Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La France est en état de péril grave. L'équipe au pouvoir n'est pas un parti de gauche au sens où on l'entend dans le grand public, c'est-à-dire, « un parti du mouvement » opposé à la droite, un parti conservateur. Pour le citoyen « normal », la conservation et le mouvement sont également acceptables. Ils sont destinés à l'alternance. Un coup à droite, quand on en a assez du mouvement qui dégénère en bougeotte, en frénésie, en mouvement pour le mouvement.

Un coup à gauche quand la conservation devient immobilisme, jouissance des biens publics au service d'une minorité qui ignorerait le bien commun.

La « gauche » au pouvoir actuellement, en France, est révolutionnaire. Et la révolution n'est pas nécessairement la violence dans la rue pour forcer des chevilles rondes à pénétrer dans des trous carrés, même si cette violence là, d'extrême gauche, existe avec les Besancenot, les Mélenchon, et en Guadeloupe un Domota.

La révolution est une idéologie, qui tend à s'imposer aussi, insidieusement, dans les esprits, par tous les artifices de la propagande, parfois fort subtils, de l'éducation ( voir le projet de Peillon, le ministre de « l'éducation » qui se propose rien moins, et il le dit publiquement, que d'extirper le catholicisme de l'esprit des Français, par le moyen de l'école, et de professeurs formatés pour cela ).

La loi sur le mariage pour tous, par exemple, n'est pas une loi comme une autre. Elle s'attaque aux fondements même, si j'ose dire, de la société française, en se bardant de prétextes apparemment généreux. Cette loi dont le rapporteur ( « rapporteuse », comme il faudrait dire en newslangue, c'est autre chose, tous les écoliers le savent...pour l'instant ), fut Christiane Taubira, est du même tabac.

Face à cette entreprise radicale ( même sous sa forme édulcorée ) il faut s'armer, et pour cela penser, comprendre, s'organiser.

Le document ci-après s'adresse d'abord à nos lecteurs de la métropole, qui peuvent se rendre plus facilement aux invitations sur le territoire européen de la nation. Mais, nos lecteurs antillais, ici et en Martinique ou en Guyane, peuvent se tenir informés en mettant parmi leurs favoris, le site internet de l'Association Objection !

Le moment, en effet, est venu de penser l'Objection de conscience, de savoir ce que c'est, et comment la pratiquer.

Un seul mot à l'ordre du jour : RESISTANCE !

 

Le Scrutateur. 


.Sauvons-lobjection-de-Conscience-Dr-X-Mirabel-a-gauche1.jpg

 

 

 







Pour vous inscrire et/ou faire circuler largement, surtout auprès des professionnels de santé que vous connaissez, auprès des maires et adjoints réfractaires, auprès des notaires, auprès des parents et des professeurs pour l'organisation d'une résistance dans le monde scolaire.

 

 

 

 

 

Pharmaciens et professions de santé, maires et officiers d'État civil sont confrontés au défi de l'objection de conscience, les uns depuis des années, les autres depuis des mois. Si les enseignants sont touchés, notamment les professeurs de SVT, les notaires, les assistantes sociales, les parents et les élèves voient également l'étau se resserrer, avec l'éducation au gender pour les uns et l'accompagnement des couples de même sexe pour les autres...

Un week-end pour se former à une action efficace
Si vous vous sentez concernés par ce phénomène et souhaitez vous former, nous vous proposons un week-end de formation intensif mêlant échanges et apports théoriques tout autant que pratiques. 
Des personnalités et des experts (médecins, philosophes, juristes…) interviendront pour décrypter le phénomène de l'objection de conscience, expliquer quels en sont les enjeux moraux et resituer l'ensemble dans le contexte de la cohabitation démocratique des droits. Seront également proposés des tables rondes par professions ainsi que des ateliers spécialisés qui seront l'occasion à la fois d'échanges (informations, témoignages) et de mises en situation concrètes par profession...
Les inscriptions sont ouvertes
Vous pouvez dès à présent vous inscrire et retrouver le programme en ligne.
Attention, le nombre de places est limité. Merci donc de faire suivre cet email avec discernement, en vous assurant de la bonne volonté des personnes que vous inciterez à s'inscrire.
Choisissez votre tarif d'inscription

Le coût du week-end comprend l'assistance aux deux journées de formation ainsi les déjeuners pour les deux jours. Nous proposons un tarif réduit pour permettre aux étudiants et aux personnes en difficulté financière de participer. Ce tarif ne couvrant pas la totalité des frais d'une personne pour le week-end, nous remercions par avance les personnes qui auraient la possibilité de choisir le tarif de soutien. 
Vous pouvez également faire un don à l'association pour nous aider dès maintenant dans l'organisation de ce week-end. Nous espérons que vous pourrez y participer.

 
Découvrez notre action en visitant notre site :www.objectiondelaconscience.org

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léon Dupan 22/11/2013 09:03


Conscience, vous avez dit conscience ? Qu'est-ce que c'est que ce mot barbare. Voulez-vous dire conscience morale ? La morale,voyons ! Enfin ! Vous y croyez encore au royaume de Groland ? La
conscience cognitive, peut-être ? Là, franchement, vous rigolez. Il ne saurait y avoir de conscience cognitive, puisque le socialisme scientifique associe Pavlov et les perroquets dans une
démarche de conscience dite politique qui ne souffre d'aucune objection puisqu'elle est l'expression dela volonté du peuple (qui l'ignore une peu mais justement, le socialisme scientifique pallie
toutes les ignorances. Quand à l'objection, cher Scrutateur, ce n'est plus possible, au royaume de Groland. D'objection il ne peut plus être question. Pourquoi, parce que c'est le règne de
l'abjection. Oui, de l'abjection de conscience. Ne me demandez pas de citez des noms, car il paraît que le peuple réclame la tête des méchants qui s'opposeraient à l'abjection de conscience. Il
paraîtraient même qu'ils sont facilement reconnaissables. En plus ils se réunissent le dimanche dans les églises pour préparer leurs forfaitures... Alors objection ? Obection ? Objection de quoi,
mon  cher. Non l'heure est aux déjections...