Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Justice : Alain H-Despointes coupable? Mais alors, et Ama Mazama?

 

ama_mazama.jpeg ( Ama Mazama ).

 

 

 

( J'ai dit ce que je pensais de l'affaire judiciaire où se trouve impliqué M.Alain Huygues-Despointes. L'article est récent et on le retrouvera facilement sur ce blog.

Mais, j'ai aussi bonne mémoire.

Le Scrutateur est depuis mars 2007 hébergé par Over-blog.

Mais j'avais fait un court essai sur Skyblog de janvier 2006, à février 2007.

C'est au mois de février 2006, que RFO-Guadeloupe offrit aux téléspectateurs une émission de Brother Jimmy : B.World Connection consacrée à madame Ama Mazama.

J'ai recherché sur l'ancien blog ( qui existe toujours, même s'il n'est plus alimenté ) l'article consacré à cette émission et les commentaires qu'il suscita.

Je les livre à votre réflexion.

Les propos de madame Azama, me paraissent outrageusement racistes, et contraires aux lois de la République, bien plus graves, à mon avis, que ceux que l'on attribue à M. Despointes. Ainsi en jugea d'ailleurs le CSA, ( Comité Supérieur de l'Audio-visuel ) dans un courrier de remontrance à RFO-Guadeloupe, dont le public n'eut aucune connaissance, parce qu'il ne lui fut fait aucun écho, ni dans la presse écrite, ni dans la sphère audio visuelle, ni bien évidemment sur RFO.

 

Domota.jpg

 

Il serait bon toutefois que les juges du tribunal de Fort-de-France en soient informés. A tout hasard.

Et afin que l'on sache, si en France, aujourd'hui, en matière de justice on peut constater qu'il y a « deux poids, deux mesures ».

 

Edouard Boulogne.

( 03/10/2010).

 

Faites circuler ce dossier, parlez-en à vos amis.

 

 

 

 

 

 

Sur RFO-Guadeloupe : Ama Mazama : Afrocentrisme en diable ! 

(Cet article est paru le 26 janvier 2006, sur Le Scrutateur).

   
Hier soir, 25 janvier, sur RFO, à 20h15, heure de grande écoute, une émission « B.World Connection » de l'animateur Brother Jimmy. L'invitée du jour est madame Ama Mazama.
Cette dame dit n'être pas Guadeloupéenne (on verra plus loin pourquoi) bien que née à Basse Terre, il y a, apparemment 40 ou 45 ans, de parents et grands parents Guadeloupéens. Elle est écrivain, professeur, et enseigne aux Etats-Unis la littérature africaine. Pas sénégalaise, congolaise, ou béninoise, mais a-fri-caine. Excusez du peu ! La culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale !
Ama Mazama est, et se déclare, avec une sorte de flamme froide et concentrée « afrocentriste ». L'afrocentrisme est cette idéologie très à la mode actuellement en Amérique , (et donc, à terme partout dans le monde) pour qui l'Afrique est la terre mère, la source de tout bien, de toute bonté. L'Afrique ? Plus exactement la race noire, première « race », chronologiquement, mais aussi moralement. L'homme bon de la mythologie rousseauiste, pour ces idéologues, c'est l'homme noir. L'africain c'est l'homme noir. Le noir comme essence du bien, est aujourd'hui opprimé, écrasé, humilié, aliéné par l'Autre, son antonyme, c'est-à- dire le mal, c'est-à-dire, le blanc, l'homme blanc.
Ce manichéen et nébuleux discours a eu son homologue, et antithétique, en Europe, dans les années 20 et 30 de l'autre siècle, résumé dans le livre célèbre et délirant d'un autre grand prêtre, Mein Kamph, d'un certain Adoph Hitler ! Pour Adolph, le Bien resplendissait de Blancheur, et la source des maux était une autre essence, une autre « bèt a man Hibè » : la « juiverie internationale », et autres  « races inférieures ».
Alors, Ama et Adolph, même combat ? « memn bèt,  memm pwèl  » ? Et il est impossible quand on décrit ces structures mentales déréglées de ne pas évoquer les élucubrations de monsieur Dieudonné Mbala Mbala (autre invité récent de Brother Jimmy).
Madame Mazama ne se veut pas Française, évidemment ! Elle ne se revendique pas non plus de l'Amérique qui la nourrit (disons plutôt, gentiment, où elle travaille). Mais elle n'est pas Guadeloupéenne non plus ! Voici qui est plus étrange, mais qui se comprend parfaitement dans le cadre de son anthropologie raciste et paranoïaque. En effet, pour elle, « Guadeloupéen » ne veut rien dire. Les blancs originaires de cette île (et les indiens) ne se veulent-ils pas aussi Guadeloupéens ? Comment pourrait-elle se laisser  confondre avec ces gens là ? Non, elle est d'essence noire. C'est la couleur qui définit l'essentiel. La couleur noire est la bonne, et le noir c'est l'Afrique. Elle est donc « africaine » !
On peut se demander ce que sont alors les blancs sud africains, et tous ces « arabes » qui peuplent l'Afrique du nord, et l'Afrique de l'est. Sans parler de tous les métis (donc impurs !) dont fait partie d'ailleurs, entre parenthèses, la chère Ama. Curieuse logique, mais logique paranoïaque. Il y a des hôpitaux pour ces malheureux, et des médecins pour les écouter.
L'étrange est que cette logorrhée est offerte, bien au delà de la Guadeloupe, au plus grand nombre, sur les antennes de la télévision publique, où elle sert de relais à des agitateurs dont l'ambition personnelle passe par le fouaillement des malaises de toutes sortes au profit de leurs carriérisme.
Une chose était frappante, durant l'émission, c'était l'attitude nullement professionnelle de l'animateur, toujours tout sucre et miel, n'adoptant jamais la distance professionnelle qui aurait pu donner à son travail une justification informative. Jimmy Brother semblait toujours assentir, communier à la logorrhée. Pourtant l'afrocentrisme n'est qu'une forme de l'hitlérisme. Et je croyais que la propagande pour de telles doctrines était condamnée en France (et ailleurs) comme signe de complicité avec des associations de criminels (contre l'humanité).
Le jeune Jimmy n'aurait-il donc aucun ami à RFO,  ou ailleurs, pour lui conseiller de s'engager moins naïvement ( ? ) sur des voies si dangereuses (et sans issues), de varier les sujets, et les invités, les tendances politiques et culturelles ?
A quand, par exemple, une rencontre avec Gaston Kelman, ce noir, d'origine africaine, auteur de « Je suis noir, et je n'aime pas le manioc » (éditions Max Milo, 1004), et plus récemment de « Par delà le blanc et le noir » (même éditeur).
Gaston Kelman , se proclame fièrement Français, et Bourguignon, comme jadis Yves Montand (parmi tant d'autres), bon Français, d'origine italienne. Kelman déplore l'afrocentrisme, idéologie, selon lui, tout à fait nuisible aux jeunes Français noir, et d'ailleurs à tous les noirs, et à l'Afrique. Il pourfend cette essentialisation fétide de la couleur de la peau, ou de caractères morphologiques secondaires. « Ma thèse simple, écrit-il dans « Par delà le blanc et le noir »(Edieur Max Milo, page 42) selon laquelle tous les hommes sont des hommes avant d'être des « couleurs », semble révolutionnaire à certains.(?) .Mais je ne revendique rien d'autre que d'être un homme et non un Noir ». Plus loin, constatant que l'idéologie afrocentriste commence à susciter, parmi les jeunes français noirs, de la méfiance et comme un début de rejet, il poursuit : « Quant à moi, je voudrais me donner une seule et unique mission. Je voudrais participer à cet élan qui reste encore timide, étouffé par la logorrhée d'anathèmes et de rodomontades de ceux qui ont fait leur fonds de commerce de la différence fondée sur la race ; de ceux qui ont fait leur fonds de commerce sur les jérémiades noires ou sur la supériorité blanche. Je voudrais m'inscrire dans la droite ligne de la pensée moderne noire qui est un vibrant appel à l'humanisme et à l'universalisme ». (Ibid page 44).
On peut, comme moi, ne pas souscrire à toutes les idées et propositions de Gaston Kelman. Mais tout de même, Gaston ! c'est plus intelligent et plus sain que Mama Mazama ! N'est-ce pas Jimmy ? N'est-ce pas RFO ?

Edouard BOULOGNE.

 

( Cet article ma valut plusieurs commentaires, dont je choisis de répondre à l'un, signé d'un certain M.Logne! L'auteur voulait sans doute faire de l'humour et chacun fait comme il peut. Voici donc ce commentaire de «  Logne ( sic ), suivi de ma réponse, puis des autres commentaires. Dimanche 03/10/2010).

 

logne, Posté le dimanche 19 février 2006 23:19

Commençons par une citation du leader du Groupe I AM: Etre pro-black, ce n'est pas forcément être "anti-blanc"...la Preuve? Il y a des Blancs "Afrocentristes"...
Eh oui... Donc du calme les Paranos: Ce sont les membres du KKK et tous les autres qui "cassent" du Noir depuis des siècles et Mr BOULOGNE n' a jamais rien dit à ce propos (autant que je sache, je souhaiterais me tromper...)

Il n'est pas encore interdit que des gens (citoyens qui payent la redevance aussi entendre autre chose que des "Druckeries", des "Hardisonneries" et des "Fogeleries"
Arthureries et autres Tartufferies...Bravo donc à RFO qui donne une tribune ...alors à qui?

Malgré tous les efforts de caricaturistes et des "malparlant", l'Afrocentrisme, n'est pas l'Hitlerisme dont Les Noirs aussi été victimes et continuent d'être victimes les Parias, les démunis...en Palestine, comme à BASSE-Terre...

Tant que la couleur dun individu n'aura pas plus d'importance ( faudrait en fait entendre, "moins" que la couleur de ces Yeux...) Il y aura (la ) Guerre...Chante BOB MARLEY...
Donc à qui s'adresse cette émission?
A tous ceux qui pensent qu'exclure une partie de la population de la représentation médiatique, ce n'est pas normal,
A ceux qui pensent qu'il ne faut pas avoir honte de sa couleur de peau et de ses cheveux crépus (au point de les martyriser) etc...Et ceux-là sont des Afrocentristes de toutes les couleurs et de toutes les fois...

A qui s'adresse cette émission à? A ceux qui croient que le monde est incomplet si la couleur Noire est niée, effacée, devalorisée, méprisée...

Et avouez Mr BOULOGNE que vous êtes de ceux-là...Bravo

Pour le Reste, pardonnez les erreurs de Jeunesse de ceux qui n'ont inventée ni la mauvaise foi, ni le mensonge, ni les cris de vierges éffarouchées (mais consentantes)...

La prochaine fois,Nous ferons encore mieux ...ne ratez pas l'émission de ce Mercredi 22 Février avec la Slammeuse "DELPHINE II"...

Pour le reste "Laissez parler les Gens"

 

Brève réponse à M."Logne"

Mais qui rêve "d'empêcher les gens de parler" sinon ceux qui, si votre émission de télévision a déplu,(et que vous êtes noir), affectent de soupçonner tout mécontent, s'il est blanc, d'être un raciste, nostalgique du Klux Klux Klan, , ou bien, s'il est noir d'être un complexé,un "neg à blancs" ou "bounty" (comme vous dites maintenant) !
Allons, monsieur Logne (dont je devine le sourire de commande, bien logé non à Logne, petit village métropolitain, mais dans une petite section de la commune de Baie-Mahault,(Guadeloupe), au morne Bernard, pour être précis). La ficelle est grosse, et ces petits chantages ne prennent pas avec tout le monde, en tout cas pas avec le vieil antillais que je suis.
Je suis contre les "centrismes". Ni eurocentriste, ni américo ou asia ou afrocentriste. Les civilisations qui se sont élevées ici et là ont leurs grandeurs, et leurs ...petitesses! Qui sommes-nous pour nous mettre ainsi au centre du monde, nous prendre pour le NOMBRIL du monde? Soyons modestes! L'afrocentrisme actuel est un racisme, comme celui de certains européens naguère, les Nazis par exemple.
Le discours d'Azama, à l'égard duquel vous avez (au moins) manqué de la distance professionnelle minimum (aveuglé par une passion? j'interroge), était raciste. Point! Imaginez ce que l'on eut dit, si j'avais , moi, déclaré : "je n'ai pas d'élèves noirs, je n'en veux pas. Je n'ai rien à leur apporter, et eux non plus". Oui, M. "Logne", qu'eut-on dit, qu'eussiez-vous dit, vous?
"Il y a dites-vous des blancs afrocentristes. Et alors? Certains d'entre eux sont les "idiots utiles", dont parlaient Lénine("ils iront jusquà nous vendre les cordes avec lesquels nous les pendrons" disait le grand criminel communiste en parlant de ces gens là) et il y aussi ceux qui ont leurs raisons pour se haïr eux-mêmes. Ces masochistes ont toujours existé. Même chez les Juifs, dont certains collaborèrent avec les furieux eurocentristes de la secte hitlérienne. Je n'évoquerai, pour ne pas être trop long, que Joseph Joinovici, homme d'affaire, et récupérateur de vieux métaux. Fournisseur de l'armée allemande pendant l'occupation il lui avait procuré pour cinq milliards de francs, de l'époque, de ces matériaux, si utiles à la poursuite de la guerre et du massacre des juifs (entre autres!). Indicateur de police, à ses heures, il fut considéré par les Allemands comme "Juif économiquement précieux" (Wirtschaftlich Wertvoller Jude).
Voici la sorte de gens dont vous parlez. Permettez moi de trouver l'argument faiblard.
Et puis, pourquoi vous en prenez-vous à Drucker, à Fogel, à Ardisson? Vous traitez leurs émissions de "Druckeries, Fogelleries", etc! Est-il nécessaire pour se promouvoir de chercher à rabaisser les autres? Où vont se nicher les complexes? Comme disait un grand psychiatre : l'extrémisme est une tentative de compensation d'un doute foncier sur soi-même.
Si l'on traitait les productions de Jimmy Brother de "Jiniaiseries", que répliqueriez-vous? Ah oui, je sais, "nostalgique du KKK"! Rions trois fois!
D'accord pour pour une production locale importante, mais libérée de l'idéologie rassie, malodorante, prenant les Guadeloupéens en otages, et en cobaye pour la transmission autoritaire et subventionnée (oui, par l'argent du contribuable!) des névroses de politiciens dépassés, médiocres, et refusant toute critique au moyen de grossiers chantages.
Et puis, monsieur "Logne" nous ne sommes pas dans une dictature totalitaire, nazie, communiste, ou présidée par nos bons vieux indépendantistes recuits.
Alors, s'il vous plait, LAISSEZ PROTESTER LES GENS!
E.Boulogne.

 

16 ansNoir et horrifié par les paroles de mazama, Posté le dimanche 19 février 2006 09:19

tout a fait d'accord à la suite de cette émission j'etais sideré car madame ama mazama fait une politique raciste il s'agit donc tu es noir donc plus puissant que les blancs en plus claire écrase les c com cela que j'ai ressenties ses paroles(qui m'ont énervé à un point) etant donner qu'elle se sent plus africaine qu'un africain si par hasard elle passe sur ce blog j lui dirais d'aller vivre en afrique et de se taire car dire de tels imbécilité à la télé est horrifiant de plus des jeunes disons ss repère qui écoute cela seront désorienté ne savant plus quoi penser.j'ai 16 ans j'sui consciente qu'il y a du racisme mais l'accroître c'est nourrir une haine entre les peuples,heureusement que nous ne pensons pas tous comme madame mazama.En outre je penses que cette femme est fausse.PLUS de blancs;d'arabes;d'indiens;de latinos pour que la guadeloupe soit encore et davantage metisser.

 

lasers, Posté le samedi 18 février 2006 11:52

je suis tout a fait d'accord avec vous
je suis un jeune de 24 ans et j'ai du mal a regarder cette emission. elle me fait penser a celle d ibo simon mais en plus en soft. surfer sur la vague noir a tout boute champ il ne faudrait pas oublier que nous sommes des hommes et on ne peut pas continuer avec cette souffrance, cette soufrance noir d'esclavage.A quel moment on arretera de regarder en arriere en l'an 5010. nous avons des problemes encore plus grave l'ecole la famille noir(desole) l'education, notre modele ki fout le camp ect ect ect
avec tout les theses tout les livres maintenant je voudrais savoir quel sont les solutions qu'on nous propose
je pencherait vers une evolution collective et d'entente que vers une evolution individualiste
et vire tout ces vieux ces pere de familles de la politique
ces individualiste ces hypocrites .
place au personne serieuses qui veut aider les autres

 

isabelle, Posté le dimanche 29 janvier 2006 19:11

Bravo Mr Boulogne pour cette idée de Blog! mettre à porté de tous une vraie reflexion sur les débats actuels, sans langue de bois ou flagornerie est rare mais absolument nécéssaire pour que nous entretenions un sens critique véritablement libre. Vos articles, tout comme votre dernier livre (d'une lecture agréable), sont sérieusement argumentés, osant souvent s'opposer à la logorrhée uniforme et conformiste des médias...ce qui n'est pas pour me déplaire. Je vous souhaite donc bon courage et vous soutien .
Une question toutefois: pourquoi ce nom de Megistas pour votre blog?

 

 

leo, Posté le lundi 15 mai 2006 15:10

je sui dacor avek vs je vs respecte énormémémen dacor avek vs bravo !

 

 

 

 

2ème article

 

 

B.World Connexion : le P A F. ((Décembre 2006), par Edouard Boulogne.

B.World Connection : Les pieds dans le PAF. 

Brother-s-Jimmy.jpg (La photograhie ci-contre représente l'animateur de RFO-Guadeloupe Jimmy Brother).

Au tout début de 2006, dans son Magazine B.World Connection, l’animateur Brother Jimmy reçut l’enseignante Ama Mazama, qui se répandit en propos d’un racisme, anti-blanc, inacceptable. L’animateur ne sut pas prendre ses distances avec ce discours, et son attitude (on le sait très conviviale), laissa même supposer une sorte de connivence avec son invitée.

Je venais de créer « Le Scrutateur », et je consacrai un article très critique à cette émission. (Voir dans les archives ci-dessous l’article du 26 janvier 2006).

De nombreux Guadeloupéens furent choqués par les propos tenus, et l’un d’eux, monsieur Michel Corbin eut la bonne idée de saisir le CSA qui réagit par une mise en garde adressée à RFO, l’émission ayant été jugée contraire aux lois de la République, et de nature à créer des tensions entre les sensibilités constitutives de la nation française.

Notons, au passage, que cette mise en garde a été totalement occultée, et que nul, en Guadeloupe ou ailleurs n’en a fait état, dans la presse écrite aussi bien que sur les médias audio visuels.

Imaginons un enseignant blanc disant qu’il ne voulait pas d’élèves noirs dans sa classe, que les uns et les autres n’avaient rien à s’apporter les uns aux autres. Quel charivari s’en fut suivi, (au demeurant justifié). Et c’est pourtant ce qu’avait dit (entre autres chose du même tabac !) madame Azama, mais en sens inverse.

Je ne reviens pas sur cette histoire par esprit de rabâchage et de vengeance, mais pour montrer la force du politiquement correct, et la censure qui peut exister, tranquille et impudente, à sens unique !
Mais il faut être positif et jeter les rancunes à la rivière. J’ai d’ailleurs eu l’occasion depuis lors de constater que Jimmy, qui a un certain talent, s’était comporté de façon bien plus intelligente et mesurée dans une émission ultérieure.

J’ai plaisir à constater que ce jeune animateur dans l’émission qui vient d’être diffusée, ce soir , en Guadeloupe, sur les antennes de RFO, a réalisé une excellente prestation dans son interview de diverses personnalités, journalistes, et animateurs, (noirs) du paysage audio visuel français.

La vedette du jour était évidemment Harry Roselmack, qui est en pleine ascension, après avoir assuré l’intérim de PPDA, sur TF1, au journal de 20 heures pendant le mois de juillet.
Les propos de Roselmack, pesés, mesurés, élégants, prouvent à l’évidence que ce sont ses qualités professionnelles et humaines, bien plus que la couleur de son épiderme, qui l’ont propulsé sur le devant de la scène.

Roselmack, tout comme ses autres confrères, Karine Lemarchand, Christine Kelly, Davis Astorga, Sylvère Cissé, et même Michel Reinette, sont contre une politique des quotas, et même pour certains, de discrimination positive (qui fait commettre à Reinette une fausse note, en s’attaquant stupidement à Nicolas Sarkozy. Dieu ! qu’il est difficile de changer !).

Fierté d’être Français, et être admis sans histoires par toute la nation, tel semblait être le mot d’ordre (en tout cas devant la caméra), de tous les acteurs de l’émission.

Brother Jimmy, réussit donc, dans l’ensemble une bonne émission, et je m’en félicite pour lui, et pour les téléspectateurs qui ont doit au respect (tous, sans discrimination), d’autant plus qu’ils sont payeurs d’une lourde redevance.

Des téléspectateurs qui déjà, en 1982, n’admettaient pas la définition du journaliste par le rédacteur en chef (qui figurait ce soir parmi les invités de Jimmy) de ce qui était, à l’époque FR3-Guadeloupe : « Un vrai journaliste doit être l’instituteur du peuple guadeloupéen ».
Un instituteur, d’ailleurs très directif, au service, à l’époque des séparatistes Guadeloupéens, qui faisaient pas mal de « bruit » !
Mais la République est bonne fille, et les Guadeloupéens de braves gens. De ce passé ils ont voulu faire table rase. Félicitons nous-en ensemble.

Et pensons donc à un avenir plus souriant et positif.

 
Comme Jimmy !

Edouard
Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article