Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

LA FEDERATION DU PARTI RADICAL UDI GUADELOUPE, AU 1 ER MINISTRE.

 

MM Hollande et Ayrault ont voulu le pouvoir. Ils l'ont. M. Ayrault, la Guadeloupe vous attend au pied du mur. LS ).

Ayrault.jpg

 

 

5, Résidence Morne Caruel , Ruelle Saint-Kitt's, 97139 ABYMES

Tél: 0690677234 / 0687788805 / é-mail: chris.gemeaux@voila.fr / Site : www.feguapar-udi.fr

 

 

COMMUNIQUE de PRESSE

La situation économique de la Guadeloupe est certainement préoccupante, au même

titre que les constatations qui sont faites quant à l’insécurité, au chômage des jeunes

et aux dégradations des conditions de fonctionnement des services publics et leur

répercussion sur le climat social.

Cependant, un cri d’alarme est lancé aujourd’hui encore par les professionnels du

BTP, qui annoncent un montant important de dettes à l’égard de ce secteur de la part

des collectivités locales et autres donneurs d’ordre du secteur public, ce qui

contribue à fragiliser voire détruire l’emploi et l’économie de la Guadeloupe.

Ce cri d’alarme justifié de ces professionnels à M. le 1er Ministre en voyage en

Guadeloupe, conduit FEGUAPAR à soutenir cet appel lancé aux collectivités

débitrices dont les exécutifs proclament leur bonne santé.

Pourquoi avec des budgets votés prévoyant des montants de travaux à réaliser, des

marchés passés et exécutés par ces professionnels ne sont pas payés dans les

délais prescrits par la loi ? Qui contrôle le suivi de ces exécutions budgétaires ?

Tout créancier (les entreprises du BTP notamment) a le droit d’exiger de son débiteur

(les collectivités en l’occurrence) que sa facture soit payée dans les délais prescrits,

autrement cela s’apparente à « une cessation de paiement », qui en droit français

conduit à la faillite du débiteur.

Monsieur le Premier Ministre, ferez-vous diligenter une enquête pour savoir

pourquoi les collectivités ne paient pas leurs dettes et pourquoi les services de

l’Etat en charge de ces contrôles ne prennent pas les mesures nécessaires

pour faire respecter sur ce point aussi les dispositions de la loi ?

Monsieur le Premier Ministre, la Guadeloupe a besoin de sérénité et ses

opérateurs économiques veulent évoluer en confiance avec des perspectives

lisibles et transparentes.

Pour La Présidente

Le Secrétaire Général

Harry OLIVIER

 

Port. 0690 56 51 20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article