Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le blog A l'écoute des livres, un ami du Scrutateur ( il figure parmi nos LIENS permanents ) publie cet intéressant article sur l'histoire de France, telle qu'elle n'est plus ( ou mal ) enseignée. Ce sabotage de notre histoire n'est pas innocent. Il découle de la volonté obstinée des technocrates nihilistes qui nous gouvernent de déraciner le peuple français, pour en faire un troupeau d'individualités parfaitement débiles, comme dans le Meilleur des mondes d'aldous Huxley, sous l'appellation parfaitement mensongère de "citoyens du monde". Déjà le chant communiste de l'internationale annoncait la couleur ( rouge au début, tendant vers le rose aujourd'hui, avec la résigantion voire la complicité d'une certaine "droite" : "Du passé faisons table rase, etc" et "nous n'avons ni pères, ni mères ") LS

alecoutedeslivres_histoire.jpg

 

"Il y a une trentaine d'années seulement, les écoliers savaient que Charlemagne avait été sacré empereur d' Occident en l'an 800 et que Louis XIV avait protégé des artistes comme Molière, Racine ou Le Brun. Mais quand est-il aujourd'hui ? L'HISTOIRE DE FRANCE INTERDITE ou presque, puisqu'elle ne dispose plus que d'une heure hebdomadaire dans le secondaire, fait l'impasse sur la plupart des évènements et des personnages qui ont fait notre pays. Du Guesclin ? Connais pas ! Richelieu ? Connais pas ! Napoléon 1er ? A peine évoqué et seulement sous les traits d'un tyran sanguinaire. Les concepteurs de manuels scolaires se délectent dans le masochisme. Repentance est le mot à la mode. A les lire, la France est responsable de l'esclavage depuis la nuit des temps. Le colonialisme n'est synonyme que de massacres. Il est plus important de connaître le règne d'un roitelet du Mali au XVIème siècle que celui de Henri IV. Discréditer son Histoire pour mieux la détruire, tel est le mot d'ordre. Alors que les enfants dimmigrés polonais, espagnols ou italiens de la IIIème République jusqu'au début des années soixante se fondaient dans le creuset de la République grâce à ces héros, ces faits d'armes, ces rois et ministres d'hier, les enfants français de souche ou fils d'expatriés d'aujourd'hui ne savent plus rien de ce pays qui perd chaque jour un peu plus de sa grandeur à cause de pseudos intellectuels favorisant le communauutarisme au détriment de la nation. Un ouvrage à lire et à méditer".

 L' HISTOIRE DE FRANCE INTERDITE de Dimitri Casali  JC Lattès 286 pages 19 €

 Retrouvez A L' ECOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)

 

http://www.bloghotel.org/alecoutedeslivres 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 14/10/2012 13:12


Mille ans de conquêtes musulmanes et d’horreurs inégalées dans toute l’histoire de l’humanité.


(Extraits)


(…)


Elle n’arrangea rien car, son troisième fils, monta sur le trône. Connu, lui, non-pas comme Magnifique, mais
comme Intempérant. Et c’est justement sous Selim l’Intempérant qu’en 1571, le général Lala Mustapha
conquit la chrétienne Chypre. Il y commit l’une des infamies les plus honteuses dont la prétendue Culture-Supérieure se fût jamais souillée. Le martyre du patricien vénitien
Marcantonio Bragadino, gouverneur de l’île. Comme l’historien Paul Fregosi le raconte dans son livre extraordinaire,
Jihad, après avoir signé la reddition, Bragadino, se rendit chez Lala Mustapha pour discuter des termes de la future paix. Et, étant un homme attaché à la bienséance, il s’y rendit en
grande pompe. Le soir, sur une destrier au harnachement raffiné, vêtu de la toge violette du Sénat et escorté par cinquante arquebusiers en grande tenue et par le très beau page Antonio Quirini
(le fils de l’amiral Quirini) qui tenait au-dessus de sa tête une ombrelle précieuse. Mais on ne parla pas vraiment de paix. Car, suivant le plan déjà établi, les janissaires saisirent aussitôt
le page Antonio, pour l’enfermer dans le sérail de Lala Mustapha qui déflorait les jeunes garçons encore plus volontiers que Mehmed II, puis ils encerclèrent les quarante arquebusiers et les
mirent en morceaux à coups de cimeterres. Littéralement en morceaux ! Enfin, ils désarçonnèrent Bragadino, lui coupèrent séance tenante le nez, puis les oreilles et, ainsi mutilé, ils
l’obligèrent à s’agenouiller devant le vainqueur qui le condamna à être écorché vif. L’exécution eut lieu treize jours plus tard, en présence de tous les Chypriotes auxquels on avait enjoint d’y
assister. Tandis que les janissaires se riaient de son visage sans nez ni oreilles, Bragadino dut faire plusieurs fois le tour de la ville en traînant des sacs de balayures et lécher la terre
chaque fois qu’il passait devant Lala Mustapha. Il mourut pendant qu’on l’écorchait. Et, de sa peau bourrée de paille, Lala Mustapha ordonna de faire un pantin qui, à cheval sur une vache, fit
encore une fois le tour de la ville puis fut hissé au pennon principal du navire amiral. A la gloire de l’Islam.


(…)


Le 13/10/2012 in :


http://www.resistancerepublicaine.eu/2012/mille-ans-de-conquetes-musulmanes-et-dhorreurs-inegalees-dans-toute-lhistoire-de-lhumanite/


 

André Derviche 12/10/2012 16:03


Au fond, tout se résume à trois principes simples (et complémentaires) : 1. On ne peut manipuler les foules que si on les a préalablement crétinisées. 2. On ne peut crétiniser les foules que si
on les prive du savoir. 3. On ne peut priver les foules du savoir que si l'on organise l'ignorance.