Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Devant le refus, très peu démocratique, de prendre en compte la volonté de millions de Français de tous bords, de droite comme de gauche, y compris de nombreux homosexuels, ( et d'associations «  gays » ) opposés au projet de loi sur l'institution d'un mariage «  gay », une nouvelle manifestation d'envergure est prévue au plan national le 24 mars prochain.

Mais cette fois les Guadeloupéens sont invités à y participer, et leur manifestation est prévue, la veille, le 23 mars, à 15 heures, sur la place de la Victoire, à Pointe-à-Pitre.

D'après les informations que j'ai pu recueillir, elle a l'aval de l'évêché de Basse Terre.

Mais elle accueillera toutes les personnes désireuses de s'y associer, quelques soient leur sensibilité religieuse, et aussi les athées qui partagent leurs motivations. Toutes manifestations " d'homophobie" en seront exclues, d'abord comme contraires à la sensibilité humaniste chrétienne, ensuite comme contreproductive, et ne pouvant que servir d'alibi aux promoteurs du projet de loi. 

En ce qui me concerne, j'estime que cette manifestation aura d'autant plus de force, qu'elle ne s'en prendra pas aux personnes homosexuelles, mais qu'elle sera dirigée contre un projet de loi irresponsable, et inique, récusé d'ailleurs par les homosexuels qui réfléchissent, et qui n'avaient d'ailleurs rien demandé, en dehors d'une minorité aux ordres de lobbies libertaires puissants, et qui ne cherchent pas le bien public, ni le bien être social des homosexuels, mais la satisfaction de leurs pulsions opposées au bien public.

 

LS.

 

Ci-contre l'adresse électronique du blog La Manif pour tous 971 : http://lamanifpourtous971.blogspot.com/

 

TOUS NÉS D UN HOMME ET D'UNE FEMME !

 

NOU SÉ TOUTE TI MANMAYE A AN PAPA É A AN MAMAN

 

 

La Manif Pour Tous vous invite avec votre famille et vos amis :

Samedi 23 Mars à 15h00 > Place de la Victoire > PAP

-> Le comptage des manifs : TRUQUÉ !
-> La clause de conscience des maires : NIÉE !
-> Le Pétition au CESE : IGNORÉE !
-> Les Manifestations devant les préfectures le 2 février : MÉPRISÉES ! -> La Famille ATTAQUÉE !
-> Le Vote des amendements par les députés  TRUQUÉ ! -> La couverture de ce débat essentiel par les médias BIAISÉE !


C’est se tromper sur la nature et la définition du mariage que de le considérer comme la reconnaissance sociale de l’amour, à laquelle pourraient aspirer tous ceux qui s’aiment sincèrement. On ne voit pas bien d’ailleurs l’utilité et la légitimité de la reconnaissance par les pouvoirs publics d’une relation amoureuse, la réalité la plus intime qui soit. Le mariage est en fait l’inscription de la filiation dans une institution stable, notamment pour protéger la mère (matri-monium) : il est en effet présumé que l’enfant d’une femme mariée a son mari pour père, avec les droits et les devoirs qui en découlent.


Si le mariage est perçu comme un modèle attractif, c’est en particulier en raison des facilités économiques qui y sont liées. Mais celles-ci ne sont justifiées que par le soutien que la société estime devoir apporter à ceux qui contribuent à son renouvellement par la transmission de la vie et le travail éducatif. Il ne s’agit pas d’une « niche » fiscale et sociale, mais d’une prise en compte de l’apport spécifique de ce mode de vie à l’effort collectif. Détachées de cette justification, les contours économiques du mariage n’ont plus de raison d’être. Les célibataires devraient alors avoir exactement les mêmes droits que les « mariés ».

Extraits d'un texte écrit par Matthieu ROUGÉ
lamanifpourtous971@gmail.com http://lamnifpourtous971.blogspot.com/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 11/03/2013 12:58


Dieu seul sait combien il difficile d'élever des enfants!


Je ne voie pas deux "papas" bercer, promener la nuit un bébé qui étouffe avec une crise d'asthme, durant des heures, seule une maman peut le faire, même le vrai papa dort pendant ce temps (le
lendemain il est vrai qu'il travaille lui!).


Je parle d'une expérience personnelle!