Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hier soir sur RFO-Guadeloupe.

RFO-Gpe.jpg


Empêché ce matin, je ne veux pas laisser passer la journée sans revenir sur le débat politique d'hier soir, sur RFO-Guadeloupe, dirigé par Eric Rayapin, qui l'a dirigé avec une sérénité qu'il avait complètement perdue depuis la malencontreuse idée qu'il avait eue de voler au secours de son cousin Ernest Moutoussamy lors des dernères élections municipales à St-François contre Laurent bernier;
L'émission comptait deux parties avec des acteurs différents.
La première partie était censée porter sur les référendums qui viennent d'avoir lieu et de tourner en martinique et en Guyane à la confusion des séparatistes.
S'y confrontaient  un jeune chanteur crooner, ( et aussi professeur de droit constitutionnel à l'université!) M. Fred Deshaye, à la voix douce, à la nonchalance étudiée, au regard incisif., M.Mathiasin, un politicien dont la côte monte, et dont l'assurance n'est pas sans inquiéter, à Deshaies, dont il est conseiller général, sa pourtant cousine socialiste madame Jeanny Marc maire de cette commune, et enfin quelqu'un dont on ne soulignera pas l'ancienneté sur l'échiquier politique, la redoutable Lucette Michaux-Chevry elle-même.
Première partie de programme, et partie décevante. On y a peu parlé du sujet, et beaucoup des élections régionales qui approchent.
Madame Michaux y a fait son numero habituel, de femme "intelligente, courageuse, compétente, et sage". Je cite ses propres paroles.
Première partie ennuyeuse, où le passage amusant, et le seul, fut celui où la voix du crooner,( et professeur, Décap est un peu taquin) laissa percer une colère, retenue à grand peine, pendant que son flegme assez britannique s'écaillait au bord du raptus.
Oui Fred! la vieille peste est très agaçante, et n'a pas fini d'écumer les studios de TV pour y étaler sa "sagesse"(Sic).
Vous en verrez d'autres.

La deuxième partie du programme fut nettement plus intéressante, mettant face à face, un jeune chef d'entreprise (d'aspect candide, mais je ne m'y fierais pas trop si j'étais parmi ceux qui l'affronteront dans une future carrière médiatico-politique à laquelle il n'échappera probablement pas) , Fabrice Dewaëd, le psychologue Errol Nuissier, et le philosophe Jacquy Dahomay.
Cette fois on devait commenter l'état de la Guadeloupe au lendemain des référendums, et surtout de la calamiteuse année 2009 ravagée par le LKP.
Dewaëd a joué son rôle de jeune, ouvert à toutes les perspectives, mais modéré et sage. Sous ce dernier masque, et malgré sa juvénilité, il faisait plus vrai que la "toujours jeune Lucette".
Ce qui m'a intéressé, surtout, dans le discours des deux autres intervenants, c'est leur courage, leur volonté, très rare depuis longtemps en Guadeloupe (sauf parmi des gens comme le scrutateur, aussitôt rangés parmi les "racistes", "limite fascistes", et mauvais Guadeloupéens) de rompre en visière avec le politiquement correct (ou l'environnementalement con, ce qui est la même chose), sur des points importants de notre vécu quotidien en Guadeloupe et Martinique;

Jacquy Dahomay a déploré l'exaltation d'une identité pleurnicharde, toujours prompte à  invoquer l'esclavage, le colonialisme pour justifier l'immobilisme et le goût morbide de la destruction.
Errol Nuissier d'accord avec Dahomay, a conclu son intervention, et l'émission, en affirmant que la solution des problèmes de nos îles, ne passerait pas par la recherche de scénarios de rupture avec la France, dont nos peuples ne veulent manifestement pas, mais par un changement d'état d'esprit. "C'est dans nos têtes, qu'il faut changer quelque chose", et pas ailleurs.
"Dahomay et moi, nous ne sommes pas toujours d'accord, mais nous nous parlons, nous cherchons la vérité en semble, au lieu de nous maudire et excomunier", a martelé aussi M. Nuissier.
C'est le discours même du Scrutateur, constamment, et si nous sommes davantage de "droite" que Nuissier ou Dahomay, je crois que nous pourrions nous rencontrer et discuter.
Le problème est que parmi les dirigeants Elkapistes, et parmi leur partisans, il y a chez les uns une névrose, chez d'autres, un calcul politique, dont on voit bien le parti qu'il veulent  tirer : politique, financier, et de notoriété, auquel ils ne renonceront pas aisément.

Nos combats pour la lucidité et l'équilibre ne sont donc pas terminés, il s'en faut.
Mais pour une fois que sur RFO-Guadeloupe, on entendait une autre ritournelle que celle du bon Samaritain que vous savez, il fallait le signaler, en toute stricte justice.
N'allons pas croire pourtant que cette hirondelle annonce le primtemps.

Marc Décap.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LT 14/01/2010 13:53


Quelle emission?


Edouard Boulogne 14/01/2010 17:34


C'était l'émission politique de dimanche soir, le 10 janvier.
J'aurais dû en indiquer la date. Excuses, Marc Decap.


ludivine Gachet 12/01/2010 21:45


Je viens de poster ce message sous un texte un peu plus bas et je découvre celui-ci
mince
je recopie donc mon intervention
--oui belle victoire mais vous avez raison le 24 faut continuer sur cette voie le piege est cahché mais .... NON le 24 !
Hier a RFO petite amélioration du style Pro LKP maison avec un débat une peu plus intelligent que d'habitude ...
M Nuissier etr J Dahomays nous ont offert quelques réflexions intelligente et vous allez rire mais j'ai eu l'impression qu'il y a avit du Philippla dessous
meme conclusion sur la crise psychologique des domiens memes remarques sur bien des points
y en aurait pas un des deux qui serait ou lirait Philipp ?????

pardon M Boulogne


Edouard Boulogne 13/01/2010 01:41


Ni J.dahomay, ni E.Nuissier ne sont Philipp Ludivine!


manoucha 12/01/2010 20:05


laissez nous tout de même espérer le retour de la liberté d'expression et des débats sur RFO!


antoine Garrouste 12/01/2010 20:03


"La crise est dans les têtes pas dans les porte feuilles" n'est-ce pas une phrase que martele Philipp depuis bientôt un an un peu partout
je vois que finalement tout le monde y vient a ces analyses qui changent de discours
J Dahomay n'a pas toujours dit cela, je ne connais pas M Nuissier
mais on peu se féliciter que les "esprits " d'ici s'accordent sur des points nouveaux qui donneront forcément quelque chose de neuf pour les mentalités des îles


l'archipélien 12/01/2010 19:31



Devedgian vient d'envoyer un oukaze au conseil constitutionnel, qu'en pense la madone de basse Terre qui a pour habitude d'elever la voix(tirer la chasse d'eau) pour évacuer sa mauvaise
digestion( faire divertion de ses incompetences)

Habilitations legislatives art 73 et specialités legislatives (déclaration de basse terre ) art 74...Pa konfonn koko et zabricot man mi- chaud