Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

michel-field.jpg

Le Scrutateur est un blog d'information. Il se veut aussi, un organe de réflexion, et d' EVEIL ! Il n'a pas la prétention de détenir « LA » vérité, vaste problème posé par des philosophes, et, dans un instant particulièrement dramatique de l'histoire, par un procurateur romain à un certain Jésus, qui répondit de façon tout à fait surprenante et désarmante. Car l'amour ( authentique, tellement différent des innombrables « sentiments » qu'on lui substitue, et dont d'innombrables journaux et blogs « spécialisés » font leurs choux gras ), car l'amour donc, est désarmant.

Notre blog, certes, n'est pas propriétaire du vrai. Mais dans la forêt obscure que constitue ce monde, il est possible, parfois de ne pas s'égarer, en jetant ici et là, quelques faisceaux de lumière, la lumière de l'esprit critique, dont nous ne sommes pas, d'ailleurs, les dépositaires exclusifs. Il nous arrive même de bénéficier des flasches de certains confrères dont les pistes, habituellement fort différentes des nôtres, découvrent, aussi, parfois, certains gouffres au moment même où nous risquions de nous y engloutir, ( avec eux ) et nous rendent ainsi un service dont il faut leur être reconnaissant.

Nous scrutons dans les domaines de la politique, au sens large, et noble du terme. Nous ne sommes pas membres de partis politiques, même si nous reconnaissons leur utilité, et admirons parfois la fougue enthousiaste du militantisme des meilleurs de leurs membres.

Mais les militants sont parfois naïfs, et se vouent à ce qu'ils croient juste, et qui, souvent ne l'est pas.

Nous sommes de ceux, qui tentent de voir clair, tentent de multiplier les angles d'observation, et de réfléchir aux non-dits des discours alléchants tenus par des bonimenteurs de la vie politique, qui trompent tant de gens, « à gauche » comme « à droite ».

Nous-mêmes, moi-même, nous nous répétons souvent le propos de Philippe le Hardi à son père, roi de France, lors d'une célèbre bataille : «  père, gardez-vous à droite! Père, gardez-vous à gauche ».

C'est le sens de la création du Scrutateur, et de son travail quotidien, que nous menons avec ardeur, et ténacité, même si ( c'est, je crois, un signe de santé ), nous avons pleinement conscience de ses limites humaines, liées à celles de son créateur, et de ses amis collaborateurs, tous bénévoles.

Aujourd'hui, en France, la gauche règne sans partage.

Ce n'est pas encore le totalitarisme absolu. Mais le risque d'une dérive sans retour vers cet état catastrophique n'est plus désormais à écarter.

La gauche a travaillé pour parvenir à cette omnipotence relative. Notamment en s'attaquant aux esprits. Elle a su pénétrer l'école et les institutions d'enseignement, les médias, les syndicats, pour y imposer sa vue partielle et partiale des réalités, et la faire passer pour l'expression de la réalité tout entière.

Je ne reproche pas à mes adversaires de travailler pour parvenir à leurs fins.

Je reproche à ceux de l'autre bord leur paresse en ce domaine, trop souvent avérée.

A temps et à contretemps je suis aux côtés de ceux qui travaillent à rétablir un juste équilibre. Je cherche à les rejoindre, à bénéficier de leur expérience et de leur savoir-faire, à les faire profiter de mon propre travail.

En France, les médias sont à la botte des idéologies de gauche, à plus de 80%, dit-on.

Cette situation est dangereuse pour notre pays et ne doit pas durer.

Récemment, j'ai appris l'existence de l'Ojim ( observatoire des journalistes et de l'information médiatique ). Je vous en ai aussitôt averti.

Je reviens aujourd'hui sur cette tentative de réaction positive, des amis de la liberté.

En deux temps.

D'abord en vous proposant une video de Claude Chollet, son fondateur sur la nature et les projets de cette organisation.

Ensuite, en vous proposant, un portrait de Michel Field, proposé par l'OJIM.

Michel Field est un journaliste que j'apprécie beaucoup pour ses prestations sur LCI.

J'apprécie son savoir faire, son talent, sa culture, cette façon habilement bonhomme ( qui correspond peut-être à sa personnalité ) de procéder.

Je crois que cet homme habile travaille pour des valeurs ( pas seulement pour des euros ). Je le crois à l'instar de ce vieux Trotskyste d'Alain Krivine ( voir plus bas ), et cette conjonction avec Alain Krivine, est tellement rare chez moi qu'elle mérite d'être marquée d'une pierre rouge!

Le titre même de cet article, témoigne que je n'ai pas d'hostilité personnelle contre Field, Michel Field.

Mais il ne partage pas, comme c'est son droit, nos valeurs à nous, chers lecteurs du Scrutateur.

Peut-être le portrait ci-dessous augmentera-t-il votre lucidité, votre vigilance, lors des diverses prestations de M. Field. Peut-être vous rendrez-vous compte un peu mieux, ( après votre visite des coulisses du théâtre ) et plus vite, de son interventionnisme, subtilement orienté, dans les débats où il est censé être un arbitre.

Et toujours dans le même sens. Les vieux copains, et même les autres, n'ont pas trop à se plaindre. Et je pense à un débat tout récent, ce jour même ( le 31 octobre 2012 ) sur le « mariage pour tous ».

Si j'en parle c'est pour vous montrer ce que nous avons à faire, nous, gens « de droite », et souvent chrétiens catholiques, en vue de pénétrer les médias, le monde de l'éducation, etc, pour y agir avec autant de d'efficacité et, pourquoi pas, de rouerie, pour rétablir un équilibre.

C'est un travail qui peut prendre dix ans, peut-être plus. Mais c'est un travail utile, nécessaire, et.....passionnant.

J'y travaille, et pas seulement par le biais du Scrutateur.

Si certains d'entre vous, spécialement parmi les plus jeunes, sont intéressés, qu'ils prennent donc contact avec moi.

Les geignards, les fainéants, les blasés, je le dis franchement, ne seront pas les bienvenus.

 

Edouard Boulogne.

 

( I ) Qu'est-ce que l'Ojim ? Par Claude Chollet.

 

http://www.dailymotion.com/video/xucn30_aparte-avec-claude-chollet-president-de-l-ojim_news

oJim

 

 

( II ) Qui est Michel Field ?

 

http://www.ojim.fr/portraits/michel-field/#!prettyPhoto

Michel Field,
du trotskysme à la superclasse mondiale

Michel Field (pseudonyme) est né le 17 juillet 1954 à Saint-Saturnin-lès-Apt (Vaucluse). Il est le fils de Jacqueline Lévy et d’Erwin Feldschuh, un ouvrier autrichien réfugié en France après l’Anschluss.

Formation universitaire

Agrégé de philosophie. Professeur à l’École normale d’institutrices de Douai puis à l’École normale d’instituteurs de Versailles. Enseignant dans les universités de Nanterre et Vincennes à Saint-Denis.

Parcours professionnel

Depuis octobre 2008, Michel Field anime, sur TF1, Au Field de la nuit, un magazine culturel de 52 minutes diffusé en troisième partie de soirée.

En 2005, il intègre LCI pour « Oui/Non », « Le Ring », « Le 17/20 ».

Depuis 1995, sur Europe 1, il anime la tranche 18h/20h, Écolographie. Depuis septembre 2007, il propose avec Olivier Duhamel Médiapolis, un magazine hebdomadaire d’une heure où ils décortiquent les nouvelles relations dans les médias et le monde politique. Présentateur de Rendez-vous à l’hôtel en direct de l’hôtel Costes.

En 2000, Michel Field s’associe à Serge Kraïf, industriel dans le textile (La Compagnie de Californie), pour créer une des premières télévisions sur le net, Alatele.com.

Il lance en 1997 sa propre société de production « Field Compagnie SA » produisant : « Public » pour TF1 (1997-1999), « Prise directe » (2000) France 3, « Ce qui fait débat » (2000), « Chante la vie chante » (2000), « Bandes à part » TF6.

Animateur « Génération Europe 1 » (1995-1997)

Animateur de « Découvertes » (1994-1995)

Présentateur de « Pas si vite », « L’Hebdo » (1994-1997), Canal+

Présentateur de « La grande famille », Canal+

Présentateur de « Le cercle de minuit » (1992-1994), TF1

Chroniqueur à « Ciel mon Mardi ! » (1989-1992)

« Panorama » sur France Culture (1984-1992)

Collabore aux Nouvelles littéraires (1984-1985), Le matin de Paris, L’Autre journal.

Parcours militant (des années 1970 au début des années 1980)

- Leader du mouvement lycéen contre la Loi Debré (1973).
- Collabore au journal « Rouge », où il tient la rubrique lycéenne sous les pseudonymes de Beauchamp et Saturnin.
- Adhérent à la Ligue Communiste, au Front Communiste puis à la Ligue Communiste Révolutionnaire.
- Responsable des Comités d’actions lycéens

Publications

  • L’École dans la rue, Grasset, 1973

  • Le Passeur de Lesbos, Robert Laffont, 1984

  • Impasse de la nuit, éd. Bernard Barrault, 1986

  • Excentriques, Bernard Barrault, 1987

  • L’Homme aux pâtes, Bernard Barrault, 1989

  • Contes cruels pour Anaëlle, Robert Laffont, 1995

  • Le Livre des rencontres, Robert Laffont, 2002

  • Le Grand Débat, Robert Laffont, 2006

  • Le Starkozysme, éditions du Seuil, 2008

Collaborations

En 2012, participe à un clip contre l’abstention aux élections présidentielles, à l’initiative du mouvement Pluricitoyen lancé par l’historien François Durpaire.

En 2005, il accepte « par fidélité et par amitié » d’animer un meeting de Nicolas Sarkozy en soutien au Traité constitutionnel européen. (Serge Halimi, Les nouveaux chiens de garde, nouvelle édition actualisée et augmentée, p. 24)

En 2004, Michel Field assurait ses fins de mois « en se livrant à des ménages, moments de promotions télévisuels surréalistes où un animateur télé, ancien trotskyste et agrégé de philo se livre à un éloge incroyable d’une biscotte de supermarché et des nouvelles modalités de passage en caisse mises en place par l’enseigne Casino ».

En 1996, il sera l’un des quatre journalistes sélectionnés par Claude Chirac, conseillère en communication de l’Élysée, pour interroger le président Jacques Chirac.

Ce qu’il gagne

-

Il l’a dit

« En tant que militant révolutionnaire, nous pensons que nous changerons cette société, effectivement, parce que nous y serons contraints par les gens d’en face par la force. Et nous pensons que la lutte armée n’est pas à exclure, à priori. » Les Nouveaux chiens de gardeDailymotion

Sa nébuleuse

Membre du Club Le SiècleBakchich – Diner du club “Le Siècle”

Les anciens trotkystes : Alain Krivine, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire depuis sa création en 1969, a bien connu Michel Field lorsque ce dernier était militant de cette organisation : « Le parcours de Michel Field prouve que la Ligue sert à quelque chose… A part son passage chez Dechavanne, où il faisait le guignol, et où il m’a fortement déçu, j’estime qu’il s’est bien rattrapé depuis sur France 2 et Canal Plus. Mais faire le clown est peut-être un passage obligé pour faire de la télévision… Ses magazines sont très intelligents et pas du tout dégradants. Outre “L’Hebdo” sur Canal, je retiendrai surtout son émission-forum consacrée au CIP sur France 2, qui, selon moi, est le type même de la télévision citoyenne et un grand moment de démocratie. N’importe quel journaliste n’aurait pas pu réaliser cela. Il faut avoir milité et géré des assemblées générales pour maîtriser une telle émission. Quant à son passage sur TF 1, je crois que tout le monde est au pied du mur. Le problème est de savoir si Field va pouvoir continuer à travailler comme il l’entend, et si TF 1 va le tolérer. Quoi qu’il en soit, remplacer Anne Sinclair est sans doute la meilleure des choses car “7 sur 7” était la caricature du débat politique. Même s’il n’est plus militant de la Ligue, Field continue à cultiver un fond de militantisme de gauche, qu’il a traduit par exemple dans “L’Hebdo” en donnant la parole aux sans-papiers. Je crois qu’il se bat pour des valeurs, et c’est sans aucun doute sa contribution au débat démocratique. C’est un très bon journaliste de télévision, et je crois qu’en la matière ce devrait être la règle et non pas l’exception. » Le Monde – 31 août 1997, « Michel Field au pied du mur TF1 Alain Krivine : un journaliste citoyen »



Ami de Patrick Buisson, le conseiller de Nicolas Sarkozy et ancien co-animateur avec ce dernier de « Questions qui fâchent » sur LCI : « Patrick Buisson est un des rares intellectuels de droite. Un intellectuel organique de droite » Le Figaro – 29 mars 2012

Crédit photo : loiclemeur via Flickr (cc)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article