Grève. L'UGTG s'apprête à saccager. Communiqué de Super U qui réagit.

Publié le par Edouard Boulogne

Super-U-Chanzy.gif

 

Dans l'émission de Guadeloupe 1ère, diffusée en début de semaine, l'interview que j'avais donnée, durant 20 minutes à un journaliste, a été réduite de ses neuf dixièmes, et réduite à une minute et demie. J'y disais notamment que l'un des principaux handicaps de la Guadeloupe était l'existence, en Guadeloupe, d'un faux syndicalisme, un syndicalisme de combat et de démolition conduit par des militants indépendantistes, à l'idéologie macoutiste, peu soucieux du progrès de notre département, et du bonheur de ses habitants, préocupé d'abord par le succès des intérêts de ses dirigeants, dont le plus emblématique est Elie Domota. 

Comme il était prévisible la station du morne Bernard a longuement donné la parole à ces messieurs qui annoncent une grève générale le 27 mars, en pleine campagne électorale ( ce qui n'est certainement pas un hasard ). Laquelle grève a commencé d'ailleurs au magasin Super U, depuis le 1 er mars, et met en péril l'existence de cette entreprise, et l'avenir de ses employés. 

Les employés non grévistes, empéchés de travailler par les méthodes macoutistes ( le fascisme tropical ) que l'on connait, protestent dans le communiqué suivant : 

 

Super U

Publié dans Société

Commenter cet article

John Blandeuf 24/03/2012


N'en déplaise aux zumanistes,il y a encore sur la terre des méchants, qui, malgré la bien-pensance du politiquement correct qui cherche à les faire passer pour des anges sont des démons. Des
ratés, en somme, qui, à défaut de contribuer à la bonne marche des choses vit pour démolir, pour casser, pour anihiler. On ne peut même plus qualifier d'ababas pareils primates, puisqu'ils ont
acquis la maîtrise du langage afin de dissimuler leurs véritables projets sous la carapace du mensonge. Ce sont bien des méchants qui, pour se faire cuire un oeuf sont prêts à brûler la
Guadeloupe, comme avant eux les khmers rouges ont saccagé leur pays, sans la moindre héistation et sans le moindre remords après qu'ils eurent assassiné le quart de leurs compatriotes. Pour le
moment, nos méchants se contentent de pourrir la vie quotidienne de leurs soi-disant "frères", de ruiner leurs espérances amtérielles et de les priver de leur outil de travail, sachant qu'eux -
bien arrimés au perchoir républicain (autrement dit la fonction publique qui est sur ce plan particulier la poubelle en matière d'exemple et de responsabilité civique) - ne risquent rien : quoi
qu'il arrive, cette Marianne qu'ils déshonnorent leur assure gite et couvert, les pensionnant en pour qu'ils démolissent la maison qu'ils sont censés entretenir. Eh bien proposons à l'UGTG-LKP un
motif supplémémentaire de revendication : il faut qu'ils exigent un jour chômé à la mémoire de Mohamed Merah, leur frère en toute cause... Après tout, en 2009, Ségolène Rpyal ne s'était-elle pas
associée aux saccages du LKP (comme elle s'est associée du reste à la carrière de François Hollande dit Groland) ? Entre méchants, les choix sont toujorus infaillibles, car tout est toujours si
romantique... 

Albè Kabritte 24/03/2012


Bien vu. Mohamed Merah, en vérité l'homme fondal comme disent certains gwada loupés.


Comme ces terroristes fonctionnaires, fondal, au sens où ils poussent la Guadeloupe vers le fond du trou.


Avez-vous vu entendu les nouvelles? La prof qui a demandé une minute de silence est une femme fragile, malade, et elle a eu une enfance malheureuse. La pauvre...


Si l'on s'inspire des perles de la campagne des présidentielles il faudrait mettre toutes les personnes qui ont eu une enfance malheureuse en taule ou alors en faire des ministres.

moimême 25/03/2012


C'est fou ça ....comment peut-on laisser faire ? Le jour oùi y aura un mort, peut-être que les autorité réagiront ...quoique, en disant cela , je ne le crois même pas!

Juste une remarque 25/03/2012


A l'attention du scrutateur, désolé, je ne savais où mettre  cet avis.


Il est dommage que l'on ne puisse voir l'ensemble des commnetaires après avoir cliquer sur l'article. Cela permettrait de réagir plus vite. Bref, l'actuel présentation n'est pas optimale et
incitative aux commentaires.

hello 25/03/2012


Bino c'est le type "assassiné é par ses copains? ils sont gonflé quand meme!!!!

Zamba Pati 25/03/2012


C'est vrai çà. Ils n'ont pas encore de " latilié mawtyr " alors ils ont bricolé et tout le peuple s'en est rendu compte. Le quartier "an ba z'amande la " est resté très digne dans ses basket,
malgré tout le "travail" du chien incréole d'importation suspecte.


C'est pas comme en Tunisie au printemps pourri dernier. Là-bas ils s'immolent par le feu et pour obtenir une réaction populaire il faut des siècle de ... civilisation.


Au fait, finalement Alliot-Marie était la seule à vouloir sauver les droits des femmes en Tunisie avec ses lacrymogènes.

Claude HOUËL 25/03/2012


Les accords Binot ont été une grosse faute de l'Etat qui a fait pression sur les entreprises.


D'une prime de 200€,fatale à beaucoup d'entreprises,mais d'une durée déterminée,il était prévisible que les salariés ne retiendraient que la prime et oublieraient le terme.


Le LKP avait tendu un piège,il est en train de se refermer.


Demander aux salariés de renoncer à 20% du salaire minimum est porteur de troubles.


On y arrive .

Bwaneuf 25/03/2012


Le piège qui se referme...


Sommes-nous si bêtes?


Sommes-nous tous fonctionnaires?


N'avons-nous pas tous compris que nous sommes en vue de remplacement et que le vivre ensemble n'est pas si difficile alors que d'être remplacés c'est la mort?


J'ai bon espoir que nous ne ferons pas un aussi beau cadeau (nos vies) à la Martinique expansionniste.