Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La diversification de l'agriculture en Guadeloupe.




Cet article nous vient d'un lecteur qui n'a pas pu supporter les approximations d'un journaliste des Echos, publié ici même il y a deux jours. Le Scrutateur. 


La diversification de l’agriculture.


M Boulogne, je ne peux pas laisser passer les inepties journalistiques de ce « journaliste » des Echos, qui ne connait rien à tout
et qui ne fait que répéter en copiant collant des mensonges humiliants.


Dans les années 1970, sous l’égide de la SICAMA, une SICA Maraichère, un énorme plan de diversification avait été lancé. Il avait abouti
à : 1000 has d’avocatiers, 500 has de limettiers, et des aubergines en quantité, puisque la Martinique a exporté une année 3500 tonnes en France.


 Collatéralement d’autres cultures avaient été lancées et certaines perdurent
encore aujourd’hui.


Alors, il faut arrêter d’insulter les agriculteurs diversifiés qui ont fait plus que leur devoir pour ce pays, d’ailleurs le problème est
aujourd’hui que personne ne voudra plus se lancer dans des aventures d’une telle envergure, imaginez-vous, qui va décider un beau matin d’investir sur deux générations ? personne car plus
personne n’a confiance dans l’avenir de ce pays, et surtout pas les banques qui se défilent hypocritement.


Mais ce qui est intéressant c’est de savoir pourquoi la diversification a échouée et pourquoi elle échouera encore, c’est complexe, difficile
à expliquer, chaque culture a eu des problèmes spécifiques, mais voici quand même et en vrac:


Ø  La mondialisation quand nos produits d’exportation ont été laminés par la
concurrence étrangère.


Ø  L’étroitesse du marché domestique qui ne supporte pas de surplus de
production.


Ø  Des circuits de distribution nationaux inadaptés dans certains cas
précis.


Ø  Il y a quelques années, une concurrence sauvage, destructrice, venant des
pays de la Zone Caraïbes, qui a réduit la valeur au détail à presque rien, l’attaque contre la production locale ayant été menée principalement par les GMS locales.


Ø  Une technologie de conservation – c’est de l’export dont je parle –
complètement loufoque, contre-productive, néfaste pour la conservation des produits.


Ø  Une technologie de production contre-productive car 100% chimique –
c’était la seule qui était divulguée – malgré les avertissements répétés de certains grands scientifiques de la lutte biologique, dont un est retraité en Guadeloupe en ce moment même. Il avait
tout dit, en temps utile, mais personne ne l’a jamais écouté, au contraire il fut combattu avec acharnement, et cet entomologiste est cependant mondialement connu !


Voici en résumé les facteurs qui ont fait capoter les tentatives de diversification, j’en ai peut-être oublié certains, mais ce qui est exposé
plus haut c’est l’essentiel.


Alors je vais vous dire encore plus : Il y a aujourd’hui des gens qui savent mieux et qui font encore, ils agissent, mais ils se heurtent
à une quantité d’obstacles inimaginables qui les retardent.


Il faut rétablir la vérité quand le mensonge devient propagande et une seconde nature chez certains.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article