Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Je dédie cette nouvelle à certain faux " ami " qui s'était "indigné" du soutien à l'ancien ministre de l'intérieur dans ce cas précis.

Edouard Boulogne.

 

657551_le-ministre-de-l-interieur-brice-hortefeux-le-3-fevr.jpg

 

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/hortefeux-relaxe-pour-ses-propos-sur-les-auvergnats_1030558.html?xtor=EPR-583

 

 

 

La cour d'appel de Paris a jugé irrecevable la constitution de partie civile du Mrap. 

Blanchi. Brice Hortefeux a été relaxé pour ses propos adressés en septembre 2009 à un jeune militant UMP d'origine algérienne lors de l'université d'été de l'UMP. En sa présence, il avait dit: "C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". 

La cour d'appel a en effet jugé irrecevable la constitution de partie civile du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), à l'origine des poursuites, entraînant de facto la relaxe de Brice Hortefeux qui avait écopé en juin 2010 d'une peine de 750 euros d'amende devant le tribunal correctionnel. 

A Seignosse (Landes) le 5 septembre 2009, le ministre, après avoir pris une photo avec un militant auvergnat d'origine maghrébine, avait déclaré: "Il ne correspond pas du tout au prototype. Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes." 

La diffusion de ces propos filmés avait provoqué un tollé, la gauche réclamant la démission du ministre. 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mottet 15/09/2011 19:07


Enfin! A quand un procés contre le MRAP, pour son laxisme a propos du racisme anti blancs?