Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

prefet-2.jpg--A-de-St-Quentin.jpg ( Amaury de Saint-Quentin ).

 

 


 

Ce 24 août 2011 le Conseil des ministres a nommé préfet de la Guadeloupe Amaury de Saint-Quentin en remplacement de M. Jean Fabre.

Amaury de Saint-Quentin est originaire de Nouvelle Calédonie ( né en Australie, pays de sa mère ), M.de St-Quentin a fait ses études supérieures à Paris.

Il est titulaire d'une licence en droit et d'une maîtrise de sciences politiques. Il obtient aussi un DESS de Défense puis un Certificate in Business Administration à l'Université de San Francisco.

Il a été collaborateur de MM.Jacques Toubon, Edouard Balladur, François Fillon et de madame Alliot-Marie, avant de devenir préfet de l'Ardèche, et maintenant de la Guadeloupe.

Amaury-de-St-Quentin.jpg  (Le préfet A.de St-Quentin, dans une course cycliste dans l'Ardèche. Bientôt dans le "mur" de Saint-Claude ? Lol!).

 

 


A de St-Quentin est un sportif, amateur de cyclisme, et la Guadeloupe, terre de champions, trouvera en ce domaine un homme compréhensif. LesSt-Claudiens auront peut-être le plaisir de le voir rejoindre sa résidence de St-Claude, à vélo, depuis Basse-Terre sur les traces de Boris Carène.

Il succède à M. Jean Fabre, sportif lui-aussi, amoureux de promenade athlétique en montagne,ce qui lui a valu les déboires que l'on sait, récemment.

La Guadeloupe remercie Jean Fabre d'avoir été celui qui a rétabli l'ordre dans un département ravagé par les actes irresponsables du LKP, en 2009, actes qui avaient été considérés comme providentiels, et guidés par un «  bon Samaritain » d'un genre spécial, par l'ilote ivre d' ecclésiastique qui est censé administrer le diocèse de Guadeloupe, en l'absence d'évêque.

 

jean-fabre-photo--ugtg.org.jpg ( M. Jean Fabre, ancien préfet de la Guadeloupe ).

 

Nous souhaitons bonne continuation à Jean-Fabre, et bonne chance à Amaury de Saint-Quentin à la tête d'un département attachant, mais sous dirigé par des élus plus soucieux, trop souvent, de leurs carrières que du bien être de leurs administrés, et trop souvent livrés aux sombres humeurs de pseudos syndicalistes, et vrais agitateurs politiques.

 

Le scrutateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article