Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Toute la joie du monde!


 

La-joie.jpg 

 

 

 

Chers lecteurs,

 

 

J’ai attendu ce matin du premier janvier 2010, pour vous adresser ce billet à l’aube de la nouvelle année. .

Il est convenu de souhaiter tout le bonheur possible, aux individus, aux familles, aux peuples.

Nous cédons tous à la convention dans nos congratulations réciproques. Mais sans illusions.

 

En revanche, il est possible, de se souhaiter, et de souhaiter aux autres les vertus, (c’est-à-dire, les forces, l’énergie) qui rendent possible l’évitement du pire, et quelquefois, l’accomplissement d’une partie de ce que nous considérons comme souhaitable.

 

C’est pourquoi je vous souhaiterai ce que je me souhaite à moi-même : la persévérance dans l’exercice de la lucidité; la constance dans l’effort pour lutter contre le découragement qui s’insinue dans nos consciences, et risque, si nous n’y prenons garde, de paralyser nos volontés; la décision sans cesse renouvelée de ne jamais subir, et, au soir d’une journée d’échec, celle de repartir,le lendemain dès l’aube, d’un pas allègre à partir d’une analyse renouvelée.

 

L’an 2009 a été, très difficile. Il nous appartient, en partie du moins, par notre attitude intérieure, par notre volonté, de sortir de l’isolement où les difficulté du quotidien, mais aussi, trop souvent notre paresse, nous confinent, d’apprendre l’action collective par laquelle nous pourrons annihiler l’action des destructeurs, que je ne prendrai pas, ce matin, la peine de nommer.

 

Mais, je voudrais en terminant, féliciter, et remercier, tous ceux, qui, en 2009 ont montré le chemin, la voie bonne, dans cette recherche de la lucidité, du rapprochement entre les bonnes volontés pour l’action commune de résistance, et de renouvellement.

 

Je pense évidemment au CSLR, auquel est lié le nom d’Amédée Adélaide; je pense aux sites et aux blogs de Jean-Chaude Halley, de Sosthène; je pense aux écrits si pertinents, (souvent) et si percutants de Philipp, d’Eric Nogard, de Christian Martin, et de bien d’autres que je ne peux tous nommer.

 

Nous avons posé les jalons d’une entreprise qui doit prendre de l’ampleur, car, telle qu’elle est elle ne suffira pas à endiguer l’entreprise de subversion en Guadeloupe et en Martinique, c’est évident.

Aussi, est-ce à tous ceux, qui nous font l’honneur de nous suivre, et de nous dire qu’ils admirent ce que nous avons fait, que je m’adresse en leur demandant de s’engager dans le combat, ouvertement, quotidiennement, courageusement.

 

C’est dans les situations difficiles que l’on discerne les vraies élites, celles qui pensent, agissent, se battent, dussent-elles perdre au combat, mais après s’être battues, des clubs de snobs ( sans noblesse!), qui se contentent de jouir des avoirs qu’ils possèdent par le seul mérite de leur naissance.

 

La joie de l'âme est dans l’action, disait Lyautey. En ce sens, chers amis, à tous, pour 2010, je souhaite toute la joie du monde.

 


Edouard Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article