays de LINCOLN.

 

Ensuite ce Poing imitateur levé contre la France et son Drapeau.

 Poing-Lev-.jpg

L’Amérique et la France n’auraient-elles pas assez fait pour les Peuples Noirs, pour les ressortissants noirs, pour la diaspora noire.

 

Sans que nous effleure la moindre idée de défi, de mépris, d’outrage ou de provocation à l’Afrique ou au plus humble des Africains pour qui, au demeurant, nous avons considération et respect,

 

Quel Pays Africain ou autre Pays du Monde peut prétendre avoir autant fait pour le Monde Noir que l’Amérique et la France à qui on ose encore, demander réparation.

 

 

Dès lors, ce Poing Levé de Dillon devrait être de la part des Américains comme de celle des Français le Symbole d’un Outrage,

 

“ Just an impeachement for Tourism in Martinica.

 

 

Subsidiairement.

 

A quelles conclusions serions-nous parvenus si nous mettions en parallèle :

 

üNotre état d’esprit à l’égard de nos békés et l’état d’esprit des Unionistes et même des Confédérés envers les noirs.

 

üNotre esprit martiniquais au regard des békés et celui des Français du Continent à l’égard de nos Compatriotes de couleur.

 

Peut-être alors parviendrions-nous à prendre la dimension de notre racisme inavoué en même temps que l’étendue des torts peut-être irréversibles faits par le bolchevisme à notre société.

 

 

Comme on le voit, c’était juste une question.

 

Puisse-t-elle un instant nous suggérer une brève introspection avant d’y répondre :

 

Une brève « autocritique » comme diraient nos Lénino-Stalinos.

 

Éric E.G. NOGARD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article