Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Notre correspondant à la Réunion, communique cet article paru dans l'ancienne île Bourbon, concernant les musulmans de ce département d'outremer.

Je le publie sans commentaires. Nos lecteurs, et noatamment ceux de l'océan indien commenteront s'ils ledésirent. Le scrutateur.

 

 

carte-ile-de-la-reunion.gif

 

A la Réunion, l’islam ne fait pas peur.


  • Clicanoo.re
  • publié le 9 avril 2011
  • 05h58

A la Réunion, les mosquées côtoient les églises catholiques et protestantes, les pagodes chinoises et les temples tamouls. Dans ce modèle du “vivre-ensemble”, la communauté musulmane, qui représente environ 10% de la population réunionnaise, affirme que le débat sur la laïcité ne la concerne pas directement. Mais elle estime qu’il ne faut pas “jouer avec le feu”.

 

Il y a ceux que ce débat agace. A l’instar d’Abdoullah Mollan, président du conseil régional du culte musulman (CRCM). “Depuis plus de 100 ans à La Réunion, les musulmans ont su se prendre en charge, s’assumer. Il n’y a pas de problème ici”, explique-t-il, en substance. Abdoul Kassou, ex-président du C.R.CM. se dit « consterné » par les propos du ministre de l’Intérieur qui, à la veille de la convention de l’U.M.P. sur la laïcité, a estimé que la communauté musulmane va grandissant en France, ce qui, selon Claude Guéant, pose des problèmes. « Tout cela me consterne et m’interpelle. Est-ce que l’on a tenu ce genre de comptabilité quand des dizaines de milliers de soldats musulmans, qu’on appelait alors « les indigènes », ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre notre nation pendant les deux guerres mondiales ? », s’interroge ce membre du groupe de dialogue interreligieux. Mais dans la communauté musulmane, beaucoup regrettent et s’inquiètent même de cette agitation politico-médiatique actuelle. “On cherche des poux et des lentes là où il n’y en a pas. Aujourd’hui, on ne parle plus de laïcité, mais de l’Islam et des musulmans. C’est dangereux”, déplore Abdullah Mogalia, président de la fédération des associations musulmanes (FRAM) et responsable de la mosquée de Saint-Benoît.

“L’ISLAM A TOUT POUR S’ÉPANOUIR”

“Il ne faut pas que tout cela vienne entacher notre vivre-ensemble à la Réunion”, souligne Ayub Ingar, vice-président de l’Association musulmane de la Réunion et membre du groupe de dialogue inter-religieux. Un avis que partage Abdoul Kassou. “Nous avons la chance d’évoluer dans un espace consensuel. Nos aïeux l’ont bien compris à leur époque, et la manière avec laquelle ils se sont intégrés et leur façon de se comporter en étaient le meilleur exemple. L’Islam a trouvé ici tout pour s’implanter et s’épanouir. Ne brisons pas cela et ne faisons pas de nos enfants, et notamment de nos filles, des étrangers sur notre sol à travers des comportements non seulement inadaptés et parfois même indélicats à l’égard des autres habitants de notre île. De plus, certains de ces comportements ne correspondent pas, me semble-t-il, au fondement de notre foi. Ce n’est pas l’habit qui fait la piété »”, soutient-il, en parlant du port du voile intégral. Une pratique qui n’est pas inscrite dans le Coran mais qui est présente dans des familles musulmanes.

“VIVRE NOTRE ISLAM EN RESTANT OUVERT”

Abdoul Kassou explique encore : « Nos aînés ont réussi à s’intégrer par leur travail et par le sens du sacrifice dans le respect des autres. Ils nous ont montré que l’on pouvait vivre notre Islam en restant ouvert sur notre société plurielle et naturellement tolérante. Et ils ont ainsi contribué eux aussi à bâtir ce vivre ensemble formidable que l’on constate aujourd’hui. Il nous faut apprendre à être digne de cette sagesse qu’ils nous ont léguée ». Il souhaite que nos dirigeants se rappellent des propos tenus par le général de Gaulle lors de sa visite à la Réunion. S’adressant à Sulliman Patel, l’Imam de Saint-Denis, l’homme d’Etat avait eu ces mots : « Monsieur l’Iman, formez des bons musulmans, ils seront d’excellents français ». Il y a environ 80 000 “zarabes” à la Réunion. 60% sont d’origine d’indienne, 40% d’origine comorienne. Forte de son profond ancrage dans la société réunionnaise, cette communauté aspire aujourd’hui à continuer à vivre comme elle le fait depuis toujours : en harmonie avec les autres composantes ethniques de la population. L’une de ses craintes, comme le soulignent Abdoul Kassou et Ayub Ingar, est de “voir les nouveaux arrivants, de métropole notamment, qui ne connaissent pas notre histoire, venir alimenter ce genre de débat discriminatoire dans notre Ile”

Juliane Ponin-Ballom
                                                                _______________________________________________________________________

 

Le cœur des jeunes balance entre tradition et modernité :

Dans le domaine des mœurs et de la morale sexuelle, les jeunes musulmans oscillent entre tradition et modernité. Beaucoup d’entre eux fréquentent des établissements scolaires privées catholiques. Et quand vient l’heure de fonder une famille, force est de constater que les mariages arrangés ne font pas partie de leur “plan de carrière”. Ils veulent vivre comme les autres, avec le libre-choix -un jour- de leur futur(e) époux(se). “On sort en boîte, on a des petites amies non-musulmanes avec qui on a des rapports sexuels, on fait la fête”, confie Arshad. “On boit quand il y a une fête mais on n’arrivera jamais saoul devant nos parents. On les respecte”. Mais pour lui, comme pour ses parents, pas question de convoler faire un mariage avec une femme qui ne partagerait pas sa confession. Il refuse également la cohabitation hors mariage. Une attitude qui apparaît en décalage dans une société où la formation du couple n’est plus perçue comme un sacrement religieux. Et les musulmans sont entrés depuis de nombreuses années dans la sphère du métissage réunionnais. Il n’est pas rare pour les officiers de l’Etat civil de voir des zarabes prendre pour épouses des malbaraises, des chinoises ou des européennes.
Même un président de mosquée a donné dernièrement la main de sa fille à un métropolitain qui s’était converti à l’Islam… Qui a dit que la communauté zarabe était “fermée” ?
                                                                --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bili 19/11/2015 07:59

L’île de La Réunion et son environnement paradisiaque, entourée par l’Océan indien, invitent au dépaysement pour acheter un bien immobilier à La Réunion.
Diversité exceptionnelle des paysages, métissage, croissance démographique, infrastructures de qualité, pôles universitaires et scientifiques réputés ; voici les principaux atouts de La Réunion.

Avec 4% de croissance en moyenne et une véritable stabilité économique, depuis plusieurs années, l’île de La Réunion est propice à l’investissement immobilier.

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2010 et désormais protégée, les terrains immobiliers à La Réunion étant disponibles se raréfient.
La demande est supérieure à l’offre et l’espace constructible diminue, ce qui constitue 2 atouts considérables pour la location ainsi que la revente de votre bien.

renaudgwada 11/04/2011 11:54



les zarabs de la Réunion n'ont plus grand chose à voir avec ceux de pays comme l'algérie ou le Qatar et encore moins avec les "deuxième génération" de nos banlieues parisiennes. ils travaillent
et vivent en bonne entente avec les malabars (indiens) chinois ou blancs réuionnais



castetsjj 10/04/2011 17:47



Bonjour Mr Boulogne,


Bien que n'étant pas de la Réunion, j'ai eu la chance au cours de ma vie professionnelle de travailler et de côtoyer, de nombreuses
communautés de confessions différentes. ( Pour vivre heureux, vivons cachés... cela a fait ses preuves !)


Pour tranquilliser nos amis musulmans de l'Ile Bourbon, je les rassure... non la France n'a pas vraiment changée ( cf Mayotte), elle a
toujours le cœur sur la main et les bras ouverts malgré les difficultés du moment ; mais sur la réserve... il faut l'apprivoiser et non la brusquer, surtout dans les grandes
métropoles !


Elle a absorbé de nombreuses vagues migratoires successives ou en simultané, que l'on se souvienne malgré tout de la période autour de 1962
et son million (en gros) de rapatriés et de Harkis... et pourtant pour certains, des retours au pays traumatisants, des souffrances, des tensions, des rancœurs momentanées, des
difficultés ponctuelles, mais avec une volonté commune et de la patience, qu'en reste-t-il aujourd'hui, à part la nostalgie du pays perdu dans le cœur des rapatriés ?


Par contre j'alerte les personnes d'origine musulmane, installées et intégrées de longue date sur les dangers du moment
; il serait temps de faire front commun avec les souchiens (chers à Mme Bouteldja) ou les céfran (chers aux jeunes des banlieues) et montrer une opposition franche à une
partie de cette communauté de confession musulmane qui ne cherche pas à s'intégrer, qui est revancharde, qui souhaite vivre en marge de la République tout en profitant des avantages sociaux, qui
veut imposer son mode de vie, de pensée, qui veut remodeler à sa main la Société française pour se soustraire à notre mode de vie traditionnel, et finir par nous imposer le leur



Votre silence est complice, il semble cautionner tous les agissements ou débordements, c'est lui qui crée ou finira par créer l'amalgame.


Pour être clair, ces francs tireurs de l'Islam n'ont rien à faire chez nous puisqu'ils veulent recréer dans l'hexagone un morceau de
territoire qu'ils n'ont pu exporter,  et ce, dans une communauté de vie qui leur est chère, ou des ghettos de fait que nous abhorrons !


Que cela survienne brutalement à la deuxième ou troisième génération, là, cela interpelle, mais je n'ai pas de remèdes miracle ; faits
de société,  problème familial d'éducation, autres causes hégémoniques ou prosélytisme forcené pour déstabiliser... tout est envisageable !


Si on ne perce pas l'abcès, si rien ne bouge, alors ce sera toute la confession qui en souffrira... Mr Dalil Boubakeur, faites vous
entendre fort et clair, vous le porte paroles de l'Islam modéré de france !


Bonne journée Cjj



Mottet Marc 10/04/2011 08:25



Je connais bien cette diversité Réunionaise et effectivement la cohabitation se fait sans problème et de puis bien longtemps. Le contexte est nettement différent en métropole, et j'ai noté au
passage l'importance de ne pas choquer les communautés différentes par un comportement intégriste, ce qui n'est malheureusement pas le cas sur le territoire métropolitain et dans le monde!! Si
tous les musulmans avaient cette attitude de respect, le problême ne se poserait même pas!!