Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hollande-et-la-politique-etrangere.jpg ( Traduction de la photo en français racinien : " Tout m'afflige, et me nuit, et conspire à me nuire". Ce 04 octobre 2012. ). 

 

 

Moi, Caton, cacique de la droite sur France-Inter, nous connaissons.

Moi, Caton, président de la République - ouaf ! ouaf ! ouaf ! - nous connaissons.

Que nous réserve Caton l'Africain ?

Pour ceux de nos lecteurs qui ne comprennent pas pourquoi nous appelons CATON, le niais de l'Elysée, cliquez sur le lien ci-contre : Hollande en Afrique ( ou l'imposture dans tous ses Etats ). http://www.youtube.com/watch?v=uTHGxIg84k0

 



François Hollande parlera à l'Afrique avec «de nouveaux mots», selon Yamina Benguigui

François Hollande parlera à l'Afrique «avec de nouveaux mots» pour en finir avec «les oripeaux du colonialisme» lors de sa tournée à Dakar et Kinshasa la semaine prochaine, a déclaré ce jeudi la ministre déléguée à la Francophonie.

Lors d'une conférence de presse à Paris, Yamina Benguigui a évoqué la première tournée africaine du président français, qui doit se rendre au Sénégal puis en République démocratique du Congo pour assister au XIVe sommet de la Francophonie. La ministre a dit voir dans ce voyage l'occasion d'en finir avec la «Françafrique» et de réparer les dégâts causés selon elle par le discours de Dakar de Nicolas Sarkozy.

«L'Afrique a été humiliée et la France a aussi été humiliée par le discours de Dakar»

«L'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire», avait déclaré l'ex-président en juillet 2007 dans la capitale sénégalaise, provoquant une polémique sur le regard porté par la France sur le continent et ses anciennes colonies. «L'Afrique a été humiliée et la France a aussi été humiliée par le discours de Dakar», a estimé Yamina Benguigui mercredi devant la presse étrangère réunie au Cape, à Paris.

«Il faut pouvoir apaiser les choses, apporter de nouveaux mots, avoir un nouveau langage et définitivement se débarrasser des oripeaux du colonialisme. Définitivement», a-t-elle insisté. La Francophonie, qui réunit 56 Etats, peut selon elle contribuer à tendre vers cet objectif. «Avec cette langue française qui est surtout une langue solidaire, une langue de partage et il faut maintenant être clair dans notre façon de dire. Et le président Hollande ira porter cette parole», a déclaré la ministre.

Avec Reuters

  •  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CH.FFRENCH 06/10/2012 18:28


Oui mais!


Benguigui trouvera-t-elle un coiffeur ?


Là, est toute la question...