Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Humour, cynisme ou mythomanie. 


img146.jpg


Humour, cynisme, ou mythomanie ?

Le moins que l'on puisse dire, c'est que RASSEMBLER LA MARTINIQUE n'a  peur, ni du ridicule, ni de l'imposture... Évidemment, pour que  l'imposture soit démasquée, ou le ridicule avéré, il faudrait que cela  se sache. Autrement, le culot pourrait payer...

En préambule, rappelons que lors d'une conférence de presse le 13  janvier, le PCD, en la personne de son délégué départemental, Ralph  Monplaisir a fait savoir que le PCD s'engagerait pour le non (cf.  FRANCE-ANTILLES du 15 janvier 2010, et le SCRUTATEUR, le 17 janvier  
"L'UMP-Martinique face au choix ! par Robert Londres)

Et maintenant, voici la "profession de foi" de RASSEMBLER LA  
MARTINIQUE, arrivée hier dans les boîtes aux lettres : on y observera  qu'au verso, RASSEMBLER LA MARTINIQUE, en plus de dire n'importe quoi,  écrit n'importe quoi, et n'hésite pas à s'inventer des camarades de  rassemblement, qui - heureusement - ont pris la précaution d'écrire au  préfet pour dénoncer l'inégalité des armes, le non étant - au moins  dans l'espace public - écrasé par l'artillerie lourde du oui.

Lisons cette "profession de foi" - de mauvaise foi, plutôt, en prenant  bien note de l'inventaire des rassemblés, dont on a envie de se  demander - s'agissant du Parti Chrétien Démocrate - s'il s'agit d'une  rafle, d'une réquisition, ou d'une manifestation "d'ababatitude".





Et maintenant, lisons la lettre de Ralph Monplaisir et Margaret Tanger  
du 15 janvier au Préfet de la Martinique, qui montre clairement  
jusqu'où faire confiance à RASSEMBLER LA MARTINIQUE.





Si c'est de cette manière-là que "RASSEMBLER LA MARTINIQUE entend  "avancer en toute sécurité", il y a de sérieuses raisons de  
s'inquiéter sur le sens qu'ils donnent aux mots qu'ils emploient, et  sur bien d'autres choses encore.





PCD-au-pr-fet.jpg





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article