Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

L'Homme et sa Maison, petite parabole simplette ...

 non.jpg



Prenons l'exemple d'un petit lotissement, banal, sans prétention.

L'architecte n'y a pas fait beaucoup d'efforts, toutes les maisons sont identiques. Il y en a 26 toutes pareilles.

Une petite habitation confortable et un jardinet de chaque côté. Une petite clôture à la Française, tout ça vendu pour un prix encore accessible à la majorité.
Alors le lotissement s'est rempli bien vite et c'est là que tout a commencé.

Rapidement quelques débrouillards ont su arranger un peu leur petite propriété. Un bel arbre plein planté, un petit abri de jardin, un coin repos, un barbecue pour les dimanches entre amis. Avec un peu de courage et de bonne volonté …

Les soigneux ont vite réussi à donner un air coquet à leur petite maison. De jolies peintures, de belles décorations aux fenêtres, de belles lumières accueillantes… Parfois il suffit de se bouger un peu pour améliorer sa propre existence et celle de ses voisins …

Le lotissement pouvait commencer à vivre sa petite vie tranquille et sans histoire.

Mais cela ne fut pas aussi simple! Car il y a un mais.

La rue n’'était pas sereine car en plein milieu des maisons vinrent s'’installer quelques énergumènes. Genre braillards, grandes gueules, bruyants et pas bien propres. Vite ce furent les carcasses de voitures dans la cour, vite ce furent les boosters tournant en rond bruyamment jusqu'’au bout de la nuit, vite ce furent les cris, les engueulades, l’'alcool, la violence et l’'horreur. Les visites des gendarmes, des assistantes sociales, des aides à n'’en plus finir …. C'’est que parfois, il est bien agréable et facile de ne rien faire pour s’'en sortir et même il arrive que cela rapporte plus que d’'aller travailler …

Vite ce fut l'’enfer dans le petit quartier.

Et pourtant à bien y regarder, comme dans tous les départements français, ce petit lotissement au départ, avait les mêmes chances que les autres. Chacun pouvait y construire son histoire en fonction de ses capacités. Encore faut-il en avoir le courage !

Comme tous les français, ses habitants pouvaient bénéficier des mêmes avantages et même lois que tous les autres, à condition de faire comme tout le monde.

Pourtant regardons le maintenant notre petit lotissement, les gens tranquilles le fuient à cause des quelques énergumènes un peu malades de la tête qui dérangent tout le monde, ceux qui ne peuvent en partir sont stressés et angoissés d'’un avenir sombre et invivable et bientôt, c’'est la ruine qui guette le quartier …

Voila bien l'’histoire de nos îles finalement, au départ notre République leur a offert des avantages à faire rêver nos voisins de la Caraïbe. Tout le monde pouvait en faire quelque chose de bien à condition de participer à la Vie collective de la Nation France et … ce fut le chaos.

Ce n'’est donc pas la maison qui est cause de toutes ces maladies, ce n'’est pas la rue, le quartier, l’'ensemble des règles de vies collectives qui régissaient ce petit lotissement.


Non, les coupables ce sont les Hommes et principalement ceux dont la médiocrité a rendu la vie de tout le quartier insupportable.

Ce sont les Hommes et non le système qui posent problèmes. Et que cela soit pour notre petit quartier ou pour nos DOM bien malades, ce sont les Hommes encore qui sont la cause de tous les maux.

Inutile donc de croire, comme le font certains innocents ou menteurs, qu’'en changeant de quartier nous réglerions nos problèmes. Que ce soit sous la règle des articles 72, 73 ou 74, si les hommes ne changent pas, les problèmes seront toujours les mêmes.

Lorsque votre mauvais voisin dans le lotissement vient vous dire que c'’est à cause du Maire ou de la France, qu'’il laisse des voitures pourrir devant chez vous, vous  ne le croyez évidemment pas !

Et bien c’'est pareil ! Lorsque des politiques vous ont démontré leurs incapacités à remplir leurs fonctions correctement sous un système qui marche par ailleurs dans bien d'’autres régions, n’'allez surtout pas croire qu'’ils seront plus doués si vous leurs donnez encore plus de pouvoir demain.

Il s’'agit là d’'une question de bon sens !

Ce n’'est pas le système de gestion constitutionnel de nos îles qui est en cause, ce sont les Hommes qui l'’ont entre les mains.
Ils ne sont pas bons aujourd'’hui, ils seront pires demain !

Dans notre lotissement, il ne s'’agit pas de démolir bêtement toutes les maisons des gens « biens » pour vivre mieux, il suffit simplement de virer les emmerdeurs !

Notre système de gestion serait bon, si nos politiques l’'étaient.

Il n’y a donc aucune raison de le changer, sauf à vouloir rester sur le bord de la route en prenant des risques énormes et regarder les autres s'’installer dans de jolies maisons à notre place car nous ne pourrons peut-être plus nous les offrir si nous choisissons des voies périlleuses….

Pas besoin d'’interminables études de Droit Constitutionnel pour saisir le bon chemin du NON le 24.

Il s’'agit d’'une affaire de BON SENS.

Vous ne prêteriez pas votre voiture à un type dont vous savez depuis longtemps qu'’il boit, conduit mal  et n’'a pas son permis. Soyez aussi sages et raisonnables le 24 !

Vous ne signeriez pas un chèque en blanc à quelqu’'un qui a mal géré sa propre vie ou sa commune, alors ne signez rien le 24 à des bons à rien !

Achèteriez-vous sur le marché un panier vide dont la marchande vous dirait « payez toujours, je passerais le remplir un de ces jours … »

Ne donnez pas  votre avenir à ceux dont vous savez déjà qu’'ils n’'en feront rien de positif. Ils ne l'’ont pas fait hier pourquoi imaginer qu'’ils le feront demain quand ils auront toutes les clés de votre petite maison dans LEURS poches.

C'’est donc NON le 24 ! Et un NON large, franc et massif ! Pas d'’abstention, il faut barrer la route aux nuisibles !

Et ensuite pour les régionales, LA, ce sera le vrai moment de régler les VRAIS comptes avec tous ces politiques véreux qui tentent aujourd'’hui de kidnapper la République.

Votez Oui le 24 ne les ferait pas partir bien au contraire. Ce serait leur donner une place pour nuire encore longtemps.

Si nous voulons leur signer un billet « c'’est plus la peine », il faut voter NON le 24 et faire le ménage en Mars prochain.


Voila notre seul avenir si nous voulons être RAISONNABLES. 


Philipp.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Oh oh voila que les dames s'interessent aux chroniqueurs du Scrutateur. Attention M Boulogne vous allez bientôt passer dans la rubrique "site de rencontre" ...
Trés bonne analyse une fois encore qui dit bien ce qu'elle veut dire et avec une évidente clarté


Répondre
J

Hum j'avoue être sous le charme de Philipp. La lecture de chacun des textes que je trouve trés humains, pleins de culture et avec une écriture remarquable ... j'image soi le beau métro avec
des yeux bleus clairs, soi l'antillais un peu chabin mais les deux sont solides et n'ont pas peur de s'affronter à des ennemis farouches ...
HUMMM
allez les filles aidez-moi à me définir mon prince de Tatun .... je vous écoute


Répondre
Y

Excellente cette "parabole" et en lisant bien que de messages !
espérons mais le matraquage du Oui hyper médiatisé est omnprésent


Répondre
H

VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON CE SONT LES HOMMES QU'IL FAUT CHANGER PAS LES SYSTEMES DE FONCTIONNEMENT;  ET LA PRESSION QUI EST EXERCEE SUR CEUX QUI NE VEULENT PAS SUIVRE LES CONSIGNES DE VOTE
DE LEUR GROUPE EST SCANDALEUSE CELA TOURNE A LA GUERRE AVEC LES PROCES DE CELUI CI OU DE CELLE LA ET L'ORDRE D'Y PRENDRE PART.
CE N'EST PAS DE CETTE FACON QUE LA CONFIANCE REVIENDRA EN EUX QUI NE NOUS ONT JAMAIS ECOUTE
LE NON DU 24 SERA AUSSI UN APPEL A UN CHANGEMENT DRASTIQUE NON PAS DES LOIS OU DES ASSEMBLEES MAIS DES HOMMES
ET QUAND NOUS L'AURONS OBTENU LE MESSAGE PARVIENDRA PEUT ETRE A LEUR ESPRIT


Répondre