Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Chers tous

Ch-Martin.jpg

 

En bref; « Gwada cé tan nou, 74 & 73 déwo!» Par Christian Martin

 

Les Élections du 10 et/ou 24 Janvier 2010 approchent. Nos internautes font ils des commentaires pertinents ? Oui! Mais ces commentaires, sont-ils suffisamment comptabilisés et bien diffusés ?Sont-ils assez nombreux à soutenir les écrits contre le Non. Ces commentaires plus nombreux s’ils étaient diffusés comme il le faut, la tendance du soutien au NON catégorique ne se ferait il pas d’une manière encore plus soutenue et les écrits diffusés pour appuyer la Guadeloupe Française, ne s’en trouveraient ils pas mieux revalorisés?

La politique de l’autruche est désastreuse. User d’un pseudonyme pour faire entendre sa voix est déjà une attitude positive mais faut-il encore prendre le temps de le faire. Le réveil risque d’être catastrophique si nos efforts ne se multiplient pas par la puissance 10.000M

Des patriotes comme Éric Nogard, Phillip, E.Boulogne, Amédé Adélaide (Sites Web, Le Scrutateur, Tatun et autres…) sont des piliers que nous devons tous soutenir. Il serait simple de dire quelques mots via le net comme « Gwada cé tan nou, 74 & 73 déwhor » Réunissons nous via le net et diffusons d’ores et déjà notre refus de cette politique sarkozienne complaisante à l’autonomie qui tente de nous imposer un nouveau statut.

Diffusons ce slogan à tous« Gwada cé tan nou, 74 & 73 déwhor »

Salut Amigos,

Christian Martin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dolto 07/01/2010 15:43



Le pire est là, et le redémarrage va prendre du temps. En attendant le retour d'une vraie croissance, le nombre de chômeurs va rester élevé. Il faut continuer à soutenir les plus fragiles.
Dans l'automobile, la reprise est la capacité d'une voiture à accélérer fortement. En couture, c'est du raccommodage. Mais en économie ? C'est « la » question de l'année 2010, celle que se posent
les politiques, les économistes. Et tous ceux qui ont perdu leur emploi avec la crise LKP ou craignent de le perdre.


Alors, franche ou molle, en béton ou de coton, la reprise ? Une opinion largement partagée, quand même : il y a, depuis quelques mois, des signes ténus, mais réels, d'agravation. A priori, le
plus dur est devant nous. La chute n'est pas enrayée, les amortisseurs publics, coûteux, mais efficaces, ont joué leur rôle. Notamment en guadeloupe du fait des transferts sociaux . Mais
l'économie peut-elle à nouveau vivre sa vie sans une perfusion qui saigne des collectivités aux caisses plus vides que vides ?
Résultat : l'augmentation du chômage va continuer, même si la progression devrait se ralentir, après l'afflux de 3 000 nouveaux demandeurs d'emploi en dix-huit mois, soit un plus 29,7 % ! Le
chômage, c'est coûteux. En drames personnels, en confiance générale, en finances publiques. Ce sont des cotisations en moins pour la Sécu, des impôts en baisse pour l'État, des dépenses en plus
pour la protection sociale au sens large.


Davantage de guadeloupéens aux minima sociaux, c'est aussi moins de pouvoir d'achat, même si la sagesse des prix a laissé un peu de marge aux ménages. Ce n'est pas très bon pour la consommation,
pilier fort de l'économie guadeloupéenne
.Et là, c'est l'histoire du serpent que se mord la queue. Moins de pouvoir d'achat, moins de consommation, moins de croissance, moins d'emplois...et plus de greve!
 
Le LKP, collectif à l’origine de la grève générale ayant paralysé la Guadeloupe durant 44 jours l’an dernier organise samedi une manifestation à Pointe-à-Pitre.
La réunion, le 30 décembre dernier, de l’Observatoire départemental des prix à l’issue de laquelle le préfet avait augmenté le prix des carburants de 4 centimes s’était accompagnée de l’annonce
par le LKP du dépôt d’un préavis de grève générale illimitée. Ce préavis, sans date, n’a jusqu’à présent connu aucun autre effet que l’annonce de la manifestation de samedi.
Renforts des effectifs de gendarmerie
Parallèlement, et depuis le début de la semaine, des piquets de gendarmes mobiles sont positionnés chaque matin sur les ponts et aux principaux carrefours routiers stratégiques de l’île. Arrivés
en renfort de métropole, ils effectuent également des rondes dans ou aux abords des parkings des centres commerciaux.
Dans un tract appelant à manifester samedi et qui est distribué dans les entreprises par des militants syndicaux, le LKP affirme, en créole, que "la profitation cherche à reprendre la main dans
le pays". "Nous allons reprendre de l’élan pour barrer la route aux profitants et à l’Etat français, son complice", ajoute le texte.
Il évoque "l’augmentation des prix du carburant, des mutuelles, des assurances" et "le refus de l’Etat français de respecter les accords du 4 mars (2009) signés avec le LKP et celui du 20 février
(2009) sur les 200 euros" d’augmentation salariale. Cette augmentation est, en partie, prise en charge par l’Etat avec le versement du RSTA (Revenu supplémentaire temporaire d’activité),
correspondant à 100 euros mensuels et les Conseils général et régional (50
euros).
"Nou kay deboule asi yo"
"Ladiablès ka prévwa an ki jan i ké mélé é démantibilé LKP (La diablesse
cherche comment mettre en difficulté et disloquer le LKP)" affirme le tract, dans une allusion voilée à la ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, originaire de l’île.
"Nou paka fè dèyè ! Nou kay déboulé asi yo (Nous ne reculons pas, nous allons leur foncer dessus)" affirme en conclusion le tract du LKP.
Le collectif avait appelé, fin novembre, à une "grève générale d’avertissement" de deux jours, à l’issue de laquelle entre 10.000 personnes selon la préfecture et 25.000 selon le LKP avaient
manifesté à Pointe-à-Pitre.
L’organisation prévoit des meetings et rendez-vous militants, jeudi au Moule, et vendredi au Palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre.



antoine Garrouste 07/01/2010 14:50


Oups  Mr Morin votre intervention part sans aucun doute d'une trés bonne intention mais elle est maladroite
en effet le slogan "Gwadloup sé tan nou" est tellement marqué au rouge LKP que personnellement je ne le reprendrais pas car je ne veux pas me salir ni les mains ni l'esprit
et puis nous sommes déjà sous l'article 73
M Nogard prêche pour le 72, ses arguments sont valables mais dans la situation actuelle son appel à ne pas voter est suicidaire donc je ne le suivrais pas non plus
le bon vote est NON et NON mais déjà se déssine un succés pour l'elysée avec un oui prévisible pour le 24, Adieu Martinique département français  normal ...
bonjour les dangers
d'accord pour un appel aux internautes mais soyez aimable d'en proposer un autre ...