Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Il y a aussi du bonheur en Guadeloupe.
Ballade-aux-sauts-d-eau-de-Matouba--5-.jpg

En Guadeloupe, il y a des soucis. Comme partout. Mais à trop focaliser sur ce qui ne va pas, on contribue à la sinistrose, et à l'auto destruction de notre île. La découverte de ce blog si sympathique nous le rappelle.
Une famille nous dit son bonheur de Guadeloupe. Certes! elle n'est pas "natif-natal".
Ses membres ne sont ni blancs créoles, ou béké, ni blacks, ni metis ( de toutes teintes), ni Zindiens, ni syro-libanais et autres descendants d'immigrants italiens implantés de longue date. Ils sont seulement de passage, et ce passage est préférable à ce qu'il eut été il y a juste un an!
Mais pour tous ceux que je viens d'énumérer, et quelle que soit l'épaisseur de leurs portefeuilles, il y a aussi cette expérience d'une certaine qualité de vie.
La Guadeloupe, ce n'est pas seulement, ni même, et de loin, principalement, l'idéologie ricanante de l'elkapisme, c'est aussi, le vécu de cette réalité simple et tranquille. Ne l'oublions pas. LS.



http://maracuja.over-blog.fr/ 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal Etzol 23/02/2010 02:48




      

                 EXALTATION …             de          Florette  MORAND


 


Sur la campagne calme où telle une ombre, j’erre,    Que n’ai-je
votre paix, lointaine Soufrière ? 


Voici l’heure où le Beau s’adresse au cœur humain.   Volcan majestueux
qui fumez tous les jours.


Comme l’oiseau,ce soir,je veux chanter la terre !    Votre
encens monte au ciel ainsi qu’une prière


J’ignore si le temps sera si pur demain.             Dominant les pitons incrustés de velours !


 


Sous ton ciel,mon pays,ce soir il fait bon vivre !   Vestiges du
passé, vieux moulin nostalgique,


Je perçois sur le bois,les guérets,le rameau,     Sentiers,jardins,carbets,pauvres fleurs du fossé


Un secret qui se tait, un parfum qui se livre,    Bois
perdus,mornes bleus,mares,sylve mystique,


Tandis que le palmier pleure dans son pipeau.     Ce
soir je vous apporte un amour insensé.


 


Folles lianes flottant sur le torrent limpide       Plus fort que les pétards que font les carapates,


Dont le cours va, pressé sur le caillou glissant,  Pour fêter le soleil
tropical si brillant,


De grâce, laissez-moi fixer d’un œil humide       Plus fort que le parfum musqué des aromates,


La sereine splendeur de la nuit qui descend.       Plus vif que le feu des fleurs du flamboyant !..