Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Valls-a-Tappes.jpg

Cri de colère de la militante palestinienne Ahlam Akram : dans les Yvelines, comme partout ailleurs en Europe, la loi s’applique à tous, y compris à la communauté musulmane, ce que certains de ses membres ont du mal à comprendre.

 

http://www.courrierinternational.com/article/2013/07/23/l-erreur-des-musulmans-de-trappes

 

 

Lorsque la police française a voulu contrôler l’épouse d’un Français d’origine arabe [il s’agirait en réalité d’un Français converti à l’islam] qui portait le voile intégral, le sang de ce dernier n’a fait qu’un tour. Selon lui, la police violait ainsi les libertés individuelles. Lui, par contre, n’avait que faire de la loi française, qui interdit le port du voile intégral depuis le printemps 2011.

Ce voile suscite la peur chez d’autres citoyens. La police a donc le droit de procéder à un contrôle. Or, à l’instar de beaucoup de mâles arabes soucieux de protéger leur honneur, cet homme a agressé le policier. Il a été arrêté et devra prochainement passer devant le juge.

Le plus étrange dans cette affaire c’est qu’elle a soulevé la communauté arabo-musulmane en France. Elle a manifesté devant le poste de police, ce qui est son droit. En revanche, ce qui n’est pas un droit, c’est de recourir à la violence et de brûler des poubelles [ainsi que des voitures et différents biens publics].

Deux poids, deux mesures

La conception de leurs droits qu’ont ces communautés arabes de toute l’Europe me laisse perplexe. Elles font deux poids, deux mesures. Pourquoi ne se sont-elles pas mobilisées pour dénoncer l’agression d’un soldat britannique [le 25 mai 2012] par Michael Adebowale, citoyen d’origine nigériane [dont le procès aura lieu en novembre], qui l’a égorgé dans un attentat des plus horribles et barbares ? Ou pour dénoncer sa déclaration selon laquelle il a commis son acte pour “la seule raison que des musulmans sont combattus tous les jours par des soldats britanniques. Avec ce soldat, [il] applique la loi œil pour œil, dent pour dent”?

Est-ce que les musulmans émigrent vers l’Occident afin de se venger et d’appliquer la loi du talion ? Ne vaudrait-il pas mieux essayer de changer la politique par des moyens à la disposition de tous les citoyens plutôt que de consolider, chaque fois, cette image de violence, de barbarie et de non-respect de la loi ? Et puis, ne sont-ils pas les premiers bénéficiaires du système d’impôts, payés par tous y compris par les policiers ?

Tous les pays où les musulmans trouvent refuge ne sont-ils pas des pays chrétiens ? Il n’y a pas un seul pays musulman qui donne l’asile, même dans les cas humains les plus graves. Par exemple, il y a ce jeune Palestinien qui vit dans la zone de transit [de l’aéroport de Kuala Lumpur] en Malaisie, pays musulman, depuis plus de cinquante jours et qui ne reçoit qu’un repas par jour. Aucun pays musulman ne lui a accordé le droit de résidence [jusqu’au 14 juillet, lorsque la Malaisie lui a finalement donné un permis de séjour de trente jours].

Les droits du citoyen à des gens qui n’y croient pas

Pourquoi les communautés arabes ne se mobilisent-elles pas quand un père musulman frappe sa fille ou la tue sous prétexte de défendre son honneur, ce qui arrive de plus en plus souvent en Europe ? Pourquoi ces communautés ne livrent-elles pas le coupable au lieu de le protéger et de justifier son crime ? Et comment les gouvernements occidentaux doivent-ils réagir lorsqu’un jeune homme comme Nassim Mimoune (24 ans) agresse une infirmière parce qu’elle a retiré le voile intégral que portait son épouse pendant l’accouchement [à Marseille, en décembre 2011] ?

Ce genre de comportements ne donne-t-il pas le droit aux pays occidentaux de revoir leurs règles d’attribution de la nationalité ? La nationalité confère les droits du citoyen à des gens qui n’y croient pas, parce qu’ils se sentent appartenir à une “nation islamique” qui constitue pour eux une “patrie” et qui leur donne le “droit” de faire du prosélytisme partout dans le monde. Que peut bien penser le contribuable occidental de ces personnes qui profitent de leur tolérance pour mieux répandre des idées extrémistes et dangereuses, à l’instar du fils [du prédicateur islamiste] Abou Hamza Al-Masri, qui a publiquement appelé à la guerre sainte dans une mosquée de Londres ?

Nous avons tous la responsabilité de défendre notre sécurité face à des gens qui veulent porter atteinte à nos vies et aux pays qui nous ont accordé les libertés et le respect qu’on ne trouve pas dans la plupart de nos pays musulmans. Oui, je me tiendrai aux côtés de la justice occidentale contre toute personne condamnée pour avoir menacé la sécurité de mon propre fils, comme du tien.

Ahlam Akram








Ahlam Akram est née à Naplouse et vit à Londres, où elle est chroniqueuse pour plusieurs quotidiens arabes et militante en faveur des droits de la personne et de la paix au Proche-Orient. Elle a notamment fondé Basira, une association d’éducation permanente qui vise à dénoncer les injustices infligées aux femmes, notamment au Maghreb et au Moyen-Orient. Ahlam Akram, relate le quotidien émirati Gulf News, perd patience face à ceux qui gaspillent leur énergie à lutter contre un ennemi imaginaire – l’‘Occident’ – plutôt que d’œuvrer à soigner leur propre société”. Attachée à la fois à ses origines et aux libertés dont elle jouit comme citoyenne britannique, elle dénonce la société à deux vitessesqui se crée lorsqu’on laisse des immigrés entrer dans un pays sans les sensibiliser à sa culture et à ses lois”.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ch.Etzol 07/08/2013 16:24


On croirait relire certains passages du roman de Vladimir Volkoff : Le montage, lorsqu'un responsable de la propagande en URSS, Abdoulrakhmanov
précise : " Ceux qui sont experts dans l'art de la guerre soumettent l'armée ennemie sans combat...Ils prennent les villes sans donner l'assaut et renversent un état sans opérations
prolongées". Quelle finesse,quelle grâce!  Nous ne sommes pas là pour le plaisir, nous sommes là pour empaumer le monde.  Ce roman est remarquable pour comprendre les techniques de
manipulation.                                  
Ch.Etzol

Ch.Etzol 07/08/2013 15:58


Corinthe et Carthage, ou la laïcité sélective


Lundi 5 Août au journaux du soir, après que l'Observatoire de la laicité ait soulevé la question du port du voile à l'université, I-télé ne donnait la parole pour commenter qu'au seul
représentant de l'UNEF  (Union Nationale des Etudiants de France) : un certain Emmanuel Zemmour. Pour ce monsieur donc, le voile ne suscite pas de controverse; le seul problème que rencontre
la laïcité en France, c'est l'existence d'une association France-Vatican. Ou encore d'un Enseignement et des Universités Catholiques subventionnées par l'état et dont les diplômes sont
reconnus.A quand les listes de professeurs à promouvoir (avec voile?) et ceux dont la carrière est bloquée (parce que catholique)?  


 Tout le monde a maintenant bien compris que laïcité = anthicatholicité primaire et viscérale, mais qu'il n'oublie pas qu'en 1984 F. Mitterrand a fait les frais de
son entêtement  en matière de liberté scolaire : la grande manif à Paris,dont tous ceux qui y avaient participé ont dit qu'elle avait réuni le double de ce qui avait été
annoncé. 


 

Mamadou M'Boulou M'Boulou 06/08/2013 16:30


L'erreur des musulmans ? Certainement pas. Ils font tout simplement avancer leurs pions pour bien montrer à leurs troupes les plus aguerries et aux autorités asservies de la futire République
islaïcamique française jusqu'où ils sont disposés à aller trop loin, exactement comme le firent avant eux les lobbies "gays", une minorioté agissante et menaçante, les seules qui, aujourd'hui
progressent en termes de "terrain". Il ne faut pas oublier que tandis que monsieur Peillon-nous-la-France réaffirme l'impératif d'une religion laïque après l'éradication de la religion catholique
qui entrave la citoyenneté, monsieur Valls-muselette n'en finit pas d'expliquer à la France entiere - et à peu de chose près - que  l'islam c'est précisément la laïcité dans toute son
excellence. Comem dirait Boris Vian : "Enfin, la pataphysique a fini par s'imposer". Et, comme dirait le Ferdinand Lop : "entre ayatollhas..." AInsi, les musulmans de Trappes ne font, comme on
dit, de timides avancées vers leur reconnaissance de communauté officiellement dominante dans la République de la combine et du mensonge. Et là, ils ne commettent aucune erreur, puisque les
pouoirs publics, c'est-à-dire l'autorité de l'Etat, du Parlement et des Cours de Justice sont disposés à entériner tous les coups qu'ils sont résolus à administrer à feue la France mère des arts,
des armes et des lois...