Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

SARKO.JPG

 

Tout cela n'est pas bien ancien puisqu'il date d'avril et de mai dernier. Rappelez-vous. Les gros bataillons des médias possédés par la gauche, à une ou deux exceptions près, acharnés à éliminer Sarkozy ( le nain, le gnome, etc, l'homme du Fouquet's, etc ).

La campagne déstabilisatrice fut si forte qu'elle réussit à enfumer nombre de gens de droite, à en amener quelques-uns à voter pour la coalition socialo-mélenchano-verdâtre, et bien d'autres à s'abstenir.

Vous avez voulu Groland? Vous l'avez. Pleurnichez maintenant.

Mais pleurnicher, gémir, glapir ne sert de rien.

Il faut se reprendre en main.

Ce que l'ancienne équipe avait dit qu'il fallait faire, que l'on avait nié, refusé, au nom de la défense des pauvres contre les riches ( sic ), au nom du BIEN ( que l'on prétend incarner ! ) , voici maintenant que l'on s'avance à le faire, du moins en paroles ( pour les agences de notation, et pour ne pas déplaire ouvertement à...Mme Merkel ), et ensuite en annulant d'une main, le timide coup de barre réparateur, à droite, que l'on avait esquissé.

Il n'est pas jusqu'à la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy, qu'un Valls s'efforce d'imiter, qui ne soit contrecarrée par la Taubira, et les Filippetti ou Dufflot.

Valls, le seul ministre populaire parce qu'il....pratique ( en s'en défendant ) la politique de Nicolas Sarkozy au ministère de l'intérieur, et qui ne fera la preuve de son patriotisme que lorsqu'il aura démissionné de ce gouvernement de naufrageurs.

Déjà les Français commencent à regretter l'époque Sarkozy.

Par déception d'avoir été traités comme des C... ( et de l'avoir été ! Mais à tout péché, miséricorde! )

Par peur de la faillite.

Par rage des impôts démultipliés qui sont la marque infaillible des socialistes.

Mais, un retour anticipé de Sarko ( beaucoup, en effet, ne croient pas à la possibilité qu'un tel quinquennat puisse courir jusqu'à son terme ), ne suffirait pas à régler les problèmes.

Le mal qui ronge la France est aussi de nature morale et spirituelle. Sur ce point, il faut bien admettre que bien des gens qui se situent encore «  à droite » sont, en effet, pénétrés, de l'intérieur par des démons, incubes et succubes, ceux du matérialisme vulgaire, inculqués dès l'école, et par les médias, depuis près de 40 ans maintenant ( mai 68 ), par les rongeurs de l'âme française ( «  Je suis celui qui toujours nie », disait de Gaulle pour qualifier leur inspirateur, dans une allocution d'août 1968 ).

Lutter pour, à court terme, stopper le sabotage actuel.

Lutter à plus long terme pour redresser les esprits, par une recherche des causes intellectuelles, et spirituelles de notre actuelle décadence, c'est la tâche à mener pour les hommes de lucidité et de courage.

Tâche la plus difficile, et la plus nécessaire.

Nous nous flattons au Scrutateur, d'être au milieu de cette cohorte des militants de l'Esprit.

 

Mégistias.

Charles-Fawcett-in-Megistias-les-300.gif  ( Charles Fawcett, dans le Film Les 300, où il tenait le rôle historique du grand Mégistias ). 

 

( http://www.aveleyman.com/FilmCredit.aspx?FilmID=27511 ).

 

 

La revanche de Sarko ?

 

 

http://www.lepoint.fr/politique/les-francais-prefereraient-que-nicolas-sarkozy-soit-president-08-10-2012-1514542_20.php

 

Cinq mois après avoir élu François Hollande, les Français sont aujourd'hui plus nombreux à dire qu'ils préfèreraient avoir Nicolas Sarkozy comme président, selon un sondage Harris Interactive pour Mariannediffusé lundi. Près d'une personne sur deux (49 %) dit qu'elle souhaiterait voir Nicolas Sarkozy présider la France, son successeur socialiste ne recueillant que 46 % des suffrages et 5 % ne se prononçant pas. François Hollande a été élu le 6 mai avec 51,62 % des voix contre 48,38 % pour le président sortant.

Les électorats de la présidentielle sont relativement stables, une grande majorité de ceux ayant voté pour l'un ou l'autre candidat campant sur leurs positions Ce sont les personnes qui se sont abstenues ou ont voté blanc ou nul lors du second tour de la présidentielle qui font aujourd'hui peser la balance en faveur de Nicolas Sarkozy, notent les auteurs de l'étude. En effet, 51 % d'entre elles déclarent qu'elles souhaiteraient voir l'ancien président UMP diriger le pays actuellement, contre 31 % qui préfèrent François Hollande.

Sarkozy pèse sur la bataille de l'UMP

Ce sondage paraît alors que les cotes de popularité de François Hollande et de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault ne cessent de s'éroder. Le chef de l'État ne recueille ainsi que 42 % d'opinions favorables (- 4) contre 49 % d'insatisfaits (+ 9), dans le baromètre d'octobre d'Opinionway paru lundi dans Métro. Quant au chef du gouvernement, il plonge à 40 % d'opinions positives (- 6) contre 45 % de mécontents (+ 12).

L'enquête Harris Interactive intervient alors que le scénario d'un retour de Nicolas Sarkozy à l'avant-scène politique continue de peser sur la bataille pour la présidence de l'UMP qui oppose François Fillon à Jean-François Copé et dont l'ancien président devient l'arbitre officieux. Le sondage Harris Interactive a été réalisé en ligne du 1er au 3 octobre auprès d'un échantillon de 1 397 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raoul Deste 08/10/2012 16:57


Quel que soit l'alignement partiel de la bande à Groland sur les rails de la logique, le massacre fiscal est bel et bien là, dans toute sa klaxonnitude et dans toute sa cruauté ainsi que dans
toute son inutilité. Sinon pour engraisser quelques parasites irresponsables exclusivement employés à persécuter leurs dissemblables dan,s le cadre du pouvoir laxatif qui est celui de
l'administration française. À quand l'IRE (l'Impôt de Réparation sur les Enarques) ? Celui-là, évidemment, s'imposerait.