Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne


num-risation0001-copie-1.jpg ( Exercice de subjugation. Habitué au rôle de mâle dominant Dominique trouve cette fois adversaire à sa taille. Et même davantage! Prudent, il se tient légèrement en retrait. Et son visage traduit, surtout sa main, refermée et crispée, une sorte de crainte révérentieuse, où l'admiration perce malgré lui. Mais Jako est déjà pris, à la gorge. C'est d'ailleurs lui que fixe l'enjoleuse - pour le second, elle verra après. Le regard est tout en dévotion, la langue saille des profondeurs. Comme dans Carmen, le "charme" opère. Il est trop tard, il n'y a plus rien à faire. Au tout premier plan, au niveau du bouquet, la redoutable pince est déjà prête, le cas échéant à se refermer ).

 

Je n'ai pas vu l'émission de Guadeloupe 1ère où le Pdt du Conseil Général de la Guadeloupe, M. Jacques Gillot s'en est pris à son homologue du Conseil Régional M. Lurel.

Toto-et-Jako.jpg  ( Jacques Gillot et Victorin Lurel- à droite de la photo. Depuis le referendum de 2003, et sa prise de position intelligente et courageuse sur le statut départemental, Victorin Lurel jouit d'une relative confiance des électeurs, à gauche mais aussi à droite - dans le désert qu'est devenue celle-ci grâce au travail de sape de Lucette Michaux-Chevry. Saura-t-il garder le cap? Faute de quoi il serait pardu politiquement. S'il n'y avait que lui. Mais il y a la Guadeloupe. 


Je n'ai eu droit, plus tard, au journal de 19h30 qu'à un extrait, mais particulièrement acide, de ses déclarations pugnaces. La guerre en douce est en train de laisser la place à la guerre totale. L'autonomiste Gillot persévère dans ses fantasmes de pouvoir total. Un commentateur parle joliment de « totalitarisme vaseliné » ( sacré Sosthène ). C'est bien vu. Le drame, pour Lurel, est, qu'empaqueté dans le carcan du même parti que son antagoniste pateliné, le parti socialiste, et la discipline de parti aidant, il risque d'être phagocyté par son adversaire par ailleurs bien cornaqué par une tacticienne, rendue folle par cette ambition personnelle démesurée qui prit forme en 1999, et dont l'obsession autonomiste ne l'empêche pas d'être quelqu'un à l'égard de qui le célèbre Machiavel semble n'avoir été qu'un enfant de choeur. 

Un autre drame, mais pour la Guadeloupe cette fois, est que face à la gauche cornaquée par qui l'on sait ( mais les mêmes causes produisent les mêmes effets ) l'opposition ( la « droite » ) semble être aux abonnés absents.

Madame Carabin, du Moule, qui fut député UMP, a été conduite, par une décision prise à la va-vite, sous l'impulsion d'un amour propre orchestré par la Machiavel en chignon, à se désolidariser de son camp et à se rapprocher de Lurel. L'un et l'autre risquent d'être victimes de cette alliance circonstancielle maladroite.

Blaise Aldo, le maire de Sainte-Anne est, lui aussi dans la même torpeur. Lui que j'ai connu déterminé contre la déclaration dite Basse Terre ( 1999 ), et contre la volonté autonomiste de la dame au chignon, semble actuellement muet, et tenu en bride.

Le maire de St-François, M. Bernier, est un honnête homme, au moins au sens que l'on peut donner à ce mot dans le monde de la politique. Mais il semble bien gentil dans ce monde de fauves. Et il n'est pas certain qu'il se soit pleinement libéré de l'influence du succube que l'on sait.

Il faut donc être particulièrement vigilant dans la conjoncture actuelle.

Notre ami Sosthène dans son blog Guadeloupe-en-crise, dit fort bien l'essentiel.

 

E.Boulogne.

 

http://guadeloupe-en-crise.over-blog.com/article-feuilleton-lurel-gillot-episode-xxxx-91319827.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article