Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Mon idéal politique n'est pas Nicolas Sarkozy, tel qu'il a gouverné de 2007 à 2012, en contradiction trop souvent avec ses promesses de 2007. L'échec de l'ancien président est dû en partie à l'abandon d'une partie de son électorat, qui a joué la politique du pire en votant pour François Hollande, et ses alliés. Un peu de jugeote, et de culture politique, laissait prévoir, que ce dernier ferait bien pire que l'ancien maire de Neuilly dont la campagne électorale avait montré qu'il avait compris certaines de ses erreurs. Hélas! la diabolisation de Sarkozy, par ce qu'il y a de pire, en France aujourd'hui, sur le plan idéologique a laissé des traces.

Ecrire ce que je viens d'écrire me vaut sur certains réseaux sociaux, dans les trois secondes suivant la publication d'un article, qu'on n'a donc même pas pris la peine de lire et de méditer, des insultes grossières de caractériels avérés ( ce qui n'est pas grave ) mais aussi de militants autant sectaires que limités intellectuellement, issus souvent, hélas! du Front National, malgré les efforts ( au moins apparents de son leader actuel pour réformer ce parti ).

Ce qui était prévisible se concrétise. Sur tous les plans, la politique menée par Hollande ou en son nom s'avère catastrophique. Le ministre Valls, par sa maladresse et son sectarisme a réussi à faire d'un humoriste contestable, ( mais qui, en France a le droit de s'exprimer ), une victime et un héros. Ainsi s'accomplit "l'oeuvre" de ceux-là même qui, dès 1985, sous F. Mitterrand , avaient par la promotion de SOS-racisme, du MRAP, etc, tenté de coaliser les « minorités visibles » pour en faire une force de frappe électorale, destinée à suppléer l'abandon de la gauche par son traditionnel électorat ouvrier.

Aujourd'hui, grâce à Valls, c'est un certain pourcentage des noirs de France, convenablement mis en condition, depuis des années, qui est en train de se rallier aux propos, souvent scandaleux ( contre les juifs, en tant que tels, par exemple ) du directeur de La main d'or. Bravo Valls!!!

Mais la révolte gronde en France, dans tous les milieux, même de gauche. Il est aini prévu, pour le dimanche 26 janvier, de grandes manifestations sous le nom de rassemblement Jour de colère.

Le site de Minurne-Résistance, y participera.

Minurne- a beau être proche du Scrutateur, je le déclare, si je vivais en métropole, si j'animais un des mouvements membres du collectif Jour de colère, je ferais comme d'autres mouvements du même collectif ( ) et je m'en retirerais. Faire de Dieudonné une icône, même si on s'en défend, est une erreur.

La France vit en ce moment une situation de désordre et de confusion très grave. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous vivons, toutes choses égales bien entendu, dans une ambiance rappelant les années 1930. Il faut espérer que la droite ne recommencera pas les mêmes erreurs. Que personne n'oublie les conséquences du l'échec du 06 février 1934. Il faut analyser froidement les rapports de force, et ne pas céder aux mouvements d'humeur trop caractéristiques de notre famille d'esprit.

LS. 

Jour-de-colere-jpg

Ci-dessous, l'article de Minurne, au lien duquel vous accéderez facilement.

 

( I ) Jour de colère.

 

Suite à la décision de Dieudonné et ses amis de participer à JOUR DE COLERE, certains mouvements, appartenant pourtant à la mouvance résistante et patriotique, de se retirer du collectif "JOUR DE COLERE". La position de Minurne - Résistance est toute autre. Quels que soient notre opinion sur le personnage de Dieudonné et les idées qu'il véhicule, nous considérons que, compte tenu de la situation terrible dans laquelle se trouve la France, il n'y a pas de mauvais allié. En manipulant outrageusement l'opinion, le pouvoir socialiste, en la personne de Manuel Valls, a réussi à créer l'événement en détournant la vindicte populaire vers un amuseur sans doute manipulé.  Le pouvoir espère maintenant saboter dans l'oeuf une révolte populaire en la diabolisant. Nous ne tomberons pas dans ce piège grossier.Ce n'est que dans l'Union que les Patriotes pourront transformer la situation pré-insurrectionnelle que nous vivons en un véritable soulèvement  populaire contre un pouvoir incompétent, lâche et corrompu qui conduit la France à la mort certaine.Nous appelons donc tous nos amis à participer en masse à ce dimanche de colère, le 26 janvier 2014 avec pour principal mot d'ordre : HOLLANDE DEMISSION

CLIQUEZ ICI pour lire l'article "Jour de Colère" sur le blog

 

( II ) Les nouveaux chiens de garde.

 

J'avais déjà vu des extraits de cette longue émission de TV, sur la TV française, en 2012.

Un ami m'en envoie le lien avec le film complet.

Je vous propose de le regarder. C'est une réalisation de journalistes français d'extrême gauche. Je le trouve remarquable, à la fois comme modèle de film subversif, mais aussi, paradoxalement, pour ceux qui veulent réfléchir, comme source d'informations sur certaines des tares qui rongent notre pays depuis de nombreuses années.

Mais il faut prendre le temps de la réflexion, et chausser les lunettes de l'esprit critique ( si j'ose m'exprimer ainsi ).

Les « nouveaux chiens de garde » ( où je retrouve, souvent pour d'autres raisons mes propres têtes de Turcs ), sont évidemment tous ceux qui pensent différemment des auteurs du document, bons specimens de journalistes de l'extrême gauche française.

Informer est difficile. J'imagine que le problème se posait déjà dans l'Egypte antique, dans la Grèce de Périclès, la Rome d'Auguste le grand. En termes différents évidemment. L'imprimerie n'avait pas été inventée, a fortiori la radio, ni la télévision. Mais il fallait gérer la rumeur, et les nouvelles transmises par pigeons voyageurs, etc.

Le rêve de tout pouvoir a toujours été de contrôler l'opinion, pour mieux la manipuler à des fins pas toujours nobles. Garder un certain contrôle sur l'information n'est pas toujours la pire des choses ( et ne sursauteront que les imbéciles, et...ceux qui ont, pour l'instant, quelques mauvaises intentions à l'égard du Bien Commun, qu'ils ne sauraient réaliser sans une liberté absolue de "l'information". Pour savoir ce que serait une liberté totale des vexteurs de diffusion "d'information", il suffit d'imaginer celle-ci telle qu'elle existe sur le net, dans les "réseaux sociaux". Il y a de quoi être effrayé, pour ceux qui imaginent l'humanité comme composée d'êtres bons, loyaux, et généreux. 

La réalité est hélas! bien différente. 

A mesure que les peuples ont, dans le principe du moins, joué un rôle plus important dans la marche des choses, à mesure donc des progrès de la « démocratie », les pouvoirs, de gauche, de droite, de partout, ont fait le nécessaire pour contrôler la présentation des choses.

Il y a là peut-être une nécessité, et le dire rappelle bien que je ne suis pas un homme de pouvoir. Ces hommes là, toujours, jouent la parfaite innocence, et la plus totale soumission au « peuple souverain », source du vrai, du bien, du droit, etc, etc, et cetera.

« Deux haruspices ne se regardent jamais sans rire » disait-on dans la Rome antique.

Mais il y a un juste milieu à tenter d'atteindre. S'escrimer sur un clavier d'ordinateur, à une heure indue, à l'intention de quelques centaines de lecteurs, témoigne qu'on n'est pas « un cynique qui n'y croit pas », mais un réaliste, qui croit à la possibilité d'un juste milieu dans le domaine dont nous parlons, et qui y travaille, et en appelle d'autres à en faire autant.

Regardez donc ce film. Souriez, comme moi, à la vue d'un Michel Field jeune, qui n'excluait pas la possibilité d'une lutte armée pour faire la Révolution en France.

Ou encore, réjouissez-vous franchement, comme je l'ai fait en lisant l'avis peu amène, sur le film, du cher Edwy Plenel. Oh, Edwy, oui! c'est pénible d'être traité de chien de garde de gens que vous abhorrez pourtant. Le Scrutateur, qui en a l'habitude, s'en rit, s'en moque, et même parfois...s'en délecte. Il chante comme la Castafiore : «  Ah! Je ris de me me voir si laid en vos miroirs! Ah! Je ris, etc ».

Lecteurs, mes amis, n'oubliez jamais que vous êtes, aux yeux de nos bons gauchos, de méchants chiens de garde, chaque fois que vous ne les suivez pas. Et pensez, que si Michel Field est devenu « un misérable chien » aux yeux de sa postérité, ceux qui vivront encore dans une trentaine d'années pourront s'esbaudir en voyant la troisième version de cette histoire, inspirée de Paul Nizan : « Les chiens de garde....le retour ».

Nietzsche aimerait ce titre. Comme il dirait, peut-être, «  ce monde est une pure merveille. Il suffit de savoir de quel oeil   le.... regarder ».

 

LS.

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=fshz0kJEkBE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article