Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

 

Jack-Gillot.jpg ( Jack Gillot, entre rodomontades et...suavité ).

 

 

Il y a deux jours, le Scrutateur renvoyait à la juste ( et sainte ) colère de Sosthène, sur son blog Guadeloupe en crise, à propos de la conduite, politiquement stupide des élus du Conseil Général de la Guadeloupe, qui « opposition » comprise élisait à l'unanimité moins une voix, Jack Gillot, président sortant, à la même présidence pour une durée de trois ans.

Or ledit Gillot dans France Antilles du samedi 02 04 2011, entre autres rodomontades et sourires suaves, inscrit parmi ses projets, une évolution institutionnelle, dont il n'a pas été question pendant la campagne électorale, sous l'expression équivoque, mais qui ne trompe que les imbéciles, de « projet guadeloupéen ».

Le Scrutateur publie ci-dessous l'extrait adéquat de l'interview, et la réaction agacée ( très ) d'un de nos lecteurs, qui se trouve être une personnalité très connue en Guadeloupe, et qui signe aujourd'hui du pseudonyme de J.M ATHOS. ( Comme il ne faut pas compter sur les grands medias subventionnés, pour divulguer ce genre de propos, divulguez vous mêmes, chers lecteurs, à clics abattus . Le Scrutateur ). 

 

 

«  France Antilles

 

Ce projet guadeloupéen dont vous êtes aussi l'instigateur, avance-t-il vraiment ? Et d'ailleurs, a-t-il encore un sens compte tenu de l'absence de réelle évolution institutionnelle ?

 

Jack Gillot :Ce projet est incontournable parce que chacun est conscient que l'application pure et simple de la réforme territoriale en Guadeloupe avec le maintien de la région et du département serait totalement incongrue. Il faut rationaliser les politiques publiques et les rendre plus lisibles pour la population en évoluant, dans le cadre de l'article 73 de la constitution, vers une entité poli­tique unique.

Mais il faut avant tout que le projet parte du peuple et soit validé par lui, c'est la seule façon d'éviter les errements du passé et combattre la peur du changement. Dès mon discours d'investiture, j'ai lon­guement insisté sur la nécessité, pour le peuple guadeloupéen, de reprendre l'éla­boration de ce projet avec des contribu­tions de l'ensemble des composantes du corps social

Nous avons jusqu'à 2014 pour le faire aboutir après consultation de la popula­tion, tout un chacun doit donc se retrous­ser les manches. C'est le sens de l'initiative que je prendrai

avec le président de Région dans les toutes prochaines semaines, de sorte à relancer le débat et permettre à chaque-citoyen d'apporter sa pierre à l'édification de cette nouvelle Guadeloupe ».

 

 

 

 

 

COMMENT PEUT –ON DERAPER AINSI EN GUADELOUPE ?

 

par J.M Athos.

Les auditeurs et téléspectateurs ont pu se régaler pour ce jeudi de la mi-carême. Les folklores carnavalesques ont débuté dès le matin à B-Terre au Cirque « NATIONAL » et se sont poursuivis dans les rues l’après-midi.

Mais sans doute, les acrobaties sur piste au Grand Cirque avaient la préférence, car les équilibristes les plus célèbres et les plus divers étaient au complet, soit parmi les spectateurs soit parmi les artistes et cela à la grande satisfaction de tous ceux qui y étaient.

Il est tout de même surprenant que dans cette enceinte, une unanimité se soit faite pour accepter de réélire, celui qui était quelques jours auparavant décrié comme un ectoplasme du consensus……Tous, sauf UN ou UNE, à plat ventre pour faire la claque…..

Mais chacun (sauf les cocus) ayant eu son hochet, sa dime pour service rendu ou à rendre- (n’oublions pas septembre 2011 !!!)- pourquoi voulez vous qu’ils se rebellent contre leur généreux donateur, entouré de ses fidèles « frères » tous pourris- tous pour un-  autant que lui et désireux de voir perpétuer les bonnes habitudes instaurées.

Mais que fait une autorité chargée du contrôle de légalité lorsque un sujet aussi important que les garanties financières accordées par une collectivité, est traité à la cantonade, sans rapport et sans explications et soumis à l’approbation « du peuple » !!!! Quelle arrogance !!!!

Le « boulanger » de Côte d’Ivoire n’aurait pas mieux fait, ou ne fait pas mieux…. Il fait école.

Il faut croire que le statut pour le « pays guadeloupe » (nouvelle entité administrative, dirigée par les « braves partisans » et leurs mentors aux manettes) est déjà entériné et que le « papa blanc » n’a plus qu’à s’incliner et la fermer !!!!!

Quelle opinion voulez vous que les gens sensés et responsables puissent avoir de notre « pays »  et de ceux qui y ont quelque responsabilité ? !!!

Le temps est-il venu de s’en aller et de laisser la place à ces « spécialistes »….? Car rien de bon ne pourra sortir de ces alliances où unanimité, uniformité et unanimisme sont des notions fumeuses pour ces copains et coquins, qui joueront la destinée de la Guadeloupe au poker- menteur et selon le bon vieux principe, si vous voulez voir ou comprendre …. il faut payer :

-          l’essence plus chère,

-          les impôts locaux plus chers,

-          les biens de consommation plus chers, surtaxés des « octrois » à redistribuer aux partisans,

-          les loyers des SEM en augmentation

-          les services publics (transports, ordures, etc….) plus chers même quand ils n’existent pas,

-          etc……….

Eh oui ! la Guadeloupe est en passe de devenir la terre des champions dans les aberrations administratives et on trouvera sans doute quelque candidat aux élections présidentielles ou ses supporters, pour venir proposer un régime « spécifique » pour ce pays, alors jugé arriéré, truffé d’incapables à supporter l’évolution des pays européens, sauf pour aller en costume Trois pièces faire le beau à Paris ou autres capitales du continent européen.

Allons Mesdames et Messieurs, faites vos jeux, c’est le moment et que ce soit au guichet unique du Cirque NATIONAL, vous pourrez vous aussi gagner le gros lot, il suffit de savoir dire OUI.       Moi je dis NON  -  CA SUFFIT .

J.M ATHOS.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chabine doree 04/04/2011 17:35



L’interview d’un éminent homme politique de Cancanie a été passé à la machine de traduction de langue de bois : voici l’original et la
traduction .


 


Y a-t-il une leçon politique à tirer de votre brillante réélection à la présidence du conseil général ?


. C'est tout d'abord la marque de l'immense confiance que me témoignent unanimement mes collègues conseillers
généraux et dont je les remercie vivement.


Ils sont tellement nuls qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux à l’intérieur d’une même organisation et puis ils se détestent
tellement les uns les autres que je ramasse les marrons à chaque fois .


Cette confiance consacre en quelque sorte ce que d'aucuns qualifient de « méthode Gillot » qui
consiste tout simplement à considérer que chaque élu est une émanation du peuple qui lui a donné mandat. Entre ceux que je tiens par les couilles et ceux qui veulent la peau de LUREL , je joue sur du
velours . . Même si les clivages idéologiques existent et ont tout leur sens, une
fois le combat électoral passé, tout un chacun doit pouvoir contribuer à la réflexion et au travail parce que les chantiers sont aussi nombreux que les légitimes attentes de nos concitoyens sont
importantes. Quelque soient les étiquettes politiques , quand il s’agit d’aller à la soupe ,
l’unanimité se refait toujours .


Ma démarche consiste à essayer de travailler dans la concertation et obtenir, avant chaque prise
de décision, chaque action, un accord du plus grand nombre sur l'essentiel. Entre la carotte
et le bâton , on trouve toujours le moyen de calmer les excités .


C'est la volonté de faire la politique autrement en bannissant l'ostracisme et les basses
querelles politiciennes qui ne font pas avancer le pays. Aucune querelle que l’on ne puisse
résoudre en y mettant les « bons moyens » .


Nous avons un pays à construire et c'est ce que nous nous emploierons à faire dès aujourd'hui
avec l'ensemble des groupes politiques de l'assemblée : Socialistes Républicains et Citoyens, GUSR, PPDG, Démocrates et Républicains, Gauche Alternative, tout comme avec les élus non
inscrits. J’ai baisé tous ces couillons , à commencer par LUREL alors le pays … rien à
cirer !


Quelles seront les cinq actions prioritaires de votre mandat ?


Il s'agit principalement pour nous d'oeuvrer à la réconciliation du corps social et de la classe
politique. Il faut que les politiques puissent continuer tranquillement leurs petites affaires
sans que ces abrutis d’électeurs viennent y fourrer le nez .


Cela implique tout d'abord de conforter l'action de la collectivité dans ses domaines premiers de
compétences : action sociale, petite enfance, collèges, routes départementales, ports... En
arrosant un peu les fauchés , on les calme pour un moment .


Ensuite, mettre un accent particulier sur la politique de transport qui est un chantier colossal
où nous avons connu des avancées, mais qui n'a pas encore totalement abouti. En trois
présidences successives ,je n’ai rien fait de concret pour les transports ; vous pensez bien que je ne vais pas m’emmerder avec ça pendant ces trois malheureuses dernières années .


Accompagner les communes et leurs groupements dans la mise en oeuvre d'une politique concertée de
collecte et de traitement des déchets, dans le droit fil des préconisations du Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés ; avec, notamment, la création d'une structure
unique de traitement à l'échelon départemental. Avec ce préfet qui nous menace de faire le
boulot à notre place , il faut bien faire semblant de faire quelque chose ; mais rassurez vous , ce n’est pas demain que la Guadeloupe sera aussi propre que la Suisse .


Cela réclame également une action efficace dans le domaine de la gestion de l'eau de sorte à
aboutir à une maîtrise rationnelle de la ressource. S’il n’ont pas d’eau au robinet , qu’ils
boivent de la Capes !


Nous entendons aussi mettre un accent tout particulier sur l'insertion des jeunes en mutualisant
nos efforts avec nos partenaires publics et privés. Avec quelques petites subventions à des
associations bidon et des concerts gratuits de gwoka(on na quittep as le domaine du bidon) , ça devrait le faire … comme disent les jeunes .


Enfin, nous comptons approfondir notre partenariat avec les communes pour soutenir leurs projets
au travers du Fonds d'aide aux communes et soutenir l'économie au travers du maintien d'un volume de commande publique de l'ordre de 100 millions d'euros. Ca c’est pour la galerie …


La finalisation de l'&eacu



Dissident 04/04/2011 16:20



Abomination blasphematoire à Avignon. "PISS CHRIST" : Le Crucifix est plongé dans de la pisse. Exposition "culturelle" financée par LVMH. Cette infamie avait été bloquée en Australie et aux USA
par les chrétiens justement outragés.


Une pétition en ligne :


http://www.defendonslecrucifix.org/